Toiture végétale : un atout écologique pour les constructions durables

Toiture végétale : un atout écologique pour les constructions durables

Peu connue en France, la toiture végétale cumule pourtant tous les avantages. Installée sur les terrasses ou les toits peu pentus, elle s'inscrit dans une démarche de développement durable en proposant une isolation naturelle des bâtiments.

Le principe de la toiture végétale aussi appelée toit vert, écotoit ou toit végétalisé est de recouvrir de verdure un toit plat ou à faible pente. Cette technique connue depuis des siècles en Scandinavie ou chez les Inuit cumule beaucoup d'avantages. En effet, dans le cadre d'un milieu urbain, un toit végétalisé permet de concourir à la restauration de la biodiversité. Cette solution offre également de belles perspectives en matière de filtration et d'épuration biologique des eaux de pluies. Elle permet aussi de limiter les apports massifs d'eau de pluie dans les canalisations d'eaux pluviales.

On estime qu'annuellement, un toit végétal absorbe jusqu'à 50% de la quantité d'eau tombant sur les toits, permettant ainsi une réduction des coûts de traitement de l'eau de 5 à 10%. La végétalisation des toits en milieu urbain permet aussi de réduire les taux de CO2 dans l'air tout en fixant les principales pollutions (poussières atmosphériques et pollens).

Pour une architecture durable

En outre, la technique du toit végétal permet d'isoler naturellement le bâtiment. Le mélange de terre et de végétaux enracinés sur les toits permet en effet de réaliser des toitures étanches à l'air et à l'eau mais aussi résistantes au vent et au feu. Depuis quelques années, la pratique de la toiture végétale s'inscrit de fait dans les pratiques courantes des constructions durables, la version architecturale de la philosophie du développement durable.  En effet, les toitures végétalisées des terrasses permettent de protéger les  matériaux imperméabilisants (membrane isolante) des U.V. et du rayonnement thermique solaire. Cette protection naturelle permet d'espérer une durée de 30 à 50 ans pour la membrane d'étanchéité.

Autre point particulièrement intéressant, une toiture végétalisée atténue fortement les grandes différences de température. Ainsi, les matériaux de construction sont épargnés des contraintes physiques classiques dues à la dilatation par exemple. La réduction des variations de température peut atteindre 40% ce qui assure un mieux être évident pour les occupants du bâtiment ainsi recouvert. Par ricochet, la température mieux maîtrisée permet de limiter la consommation d'énergie pour la climatisation l'été et le chauffage l'hiver.

Enfin, dernier atout et non des moindres : la terre végétalisée est l'un des meilleurs isolants acoustiques du moment puisqu'elle absorbe les ondes sonores. 

Lire aussi
Toiture végétale : la technique Toiture végétale : la technique

L'installation d'une toiture végétale implique une mise en oeuvre particulière du fait notamment du poids de l'ensemble mais aussi des impératifs d'étanchéité et des nécessaires accès pour...

Optimiser l'espace pour créer un petit jardin Optimiser l'espace pour créer un petit jardin

L'aménagement un espace extérieur perdu ou d’une ancienne cour en jardin est souvent affaire d'organisation et d'optimisation de l'espace. Jouez avec les effets de perspective, les couleurs,...

Trois arbres pour un automne coloré Trois arbres pour un automne coloré

Nombreuses sont les essences caduques offrant de belles colorations automnales mais certaines sont très spectaculaires… Ambiance "sous-bois de charme" avec le Parrotia De la famille des...

Un massif opulent pour longtemps Un massif opulent pour longtemps

La création d'un massif fleuri qui dure longtemps est une affaire de bon sens. Une fois les paramètres de base respectés, vous profiterez de sa beauté sur une longue durée avec un entretien limité....

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Clarice (France)
    Je ne savais pas que cette technique a été connue depuis des siècles en Scandinavie ou chez les Inuit. Alors j'imagine que si c'est une technique si vieille, c'est une technique assez fiable. Il ne m'étonne pas qu'annuellement, un toit végétal absorbe jusqu'à 50% de la quantité d'eau tombant sur les toits. Pouvez-vous nous expliquer comment maintenir ce type de toit ?
    Répondre à Clarice
    Le 08/04/2015 à 15:26
  • Chris (Rhône-Alpes)
    Si le toit le permet (structure suffisamment solide), il est possible d'y installer un toit de type intensif (avec de la vraie terre) ce qui permet plus de possibilités. Mais la plupart du temps, ce sera un toit extensif (structure légère + substrat) qui sera privilégié car plus simple et moins cher. Mais si le toit peut être utilisé à des fins d'agrément ( terrasse / solarium / potager) alors le toit intensif est une solution séduisante.
    Répondre à Chris
    Le 03/03/2014 à 06:15