Les termites

Reticulitermes flavipes (anciennement R. santonensis), le termite de Saintonge, originaire d'Amérique du Nord mais fréquent dans le Sud-Ouest de la France

Les termites sont des insectes sociaux très organisés. Connus surtout pour les dégâts qu'ils occasionnent sur les constructions et le bois en particulier, ces insectes méritent pourtant une approche plus globale, tant leur mode de vie complexe force l'admiration.

Une vaste famille

Les termites sont de petits insectes faisant partie de l'ordre des Isoptères. Les 2600 espèces se déclinent en de nombreuses familles dont les Rhinotermitidés qui comptent toutes les espèces de termites européennes. Ceux-ci vivent à l'état naturel dans la majorité des forêts de la moitié Sud du vieux continent où ils trouvent les conditions idéales à leur survie. Cependant, ils colonisent peu à peu les zones urbaines du Nord et envahissent certaines grandes villes comme Tours, Paris et même Hambourg posant de graves problèmes pour la pérennité des constructions.

D'autres espèces se rencontrent dans toutes les zones tropicales du monde, dont les termites champignonnistes qui cultivent un champignon à l'intérieur de la termitière, afin que celui-ci digère les restes végétaux, et permette aux termites de les assimiler pour construire leur fameux édifices pouvant atteindre 4 mètres de hauteur, parfaitement ventilé par un système de galeries complexes tenant lieu de climatiseurs naturels.

Description

Le termite ressemble à une fourmi blanchâtre. De 4 à 10 mm de longueur, la morphologie varie selon la caste, car, dans toute termitière, il existe 3 types de termites :

Particularismes des termites européens

Les termites européens, vivent sous le sol car ils ont besoin d'une humidité constante, d'obscurité et d'une température relativement élevée. La termitière est donc généralement installée dans le sol et abrite le roi et la reine, les soldats et les larves. De là, partent les ouvriers, à la recherche de cellulose. Ils creusent alors des galeries pour aller et venir en paix dans toutes sortes de matériaux tendres rencontrés : le bois, le plâtre, mais aussi certains plastiques ne leur font pas peur. Pour se déplacer sur des matériaux trop denses pour être dégradés, ils forment des sortes de tunnels à base de terre, de bois et de sécrétions. Les termites se mettent alors en route vers de nouvelles aventures, exploitant la moindre fissure, passant par les joints de dilatations ou encore les gaines électriques. Les dégâts sont tels, qu'une loi a vu le jour et réglemente la vente et la constructions des habitations en zones infestées.

Traiter une habitation entière n'est donc pas simple, et il est nécessaire de faire appel à des professionnels, qui sauront déterminer la source de l'humidité et la faire disparaître, puis reboucher fissures et lieux de passages avant de se lancer dans le traitement et l’élimination proprement dite des insectes par appâts empoisonnés ou directement par application d'un insecticide spécifique.

Lire aussi
Installation d'un arrosage automatique pour le potager Installation d'un arrosage automatique pour le potager

Mr Collinet habitant à Marseille : Je souhaite mettre en place dans mon jardin un arrosage automatique (goutte à goutte) pour le potager. Comment faut-il faire ? Les 3 principales contraintes...

Un potager au balcon Un potager au balcon

Nulle raison de se priver de la joie de récolter des légumes frais cultivés de façon naturelle sous prétexte que vous ne possédez qu'un simple balcon. A la fois décoratif et utile, cet aménagement...

Réalisez un potager 100% naturel ! Réalisez un potager 100% naturel !

Vous avez décidé de créer votre propre potager pour profiter toute l’année de légumes et de fruits cultivés « maison » ? Vous avez raison ! Créer un potager dans son jardin, ou même sur son...

Le calendrier du potager Le calendrier du potager

Ce tableau donné à titre indicatif présente les périodes de semis, de repiquage et de récolte pour les principaux légumes et pour un climat moyen (type Ile-de-France). Pour chaque espèce, il existe...

Vos commentairesAjouter un commentaire