Tailler un rosier grimpant

Quand le rosier grimpant se plait il peut devenir très imposant, une taille peut s'avérer nécessaire

Très imposants, les rosiers grimpants intimident parfois le jardinier au moment de la taille. Pas de panique ! Avec de la méthode, ils sont aussi faciles à tailler que les autres rosiers.

Quand tailler un rosier grimpant ?

Les rosiers grimpants remontants, c'est à dire fleurissant plusieurs fois durant la belle saison doivent être taillés à la fin de l'hiver.

Les rosiers non remontants, qui ne fleurissent qu'une seule fois mais très abondamment, seront taillés après la floraison.

Matériel nécessaire

Pour tailler une rosier grimpant, équipez-vous de gants très épais, de vieux vêtements couvrant bien les bras pour ne pas vous blesser avec les épines. Pensez à faire votre rappel anti-tétanique avant cette opération.

Désinfectez les lames de votre sécateur et de l’ébrancheur avec de l'alcool à brûler pour ne pas contaminer votre rosiers avec d'éventuelles maladies.

Comment procéder ?

La structure du rosier va s'organiser autour des branches charpentières, qui, si elles sont en bonne santé, seront conservées. Pensez à les arquer, c'est à dire à positionner leurs extrémités légèrement vers le bas pour permettre à la sève de mieux descendre, ce qui induira une plus opulente floraison. Ce sont les branches secondaires qui assurent la floraison du rosier grimpant. Taillez-les à un œil le long des charpentières.

Supprimez toutes les branches mortes en procédant par tronçons pour plus de facilité. Partez de l'extrémité pour revenir vers la base en coupant à chaque fois des tronçons d'une trentaine de centimètres.

Conservez toujours quelques longues pousses vigoureuses qui serviront à renouveler la plante et à remplacer les branches mortes. Elles aussi seront arquées sur le support de façon harmonieuse.

Une fois la taille effectuée, palissez les branches le long du support à l'aide de liens gainés pour ne pas blesser ni couper les tiges.

Un palissage réussi

Un rosier grimpant ne possède pas d'organes d'accroche comme des vrilles ou des crampons. Il faudra donc l'aider à s'accrocher le long d'un mur grâce à un treillage spécifique sur lequel les branches seront attachées, ou tout simplement en tendant des fils de fer à l'horizontale tous les 25 cm. Qu'il s'agisse d'une pergola, d'un treillage ou de simples fils de fer, la structure devra être solidement fixée au mur ou au sol, car cette plante est très vigoureuse.

Lire aussi
La plantation d'un rosier La plantation d'un rosier

Comment et quand planter un rosier ? Cela varie selon le type type d'achat, en conteneur ou à racines nues. Quand planter un rosier ? Les rosiers en conteneur peuvent être plantés pratiquement...

Histoire de la rose et du rosier (suite) Histoire de la rose et du rosier (suite)

Suite de l'histoire de la rose et du rosier ... » Histoire de la rose et du rosier En 1700, l’arrivée de rosiers de Chine et de Japon bouleversa la culture de la rose en France. En quelques...

Histoire de la rose et du rosier Histoire de la rose et du rosier

Dans tout l’hémisphère nord, l’histoire de la rose remonte à la nuit des temps. Reine du jardin à juste titre, la rose est un joyau que les jardiniers ont façonné patiemment de...

Transplanter un rosier Transplanter un rosier

Il arrive parfois qu'un rosier se trouve à un emplacement qui ne convient plus pour des raisons pratiques ou esthétiques. Le transplanter est une opération facile à réaliser mais toujours avec...

Vos commentairesAjouter un commentaire