La savane des sommets de Martinique

La savane des sommets de Martinique

La Martinique est dominée par le volcan encore en activité de la montagne Pelée. Du fait de l'altitude, du climat frais et des sols volcaniques, la végétation est très originale avec de nombreuses espèces endémiques.

La végétation des sommets des Pitons du Carbet (Lacroix, Dumauzé, Alma) et de la montagne Pelée en Martinique est très originale. En effet, ces sommets volcaniques impliquent une acidité des sols particulière. De plus, la température des sommets est étonnamment base pour les Antilles puisqu'il n'est pas rare d'y relever un tout petit 8°C ! Tout cela est conjugué à une nébulosité importante et quasi constante, une précipitation qui dépasse les 10 m par an et à des vents violets qui empêchent les arbres de prospérer en hauteur.

Devant tant d'adversité et en raison de l'inaccessibilité relative des sommets, les espèces ont été obligées de s'adapter. Les plantes sont ainsi dans un grand nombre de cas endémiques (elles ne poussent qu'en Martinique). La très grande majorité des plantes présentes au sommet sont ainsi ramassées, pourvues de feuilles coriaces et épaisses ou encore dotées d'une pilosité exagérée comme le Fuchsia Montagne,  le Thym montagne, l'Ananas Montagne, la Myrtille des Hauts.

En haut des cîmes, la végétation prend la forme de la savane altimontaine avec notamment des mousses et des lycopodes parsemés de plantes naines comme Tibouchina chamaecistus, Guzmania plumierii, Viola stipularis, Utricularia alpinia. Certaines de ces espèces sont originaires d'Amérique du Sud (Andes et montagnes du Venezuela) et ont évolué en s'adaptant pour devenir des espèces endémiques.

Plus l'on descend en altitude et plus la végétation devient luxuriante. Sur les pentes raides des pitons l'on trouve par exemple des Pitcairnia spicata dont les fleurs rouges vifs font plus penser à des espèces tropicales que montagneuses. La végétation sur les flancs de la Montagne Pelée a subi également par endroit quelques dommages importants du fait de l'activité volcanique. Les deux dernières éruptions importantes de 1902 et 1928 ont ainsi pratiquement détruits tous les goyaviers-montagne sur le flanc ouest tandis qu'ils sont encore très abondants sur le flanc est côté Macouba.

Le tourisme très important au sommet des pitons martiniquais et de la Montagne Pelée met en péril l'équilibre déjà précaire de la savane altimontaine. Des mesures de protection ont été mises en place depuis quelques années mais malgré cela, le piétinement intensif des visiteurs reste l'un des pires ennemis de ces espèces endémiques qu'il conviendrait de mieux protéger en raison de leur exceptionnelle rareté.

Lire aussi
Les forêts humides de Martinique Les forêts humides de Martinique

Les forêts humides de Martinique forment le coeur de la végétation de l'Ile. Elles se composent d'espaces forestiers très humides (forêt hydrophile) et moyennement humides (forêt mésophile). Les...

La Martinique (dossier) La Martinique (dossier)

La flore Surnommée l'Ile aux fleurs, la Martinique est une île à multiples facettes ! Son territoire très accidenté et dominé par la Montagne Pelée accueille de très nombreuses espèces d'arbres et...

La mangrove de Martinique La mangrove de Martinique

La mangrove est un écosystème à part en Martinique. La végétation constituée uniquement d'arbres acclimatés au milieu salé a pour principale caractéristique d'éviter l'érosion des côtes et ainsi de...

La flore de Martinique La flore de Martinique

Surnommée l'Ile aux fleurs, la Martinique est une île à multiples facettes ! Son territoire très accidenté et dominé par la Montagne Pelée accueille de très nombreuses espèces d'arbres et de lianes...

Vos commentairesAjouter un commentaire