La culture en conteneur

Des rosiers cultivés en conteneurs

Préconisée par les pépiniéristes du monde entier, la culture d'arbustes ou de plantes vivaces en conteneurs est devenue légion. Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Voilà ce que nous allons tenter de déterminer.

Avantages de la culture en conteneurs

Pour les professionnels de l'horticulture, la culture de plantes en conteneurs présente plusieurs avantages, c'est ainsi que depuis les années 50, elle s'est fortement développée.

Cette technique permet de mieux contrôler la croissance des plantes mais aussi d'assurer une meilleure reprise en toutes saisons. Les végétaux ainsi cultivés pourront donc être vendus tout au long de l'année contrairement à ceux proposés en racines nues qui ont une période de plantation bien spécifique. En effet, les plantes cultivées en conteneurs pourront être plantées au jardin à n'importe quelle époque tant que la canicule ou le gel ne sévissent pas. L'allongement de la période de vente est donc considérable puisque les vente hâtives en automne et les ventes tardives au printemps pourront être assurées ce qui est notamment intéressant dans les régions froides.

Autre avantage non négligeable : ce mode de culture permet à taille égale, un poids moins important qu'en motte, ce qui réduit les frais de transport.

Contraintes de la culture en conteneurs

La plus grande contrainte sur ce type de culture est le volume de terre mis à disposition de la plante qui sera toujours limité par la taille du conteneur. Le système racinaire est donc contraint et dépendant de l'eau et des nutriments apportés par l'homme car il ne peut pas aller les chercher en profondeur dans le sol. La disponibilité hydrique et gazeuse varie en outre de façon significative tout au long de la journée mais aussi tout le temps que prendra la culture. Un décalage peut donc se créer au fil du temps entre les besoins instantanés et réels des plantes et les disponibilités en nutriments d'ou une certaine fragilité et un développement réduit.

Pour les plantes herbacées ou les petits arbustes, cela reste facile à contrôler, pour certains arbres et conifères cela se complique car la structure racinaire peut très rapidement devenir complexe. Les racines pivotantes comme celles de Pinus taeda requièrent un conteneur très profond, alors que celles de Robinia pseudoacacia sont très ramifiées et nécessiteront un volume général très important.

Une fois la taille et la forme du conteneur sélectionnée selon la plante, il faut déterminer la nature du substrat. Celui-ci doit être à la fois drainant pour éviter l’asphyxie des racines et très poreux pour emmagasiner une grande quantité d'eau afin que la plante ne souffre jamais de choc hydrique, chose qui peut s'avérer très rapidement fatale dans le cas de la culture en conteneur. La composition du mélange dépendra ensuite des besoins spécifiques des plantes cultivées (pH acide ou basique, substrat léger ou humifère...)

Autres paramètres de la plus haute importance : l'eau et les éléments fertilisant. En conteneur, l'eau s'évapore beaucoup plus vite qu'en pleine terre. Les racines exposées au soleil derrière le plastique noir chauffent à outrance, il faut donc mettre en place un arrosage très régulier.

A cause du faible volume de substrat disponible, les nutriments viennent à manquer rapidement. Une compensation est alors nécessaire sous la forme d'apport en engrais durant la période de croissance.

Enfin, lorsque les racines commencent à être à l'étroit, un changement de conteneur s'impose afin que la plante puisse continuer sa croissance de manière optimale. Certaines plantes formant de longues racines peuvent ce mettre à tourner en rond au fond du conteneur et développer ainsi un chignon racinaire.

Lire aussi
La culture de la vigne La culture de la vigne

Olivier CHAIGNAUD, viticulteur vous propose de découvrir une année de travail de la vigne dans son exploitation à LUSSAC dans la région Bordelaise et répond à quelques questions. Le cycle de...

Plantes carnivores : une culture exigeante Plantes carnivores : une culture exigeante

Les plantes carnivores sont des plantes fragiles qu'il est souvent difficile de garder en vie sans un minimum de soins et d'attention. Comme tous végétaux, les plantes carnivores ont avant tout...

La culture de la vigne (deuxième partie) La culture de la vigne (deuxième partie)

» La culture de la vigne (début) Effeuillage (fin juillet) Consiste à enlever les feuilles qui recouvrent les raisins afin d'améliorer la maturité, travail qui peut se faire manuellement ou...

La culture des plantes d'intérieur en hiver La culture des plantes d'intérieur en hiver

Il n'est pas toujours facile de réussir à faire passer la période hivernale à nos plantes d'intérieur ou aux plantes d'extérieures que nous avons rentrées à la maison. Nombreuses sont les questions...

Vos commentairesAjouter un commentaire