A LA UNE »
Passionnée de cactus

Chèvrefeuille grimpant, bignone, un petit coup de jeune !

Chèvrefeuille grimpant et bignone

Comment redonner un coup de jeune à votre chèvrefeuille grimpant ou à votre bignone en place depuis bien longtemps ?

Et une coupe pour le chèvrefeuille grimpant !

Les chèvrefeuilles grimpants sont des plantes vigoureuses. Si le jardinier n’intervient pas, ils forment de nombreux rameaux qui s’enchevêtrent. Chaque année, opérez en février quand il ne gèle pas, pour remettre un peu d’ordre. Cette taille de nettoyage peut s’effectuer sur les chèvrefeuilles Lonicera x heckrottii à feuillages semi-persistants, Lonicera japonica (feuillage persistant ou semipersistant) et Lonicera caprifolium (feuillage caduc). Utilisez un sécateur affûté et désinfecté. Brûlez toutes les coupes ; elles peuvent être porteuses de paraistes ou de germes de maladies.

Éliminez à leur base ou au niveau d’une ramification toutes les branches mortes, cassées ou blessées.

Éclaircissez la ramure en supprimant les branches en surnombre ou qui se croisent. La lumière et l’air pénétreront mieux dans la touffe. La floraison sera plus importante et vous limiterez les maladies.

Raccourcissez les extrémités. Taillez-les deux yeux après une ramification.

Coupez tous les rameaux grêles ainsi que les brindilles.

La bignone, on s’en occupe !

Si les températures de février sont clémentes, je décide de tailler ma bignone. Sa floraison orangée c’est une merveille en plein été. Les premières années, c’était un peu fastidieux, et je ne savais pas trop par où commencer. Il faut bien rabattre les branches charpentières. Car la bignone a l’avantage d’être une grimpante peu volubile, et sa taille ne désespère pas les les jardiniers amateurs, ce qui n’est pas le cas de la clématite.

Je commence par le bas.

Je taille tous les rameaux sur les branches charpentières : plus c’est court, plus il y aura de fleurs. Même régime pour la glycine. Puis, j’installe un escabeau pour accéder aux branches hautes. Au bout d’une bonne heure, le toilettage est réussi. Vivement l’été pour en profiter !

Chaque année, supprimez les gourmands, dès leur apparition. Il s’agit de tous ces rameaux vigoureux qui partent de la base et que vous ne voulez pas conserver comme branches principales.

A partir de février, et hors période de gel, éliminez quelques rameaux (un sur trois) apparus l’année précédente, tout en préservant une forme harmonieuse. Coupez les rameaux conservés au-dessus du deuxième bourgeon à partir de la branche charpentière.

Bon à savoir. La bignone développe des crampons, mais ses branches charpentières sont rigides et souvent trop lourdes ; au bout de quelques  années, elles ont tendance à se décrocher. N’hésitez pas à les fixer au mur avec des crochets ou à les ligaturer sur la structure  sur laquelle la plante pousse.

Lire aussi
Chevrefeuille grimpant, Lonicera Chèvrefeuille grimpant, Lonicera

De culture aisée, le chèvrefeuille est une plante utilisée dans les jardins depuis de nombreuses années pour habiller murs et grillages de ses tiges volubiles portant de délicates fleurs au parfum...

Un petit étang Un petit étang

Une demande de Michelle de la Louvière en Belgique Pourriez-vous me donner une idée d'aménagement d'un petit etang avec la décoration du contour ? Notre proposition d'aménagement Rossano

Optimiser l'espace pour créer un petit jardin Optimiser l'espace pour créer un petit jardin

L'aménagement un espace extérieur perdu ou d’une ancienne cour en jardin est souvent affaire d'organisation et d'optimisation de l'espace. Jouez avec les effets de perspective, les couleurs,...

Un petit jardin en bocal Un petit jardin en bocal

La culture de plantes en terrarium ou en bocaux voire en grandes bouteilles offre des possibilités multiples à intégrer dans la décoration de votre intérieur. Spécificités de la culture sous verre...

Vos commentairesAjouter un commentaire