La basse-cour en hiver

Les poules dans la neige par une belle journée

En hiver les conditions climatiques se font parfois un peu difficiles dans la basse-cour. Nul besoin pour autant de se lancer dans de coûteuses installations ! Poules, coqs, canards, et même lapins sont des animaux rustiques.

Un poulailler chauffé ?

Certains propriétaires de poules se posent très sérieusement la question du chauffage du poulailler. Cette mesure n'est en général pas nécessaire car ces animaux ont un plumage dense qui est tout à fait adapté aux conditions hivernales. Quant aux oies et canards, ils sont encore plus résistants.

Petit bémol toutefois pour les races de volailles ornementales qui sont parfois plus fragiles. Renseignez-vous bien avant de vous lancer dans cet élevage si vous habitez une région plutôt froide.

Une protection contre les courants d'air et les intempéries est parfois nécessaire pour que les volailles classiques ne souffrent pas du froid. Le poulailler doit aussi être étanche à l'eau.

S'il fait vraiment froid et que les lattes sont un peu écartées n'hésitez pas à isoler l'extérieur du poulailler avec du papier bulles. Vous pouvez faire de même pour le clapier car certaines lapines ont des petits même durant la mauvaise saison et ces derniers pourraient énormément souffrir du froid, voire en mourir.

La propreté, une notion fondamentale

Autre notion importante, la propreté des litières et de la paille. Les animaux vont rester de plus en plus à l'intérieur à cause des intempéries. Un épais lit de paille doit être ménagé pour éviter que le sol gelé n'occasionne de souci aux pattes de vos animaux. Dans les régions très froides, il n'est pas rare que la crête ou des parties de doigts ne gèlent ! Attention donc...

Le changement de litière est de la plus haute importance au poulailler comme au clapier d'ailleurs. Il est impensable de laisser les animaux dans leurs excréments ou dans une litière inchangée sous prétexte de mauvais temps. Les bactéries et les agents pathogènes se développent ainsi que de nombreux parasites. Le nettoyage est donc primordial.

Un nourrissage conséquent

En hiver, les calories nécessaires sont plus nombreuses pour compenser le froid. Voilà pourquoi le calcul de certains éleveurs peu scrupuleux est erroné. Effectivement, les poules pondent moins en hiver et les lapines se reproduisent de façon plus aléatoire, ce n'est pas une raison pour les nourrir moins ! Quoiqu'il en soit, l'élevage est déconseillé en hiver mais ce n'est pas une raison de cesser d'alimenter les animaux. L'environnement étant de plus défavorable (sol gelé, peu d'insectes), un nourrissage un peu plus généreux sera le bienvenu.

Attention à l'eau en cas de gel, vos animaux ne pourraient pas s'abreuver. Pensez alors à faire un apport d'eau tiède deux fois par jour ou équipez-vous de matériel électrique chauffant spécifique pour garder les abreuvoirs hors gel. Vous les trouverez auprès des revendeurs de matériel avicole.

Lire aussi
Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

La culture des plantes d'intérieur en hiver La culture des plantes d'intérieur en hiver

Il n'est pas toujours facile de réussir à faire passer la période hivernale à nos plantes d'intérieur ou aux plantes d'extérieures que nous avons rentrées à la maison. Nombreuses sont les questions...

La culture des plantes d'intérieur en hiver (suite) La culture des plantes d'intérieur en hiver (suite)

Suite de notre sujet sur la culture des plantes en intérieur; l'arrosage, l'engrais, la lumière et le rempotage... » La culture des plantes d'intérieur en hiver (début) L'arrosage, le bon dosage...

Un jardin fleuri tout l'hiver Un jardin fleuri tout l'hiver

La grisaille hivernale ne doit pas être une fatalité ! Tout bon jardinier le sait : de nombreux végétaux permettront d’y pallier. Arbustes à floraisons colorées, vivaces, bisannuelles ou...

Vos commentairesAjouter un commentaire