La couche chaude

La couche chaude

Technique facile à mettre en place, la couche chaude permet de hâter les semis de printemps de manière très efficace et sans emploi d'énergies fossiles.

Qu'est-ce qu'une couche chaude ?

Dans le domaine du jardinage, on entend souvent parler de « couche chaude ». Il s'agit d'une méthode simple qui utilise l'énergie produite par la décomposition du fumier de vache ou mieux encore de cheval, pour réchauffer le sol afin d’accélérer la levée des semis ou permettre de planter des légumes nécessitant une chaleur de fond pour se développer.

Les différents types de fumiers utilisés

Le fumier de vache monte moins en température que le fumier de cheval qui peut très vite atteindre plus de 60 ° lors de sa décomposition. Selon la période de l'année et les cultures envisagées on choisira donc l'un ou l'autre. Pour la culture sous châssis, il est préférable d'utiliser du fumier de bovin car sous la vitre la température risquerait de trop vite grimper surtout lors des chaudes journées de printemps.

Comment fabriquer une « couche chaude » ?

Il existe plusieurs méthodes pour fabriquer une couche chaude. Si vous possédez déjà un grand châssis, il vous suffira de le remplir avec 40 cm de fumier frais sur lequel vous étalerez un couche de 20 cm de terreau ou de compost maison bien mûr. Si tel n'était pas le cas, construisez une structure en bois de 80 cm de hauteur et de la largeur désirée pour y faire entrer toutes les cultures prévues. De simples planches de coffrages fixées entre-elles feront parfaitement l'affaire. Remplissez ensuite votre structure de la même manière que le châssis. Cette technique vous permettra de travailler en hauteur et d'avoir votre culture à portée de main.

Pour les plus courageux, la couche pourra être réalisée à même le sol. Dans ce cas, décaissez la terre sur 60 cm, étalez au fond du trou une couche de 40 cm de fumier et couvrez-la d'une couche de 20 cm de terreau.

Évitez l'emploi de la terre de jardin car vous verriez bien vite germer des herbes indésirables dans vos cultures.

A quel moment utiliser la couche chaude ?

En fin d'hiver ou en tout début de printemps, la couche chaude permet de gagner quelques semaines sur vos semis. Ils seront alors bien forts au moment venu de leur mise en place au potager.

En cas de gel, pensez à couvrir votre couche chaude avec une vitre ou une feuille de polycarbonate surtout la nuit pour que vos plantules ne soient pas détruites. Dans le cas d'une culture au sol, placez un voile d'hivernage pour les protéger.

Lire aussi
Un jardin exotique dans la véranda chaude Un jardin exotique dans la véranda chaude

Une véranda bien chauffée peut parfaitement faire office de serre pour y cultiver des plantes tropicales. Laissez-vous tenter ! Besoins spécifiques des plantes exotiques Les plantes dites «...

Thym serpolet couché, Thym précoce, Thymus praecox Thym serpolet couché, Thym précoce, Thymus praecox

Thymus praecox, appelé thym précoce, thym serpolet couché, ou thym couché est une plante vivace aromatique de la famille des Lamiacées. Thymus praecox est originaire d’Europe, et c’est...

LunAqua Terra LED, une chaude lumière encastrée dans le sol LunAqua Terra LED, une chaude lumière encastrée dans le sol

Forme séduisante et fonctionnalité maximale caractérisent les spots encastrables LunAqua Terra LED OASE. Diffusant un éclairage blanc chaud particulièrement performant (0,25 watt) et arborant une...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Vos commentairesAjouter un commentaire