Tavelure du Néflier du Japon

Tavelure du Néflier du Japon, Fusicladium dentriticum

Les dégâts en résumé

Responsable : Fusicladium Dentriticum une maladie cryptogamique.
Dégâts apparents : Les feuilles sont cloquées et se couvrent de tâches brunes. Les fruits sont eux aussi tâchés de noir et se crevassent puis tombent. Ralentissement de la croissance et tiges cassantes.
Période des dégâts : Mai à novembre
Plantes les plus sensibles : Néflier du Japon (Eryobotrya japonica)
Conditions favorables : Chaleur et humidité, pluie

Les traitements

Traitement préventif

Bouillie bordelaise en pulvérisation (20 g/l) lors du débourrage puis lorsque les fruits ont la taille d'une cerise. Soufre en poudre mouillable toutes les deux à trois semaines hors période de floraison, de mars à fin juillet.

A l'automne ramassez toutes les feuilles atteintes ainsi que les fruits et brûlez-les. Vous pouvez arroser le sol de bouillie bordelaise ensuite.

Traitement biologique

La bouillie bordelaise fait partie des solutions biologiques. Des pulvérisations de purin de prêle en préventif aideront à lutter contre la tavelure.

Traitement chimique

Fenbucozanole

Conseils

La Tavelure du néflier du Japon est une maladie cryptogamique provoquée par un champignon (Fusicladium Dentriticum). Les spores de ce dernier hivernent dans le sol durant la mauvaise saison et se développent dès que les conditions de chaleur d'humidité et de vent sont propices à sa prolifération dès le printemps. Apparaissent alors de petites tâches arrondies brun olive sur les feuilles et les fruits. Celles-ci contiennent des germes qui auront tôt fait de se répandre si le temps est chaud, humide et qu'il pleut beaucoup.

La maladie s'étend alors entraînant la déformation du limbe des feuilles qui finissent par tomber. Les fruits d'abord touchés par de petites tâches brunes se retrouvent pourvus dans vastes tâches parfois pruineuses et craquelées rendant leur consommation impossible.

Pour prévenir la maladie il est essentiel de bien nettoyer le sol au pied de l'arbre et de brûler les partie atteintes dès l'automne. Il est nécessaire de ramasser les feuilles et les fruits atteints et de les brûler afin d'éviter que le champignon ne se propage. Un apport d'amendement comme du compost peut aider à rendre l'arbre plus fort car il sera alors mieux nourri.

Un premier traitement à la bouillie bordelaise peut être effectué en automne, puis lors du débourrage au printemps. Une autre intervention serait souhaitable dès la formation des premiers fruits. En parallèle, un traitement au souffre mouillable peut être effectué toutes les deux à trois semaines par temps sec, le soir du printemps à l'automne hors période de floraison.

Entre les périodes de traitements à la bouillie bordelaise et au soufre il est possible de pulvériser du purin de prêle sur toutes les parties aériennes en préventif.

Lire aussi
Tavelure du pommier, Venturia inaequalis Tavelure du pommier, Venturia inaequalis

La tavelure du pommier est un champignon qui prolifère par temps humide et peut infecter les arbres qui présentent des blessures comme les coups de sécateur, les dégâts du gel sur l’écorce ou...

Néflier du Japon (Nèfle du Japon, Bibace), Bibacier, Eriobotrya japonica Néflier du Japon (Nèfle du Japon, Bibace), Bibacier, Loquat, Eriobotrya japonica

Le Néflier du Japon est un bel arbre fruitier ornemental par son feuillage coriace persistant vert très foncé profondément nervuré ; les feuilles sont très grandes (jusqu'à 30 cm de longueur)...

Les Camélias de mon jardin, les camélias du Japon Les Camélias de mon jardin, les camélias du Japon

Maintenant, voici les japonica. Le choix est très embarrassant. Il y a tant de variétés, de nuances de couleurs, de formes de fleurs…. On s’y perd. Il faut leur choisir un emplacement...

Les porte-greffes du cognassier et du néflier Les porte-greffes du cognassier et du néflier

Tour d'horizon des portes-greffes  du cognassier et du néflier... Les porte-greffes du cognassier Le cognassier (Cydonia oblonga) a pour origine le Caucase, l’Iran, l’Arménie. Il fût...

Vos commentairesAjouter un commentaire