Genévrier sabine, Sabinier, Genévrier fétide

Juniperus sabina

Genévrier sabine, Sabinier, Genévrier fétide, Juniperus sabina
Famille: Cupressacées
Origine: Europe
Synonymes: Juniperus recurva
Période de floraison: avril, mai
Couleur des fleurs: insignifiante
Exposition: ensoleillée
Type de sol: tolérant
Acidité du sol: neutre à basique
Humidité du sol: normal à sec
Utilisation: massif, rocaille, talus
Hauteur: 1 à 4 m
Type de plante: conifère
Type de végétation: vivace
Type de feuillage: persistant
Rusticité: très rustique, jusqu'à -29 °C
Plantation, rempotage: automne
Méthode de multiplication: bouture, marcottage, greffe, semis
Taille: aucune taille nécessaire
Toxicité: fruits très toxiques
Espèces, variétés intéressantes: 50 à 60 espèces dans ce genre
Juniperus horizontalis, rampant
le groupe horticole de Juniperus x media, issu de Juniperus sinensis
Juniperus thurifera, le genévrier thurifère
Juniperus communis, le genévrier commun
Juniperus tamariscifolia, plus étalé
Juniperus sabina ‘Blue Danube’, étalé, plus compact et très bleu

Juniperus sabina, appelé parfois la sabine ou genévrier sabine est un conifère de taille modeste appartenant à la famille des Cupressacées. Cette espèce d’origine Européenne, est relativement rare en France, présent dans les Alpes et les Pyrénées, sur les pelouses sèches, entre les rochers, ou dans les forêts claires.

Souvent prostré, le genévrier sabine est aussi cultivé dans les jardins en tant qu’arbuste ornemental, sous forme de cultivar davantage prostrés ou bleuté. Sa forme aplati, au feuillage peu piquant et persistant apporte un volume intéressant, surtout placé en isolé.

Description du genévrier sabine

Juniperus sabina est un arbuste très touffu, haut de 1 à 4 m, restant bas pour les formes cultivées. Il montre une très grande longévité. Ses longues branches poussent étalées, sauf à leurs extrémités qui se redressent. Les jeunes rameaux sont grêles et arrondis, ils portent des feuilles en aiguilles de 4 à 6 mm de longueur, piquantes, cependant les rameaux plus âgés montrent des écailles larges et courtes, si bien appliquées contre la branche qu’elles ne piquent pas. Elles sont opposées et disposées sur 4 rangs, en forme de losange. Elles sont vertes à bleutés, notamment chez le cultivar ‘Blue Danube’.

Ce feuillage dégage une odeur caractéristique peu agréable quand on le froisse, d’où l’appellation de genévrier fétide.

La floraison intervient en avril-mai. Ce conifère est souvent monoïque, mais il arrive qu’il soit dioïque, sexué. Il produit des fruits ronds bleutés, pendants et courtement pédonculés, décoratifs mais très toxiques qu’il ne faut surtout pas confondre avec les baies de genièvre. Les fruits sont mous, se sont des petits cônes dont les écailles se sont soudées entre elles. Ils contiennent 1 à 4 graines.

La toxicité de ces jolies baies bleues mérite une mise en garde au profit des enfants. Bien qu’utilisé autrefois comme plante médicinale, la sabine peut être mortelle en faible dose.

Cultiver le genévrier sabine

Juniperus sabina est parfait à employer dans un sol pauvre et sec. Il apprécie le plein soleil, et même l’exposition en surchauffe, mais supporte également la mi- ombre. Il préfère les sols rocailleux, schisteux ou calcaire, de neutre à basique. Il est parfaitement rustique et résiste aux gelées jusqu’à -34 °C.

Dans le jardin, il offre du relief à une pelouse sèche et chaude, ou maintient et végétalise un talus ensoleillé.

Il est installé de préférence en octobre novembre, ou en mars avril, en évitant les moments de fortes gelées. Le trou de plantation doit faire au moins deux fois la taille de la motte dans tous les sens. La motte de racine est trempée une heure dans un récipient d’eau, et puis une fois replantée, bénéficiera d’un arrosoir entier qui place la terre autour des racines. Un arrosage peut encore être utile durant l’hiver ou au printemps, mais en dehors des périodes de gel. Le froid sec dessèche la terre, et les racines doivent se développer pour que le genévrier sabine reprenne et devienne très résistant au sec.

Juniperus sabina ne nécessite aucune taille.

Multiplier le genévrier sabine

Les cultivars seront multipliés par bouturage ou marcottage; les boutures à talon reprennent en octobre - novembre.

Autres variétés ou espèces du genre

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire