A LA UNE »
Le semis de papaye

La biodiversité au jardin

La biodiversité au jardin

Dans le jardin, l'équilibre entre ravageurs et prédateurs repose sur la biodiversité. Pour favoriser la venue des uns et ainsi lutter naturellement contre les autres, il suffit d'un peu d'aménagement !

Le jardin est un lieu privilégié pour les ravageurs comme les pucerons, les chenilles ou encore les acariens. Pour lutter naturellement contre ces envahisseurs grignotteurs, la solution la plus écologique est de recréer de bonnes conditions d'accueil des espèces amies du jardinier. Le but à atteindre est de recréer la biodiversité. Pour y parvenir, il suffit de procéder à quelques aménagements de la parcelle cultivée pour développer la variété de la faune et de la flore.

La variété des espèces repose sur la variété des milieux. Plus le milieu est diversifié dans sa configuration en proposant des creux, des bosses, des zones d’ombre et de soleil, des milieux boisés, de l'herbe, des pierres, etc plus il sera accueillant pour un riche panel d'espèces végétales et animales. En favorisant les lieux d'abris des petits animaux tels que les hérissons, les musaraignes, les oiseaux mais aussi les reptiles et les batraciens, le jardinier se dote d'alliés de poids contre les insectes, les larves, les limaces, ou encore les chenilles. Ces amis du jardinier ne demandent finalement pas grand chose : une mare, des haies, un tas de branchage suffisent à ce qu'ils trouvent abris et protections à proximité du potager. Pensez aussi à l'aménagement d'un muret ou d'une rocaille : dans les interstices des pierres, de nombreuses espèces trouveront refuge côté soleil et côté ombre !

La biodiversité est aussi largement favorisée par la mise en place de plantes. Ainsi, pour une meilleure pollenisation des légumes, des fleurs et des arbres fruitiers il est utile de favoriser la venue d'insectes auxiliaires comme les coccinelles, les carabes, les abeilles, les chrysopes, les punaises, etc. Là encore, inutile de chercher midi à 14 heures : ces insectes sont attirés par des plantes locales volontiers rustiques qui offrent des fleurs riches en pollen et en nectar ! L'herbe est aussi un excellent repère pour tous ces insectes. Au lieu de tondre méticuleusement tout le jardin, gardez une parcelle plus sauvage que vous verrez rapidement colonisée par une faune riche et variée.

Enfin, en cas d'hiver particulièrement rigoureux, pensez à aménager des nichoirs douillets pour vos hôtes à plumes sans oublier de leur donner à manger sous forme de graisse, de riz bouilli ou encore de graines de tournesol. Placez ce refuge à bonne hauteur pour tenir à distance les chats du quartier !

Lire aussi
Je favorise la biodiversité Je favorise la biodiversité

Un espace vital Les jardins, les terrasses et les balcons représentent un habitat pour les espèces qui y vivent : c’est important, notamment en milieu urbanisé. Pour que les animaux s’y...

Favoriser les auxiliaires au jardin Favoriser les auxiliaires au jardin

La bonne santé d'un jardin dépend de nombreux facteurs générant un équilibre indispensable à l'interactivité entre plantes et animaux. Cette diversité biologique va aider le jardinier à lutter de...

La biodiversité urbaine La biodiversité urbaine

Dans nos villes, la nature tente parfois de se frayer un chemin ; herbes folles surgissant d'une fente de trottoir, petits oiseaux ou mammifères venus profiter de la nourriture abondante, le...

Le jardin en mouvement Le jardin en mouvement

Selon le créateur du concept, Gilles Clément, le jardin en mouvement est un nouvel état d'esprit du jardinier qui doit 'conduire à observer plus pour intervenir moins'. La nature occupe donc une...

Vos commentairesAjouter un commentaire