Cruche à eau d'Albany

Cephalotus follicularis

Cruche à eau d'Albany, Cephalotus follicularis
Famille: Céphalotacées
Origine: Sud-Ouest de l'Australie
Période de floraison: été
Couleur des fleurs: blanche ou vert très pâle, sans pétales
Exposition: légèrement ombrée à plein soleil
Type de sol: tourbeux et sablonneux
Acidité du sol: acide
Humidité du sol: humide mais pas détrempé
Utilisation: pot, terrarium, serre maintenue hors gel de préférence
Hauteur: 10 cm - plante rampante
Type de plante: curiosité décorative
Type de végétation: vivace
Type de feuillage: persistant si la plante est protégée des gelées
Rusticité: résiste à de faibles gelées
Plantation, rempotage: pas de période préférentielle - éviter de déranger les racines dans la mesure du possible
Méthode de multiplication: bouturage de feuilles et de racines, division de touffes, semis au chaud après 3 mois de stratification des graines
Taille: pas de taille
Maladies et ravageurs: champignons en cas de conditions trop humides et peu lumineuses persistantes ; cochenilles
Toxicité: aucun risque ni pour vos doigts ni pour vos animaux de compagnies
Espèces, variétés intéressantes: Le genre Cephalotus est monospécifique mais plusieurs cultivars existent, parmi lesquels le 'Giant', 'Hummer's Giant' et 'German Giant', dont les différences résident essentiellement dans la taille et dans la couleur des pièges. Tous restent relativement semblables à l'espèce.

Cephalotus follicularis est une plante carnivore rare de distribution très limitée puisqu'elle est endémique d'une zone restreinte de la côte Sud-Ouest de l'Australie, au Sud de Perth, en climat de type méditerranéen. Cette plante est remarquable par ses deux types de feuillage : d'une part des feuilles simples uniquement destinées à la photosynthèse, et d'autre part des pièges extrêmement élaborés spécialisés dans la capture des insectes rampants tels que les fourmis, attirés par le nectar sucré que la plante sécrète.

Ce sont des urnes de structure similaire à celle des Nepenthes, avec un impressionnant péristome denté, et surmontées par un opercule protecteur doté de fenêtres qui laissent passer la lumière afin d'éclairer la cavité où coule le nectar sucré… C’est en s’aventurant sur les « dents » très glissantes que les insectes finissent par tomber dans le liquide contenu au fond des ascidies, où ils se noient et se font digérer par des enzymes. L'intérieur de l'urne est glissant lui aussi et surtout très lisse, de façon à ne laisser aucun point d'accroche aux insectes. L’ensemble est très coloré, ce qui constitue un facteur d’attraction supplémentaire. Quelle stratégie !

Sa floraison, quant à elle, est non moins remarquable : non pas que les fleurs sont d'une grande beauté, mais elles sont dépourvues de pétales.

Le saviez-vous ?

Lire aussi
Installation d'un arrosage automatique pour le potager Installation d'un arrosage automatique pour le potager

Mr Collinet habitant à Marseille : Je souhaite mettre en place dans mon jardin un arrosage automatique (goutte à goutte) pour le potager. Comment faut-il faire ? Les 3 principales contraintes...

Un potager au balcon Un potager au balcon

Nulle raison de se priver de la joie de récolter des légumes frais cultivés de façon naturelle sous prétexte que vous ne possédez qu'un simple balcon. A la fois décoratif et utile, cet aménagement...

Réalisez un potager 100% naturel ! Réalisez un potager 100% naturel !

Vous avez décidé de créer votre propre potager pour profiter toute l’année de légumes et de fruits cultivés « maison » ? Vous avez raison ! Créer un potager dans son jardin, ou même sur son...

Le calendrier du potager Le calendrier du potager

Ce tableau donné à titre indicatif présente les périodes de semis, de repiquage et de récolte pour les principaux légumes et pour un climat moyen (type Ile-de-France). Pour chaque espèce, il existe...

Vos commentairesAjouter un commentaire