Les biopesticides

Les biopesticides

La prévention et les méthodes prophylactiques ne suffisent pas toujours à enrailler une attaque de parasites au jardin. Une approche plus raisonnée du jardinage grâce aux biopesticides permet à la fois de lutter de manière efficace et de préserver l'environnement.

Qu'est-ce qu'un biopesticide ?

Rappelons tout d'abord ce qu'englobe le terme de «pesticide» : il s'agit d'une substance utilisée sur une culture permettant de lutter contre les divers organismes qui pourraient compromettre sa croissance ou son rendement. Le terme englobe donc les insecticides, les herbicides et les antifongiques. En version « bio » un pesticide doit être efficace, ciblé et ne doit pas nuire à l'environnement.

Quels sont les principaux biopesticides ?

Bacillus thuringiensis (Bt) est le traitement le plus utilisé en agriculture biologique. Cette bactérie naturellement présente dans la nature s'avère mortelle pour certains insectes notamment les chenilles (piéride, carpocapse, noctuelle, tordeuse, teigne ...), les coléoptères et leur larves, et les diptères (mouches, moustiques). Le produit doit être dilué dans l'eau et pulvérisé sur les parties aériennes.

La bouillie bordelaise est un mélange de sulfate de cuivre et de chaux, très efficace contre les maladies cryptogamiques. Ce produit se présente en poudre diluable qu'il est nécessaire de pulvériser sur le feuillage généralement en tout début de printemps.

La pyréthrine est issue des fleurs de chrysanthème ; elle est employée contre les chenilles et beaucoup d'autres insectes volants ou rampants.

Les huiles végétales comme l'huile de colza, de ricin ou de neem sont très efficaces contre les cochenilles et les pucerons. Notons que le tourteau de neem possède à la fois des propriétés insecticides et antifongiques.

Les huiles blanches sont issues de l'industrie du pétrole. Ce sont donc des huiles minérales, utilisées en traitement hivernaux pour étouffer les parasites hivernant dans les écorces, au revers ou à l'aisselle des feuilles et sur les bourgeons. Elle trouve son application au verger ou au jardin d'ornement sur les arbustes et les arbres fruitiers.

Le savon noir est très utile contre les pucerons, les aleurodes, les acariens ou les thrips et aide à lutter contre la fumagine. Il s'applique par pulvérisations sur les parties aériennes.

La terre de diatomées et le borax sont efficaces contre les animaux rampants tels les fourmis ou les cafards. Les diatomées ou bacillariophycées sont en fait des algues microscopiques possédant un squelette siliceux. Après broyage, elles produisent une poudre très fine que l'on répand sur le passage des insectes rampants pour les éliminer.

Les purins de plantes (tanaisie, absinthe, ortie, tabac) efficaces en prévention et en traitement contre les insectes de toutes sortes. Ils s'appliquent par pulvérisations sur le feuillage. Le purin d'ortie, très riche en azote peut aussi servir d'engrais « coup de fouet » s'il est versé aux pieds des plantes.

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire