Les jardins du bois des Moutiers (76)

Les jardins du bois des Moutiers (76)

Si vous vous promenez en Normandie dans la région de Dieppe, arrêtez-vous à Varengeville-sur-Mer pour visiter un parc merveilleux, le Bois des Moutiers, très influencé par les jardins anglais.

Le Bois des Moutiers c’est avant tout une histoire peu commune, une histoire de famille : débuté à la fin du XIXème siècle sous l’impulsion de Guillaume Mallet (le propriétaire), de Sir Edwin Lutyens (jeune architecte Britannique) et Gertrude Jekyll (peintre et très réputée paysagiste anglaise), il a été conservé et sans cesse amélioré durant plus de cent ans grâce à l’implication de trois générations successives de la famille Mallet.

Le développement de ce jardin « d’artistes » se fait tout naturellement dans une région où, depuis 1820 les peintres se succèdent (Turner, Monet…). Sa conception est avant tout indissociable de la maison (reconstruite sur les bases de l’ancienne par Lutyens) depuis laquelle il doit être admiré. Comme beaucoup de passionnés de végétaux les Mallet élaborent le jardin autour des plantes rares qu’ils recherchent de plus en plus furieusement à travers des pépinières de l’Europe entière. Mais en plus du « bois planté » qu’ils veulent mettre en place, ils donnent une importance capitale à la superbe vue sur la mer, achetant tous les terrains situés en contrebas et en face de leur demeure.

L’empreinte anglaise se fait en deux temps : tout d’abord  par l’influence des jardins de Wisley et Kew qui ont beaucoup marqué Guillaume Mallet et ensuite par la « patte » incomparable de Gertrude Jekyll, la paysagiste. Les travaux, titanesques, durent de nombreuses années et sont marqués par des remodelages de terrains, de l’apport en très grande quantité de terre (notamment de bruyère) et un nombre incalculable de végétaux originaux achetés très jeunes et dispersés dans le parc avant d’être replantés ultérieurement.

Le jardin se divise en deux parties principales, l’une constituée d’un ensemble de jardins « dessinés » organisés autour de la maison et conçus comme étant son prolongement, l’autre d’un grand parc de plus de dix hectares, richement planté et orienté vers la mer.

Bois des Moutiers

Les premiers, exposés au sud, sont marqués par l’esprit du Architectural Gardening Movement  dont Gertrude Jekyll s’est inspirée pour mettre en place un système qui lui est propre : les massifs qu’elle crée sont cernés de carrés de buis taillés et plantés d’une végétation souple et luxuriante. On retrouve ce principe dans les premières parties du jardin, véritables « appartements verts », clos de murs prolongeant la maison, et consacrés à des couleurs, odeurs ou atmosphères spéciales. Dans cet esprit il y a le jardin blanc, où l’on trouve uniquement des végétaux aux floraisons blanches et aux feuillages en nuances de verts, la cour ronde, pavée et plantée à ses quatre coins, et enfin les mixed-border anglaises toujours magnifiquement fleuries de vivaces.  

En longeant la maison, on arrive ensuite à la pergola articulant, sur plusieurs niveaux, la rencontre entre différents petits jardins et un verger de magnolias superbe au printemps. Sur la gauche, à l’ouest on aperçoit le potager aujourd’hui reconverti en jardin de roses (pas une roseraie au sens où on la connaît) et le jardin chinois où apparaissent les premiers rhododendrons. Enfin, de l’autre côté de la maison, la terrasse nord, véritable belvédère donnant sur la mer, est fleurie en fin d’été d’hortensias et d’astilbes.

Bois des Moutiers, vueLa seconde partie est beaucoup plus vaste et constitue le « bois ». Il se compose d’endroits typiques comme le pâtis, ancien pâturage planté de végétaux persistants formant des chambres de verdure (souples, en oppositions à celles « rigides » des jardins dessinés clos de murs), puis la vallée et sa mer de rhododendrons immenses, parfois hauts de douze mètres, aux teintes principalement mauves et rouges qui offrent une explosion de couleurs vives renouvelée chaque printemps.

On plonge ensuite dans le sous-bois dans lequel, après l’éclatement des couleurs, le regard du promeneur est d’abord invité à se reposer grâce à des jeux de feuillages verts, avant de pénétrer dans une atmosphère beaucoup plus naturelle (les choses ont pratiquement été laissées telles qu’elles étaient avant l’intervention des Mallet), qui s’achève sur la mer. On remonte vers la maison par le vallon de la source, traversé par un ruisseau serpentant entre les arbres centenaires, les fougères à plumes d’autruche, les végétaux de sols acides comme des érables du japon, les azalées mollis et un chêne à feuille de saule.

Le bois des Moutiers est une destination à ne pas manquer, que ce soit pour les amateurs de plantes originales ou tout simplement pour ceux qui veulent se promener dans un cadre enchanteur. Et si vous hésitez sur la période pour découvrir ce parc, préférez le printemps pour les floraisons de rhododendrons et l’automne pour les feuillages rouges du bois…

Localisation

Tél: +33 2 35 83 85 09
Route de L'eglise
76119 VARENGEVILLE-SUR-MER

Lire aussi
Les jardins du Montmarin (35) Les jardins du Montmarin (35)

En Bretagne, près de Dinard et de Saint Malo, au bord de la Rance, découvrez les jardins d'une malouinière où l'histoire botanique et maritime se mêlent pour n'en faire qu'une : le domaine de...

Les jardins du Quai Louis Blanc (72) Les jardins du Quai Louis Blanc (72)

Entre histoire et modernité... Si la ville du Mans est plus connue pour ses spécialités culinaires ou sa course de 24 heures, c’est aussi une ville riche en histoire. Le vieux Mans, la...

Les jardins du château de Courances (91) Les jardins du château de Courances (91)

Le parc du château de Courances d'inspiration Renaissance est l'un des plus beaux jardins d'eau du XVIe siècle. Constamment remanié au travers des siècles, le parc invite le promeneur à un voyage...

L'herboretum de Saint-Ay, un jardin des jardins (45) L'herboretum de Saint-Ay, un jardin des jardins (45)

L’Herboretum de Saint-Ay près d’Orléans est un jardin d’herbes de référence en France. Sur 9 ha de terre il propose à ses visiteurs un vrai concentré de savoir-faire dédiés à la...

Vos commentairesAjouter un commentaire