Floralpina, jardin botanique à Arras (62)

Floralpina, un massif

Niché au pied de la citadelle d’Arras, et bordé par un plan d’eau, Floralpina est l’œuvre d’une vie, celle d’un homme passionné par la botanique : Jean-Michel Spas.

FLORALPINA, Darleria peltata FLORALPINA, iris du groupe Spuria FLORALPINA, massif de fleurs alpines FLORALPINA, Nectaropetalum siculum

Le jardin Floralpina fait 5000 m2 et regroupe des milliers de plantes provenant de lointains pays, acclimatées par ses soins. Elles sont réparties autour d’un magnifique saule blanc, âgé de plus de 350 ans. Depuis les années 50, ce botaniste émérite s’exprime dans son jardin, il y a aménagé divers types de milieux afin d’accueillir la plus grande diversité possible.

L’espace jardin alpin accueille les plantes de montagnes : de légers reliefs sont aménagés, tels de montagnes miniatures entre lesquelles on peut circuler. Outre les pentes qui assurent un drainage important, l’orientation par rapport au soleil permet de diversifier les plantes accueillies. Le côté ombragé, sur une pente raide et entre les Aspléniums, s’épanouit la délicate floraison de Ramonda nathaliae, une ramondie originaire des Balkans, de croissance lente ; sur le côté plus ensoleillé, d’autres merveilles fleurissent : Erigeron, Globularia, ou encore Arabis Lyalii, qui foisonnent de fleurettes mauves. Les saxifrages, en versant mi-ombre attirent l’attention avec leurs longs panicules blancs. Les saxifrages les plus délicates sont conservées sous abris ; quelques centaines de variétés ont rejoint d’ailleurs le conservatoire de Nancy.

Appuyé contre la palissade de la rue, un talus exposé plein sud permet d’acclimater les plus frileuses : des bulbes méditerranéens, de minuscules narcisses botaniques, des astragales…

De rocailleux, le jardin se glisse dans l’exubérance et le foisonnement en rapprochant de la fraicheur occasionnée par le canal qui longe le mur de la citadelle. En zone humide, immergeable, les plantes aquatiques grossissent, grandissent, fleurissent, offrent l’abondance. Un magnifique massif de Darmeria peltata se reflète dans l’eau, les iris aquatiques s’en donnent à cœur joie, le trolle d’Europe épanouie ses corolles rondes et dorées. Au plus près du chemin, les fritillaires pintades et les primevères candélabres profitent aussi de l’humidité. Une peu plus en amont, en terrain frais, mais moins humide, trônent Glaucidium palmatum, remarquables papavéracées aux grandes fleurs mauves, des Iris setosa, un superbe Symphytum caucasicum surgit au milieu des fougères. En pelouse fraiche, plus ensoleillée, Dactylorysa fuchii, une belle orchidée terrestre pourpre s’est naturalisée.

Bien sûr, toutes ses plantes ont étés achetées, échangées ou semées, et non pas prélevées dans la nature. Le meilleur moyen pour se les procurer étant d’adhérer aux associations horticoles, comme la SAJA, ou la SRGC.

Collectionneur, Jean-Michel Spas l’a été toute sa vie de botaniste, c’est ainsi qu’à l’ombre partielle d’un magnifique cyprès chauve et d’un séquoia, se développe une quantité incroyable de pivoines botaniques. Peut-être moins voyantes que les variétés horticoles à grosses fleurs doubles, ces pivoines sont cependant très rares. Parmi les pivoines arbustives, la célèbre grande Paeonia rockii, aux énormes fleurs blanches maculées de pourpre, et plusieurs sous-espèces de Paeonia delawayii, des formes à fleurs rouges, à fleurs jaunes, retombantes ou dressées. Les pivoines herbacées ne sont pas ne reste, on peut y apprécier Paeonia officinalis, Paeonia veitchii, Paeonia tenuissima

L’âge venant, Jean-Michel Spas cède la gestion de son jardin botanique à une association, Ajaboflora, qui prend en charge l’entretien et l’animation du jardin. Ajaboflora, association loi 1901, recherche donc des mécènes (dons déductibles des impôts).

Floralpina ouvre ses portes chaque année, dans la seconde quinzaine de mai. Des conférences y sont proposées.

Floralpina
59 rue du mémorial des Fusillées
62000 ARRAS

Lire aussi
Jardin botanique exotique du Val Rahmeh (06) Jardin botanique exotique du Val Rahmeh (06)

À quelques centaines de mètres de la frontière italienne, niché au fond d’une impasse pentue, signalé sur le front de mer par la chapelle Saint-Jacques, le jardin botanique exotique Val...

Le Jardin botanique de l'Université de Strasbourg Le Jardin botanique de l'Université de Strasbourg

Créé en 1619, le jardin botanique de l'Université de Strasbourg, situé en plein cœur de la ville, constitue un lieu de détente et de découverte pour toute la famille. Un jardin botanique très...

Le jardin botanique médiéval de la chevalerie de Sacé (49) Le jardin botanique médiéval de la chevalerie de Sacé (49)

Après la découverte de vestiges d’une maison forte au cœur de la forêt de Courcy, les membres de l’association A.R.E.G.H.A.T ont décidé de créer un site qui présenterait un aperçu...

Le jardin botanique des montagnes noires (29) Le jardin botanique des montagnes noires (29)

Le Parc Botanique des Montagnes Noires est un jardin récent né de l’union de l’activité « pépinière » et de l’activité « travaux paysagers et maçonnerie » d'André COZIC. Conçu en...

Vos commentairesAjouter un commentaire