Sarracène, Sarracénie

Sarracène, Sarracénie, Sarracenia alata

Botanique

Nom latin  : Sarracenia alata
Famille  : Sarracéniacées
Origine  : Alabama, Mississipi, Louisiane, Est du Texas (USA)
Période de floraison : printemps
Couleur des fleurs  : jaune pâle
Type de plante : curiosité décorative
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : jusqu'à 1 mètre
Toxicité : aucun risque ni pour vos doigts ni pour vos animaux de compagnies

Planter et cultiver

Rusticité  : -15°C, rustique
Exposition  : soleil
Type de sol : tourbeux et sableux
Acidité du sol  : acide
Humidité du sol  : très humide à détrempé au printemps et en été, juste humide en automne et hiver
Utilisation : pot, serre, tourbière aménagée
Plantation, rempotage : rempotage : fin d'hiver, juste avant la reprise végétative
Méthode de multiplication : division de rhizome, semis au chaud après plusieurs semaines de stratification des graines
Taille : retirer périodiquement les urnes et les feuilles mortes, notamment avant la reprise végétative
Maladies et ravageurs : pucerons, cochenilles à carapace, cochenilles farineuses

Comme toutes les plantes du genre Sarracenia, Sarracenia alata est un végétal typique des grandes tourbières d’Amérique du Nord.

Une première fois au printemps, puis une deuxième fois à la fin de l'été, de grands cornets très élancés pouvant atteindre 80 cm de hauteur poussent sur le rhizome. Ce sont les ascidies (ou urnes). Leur couleur varie du vert clair (quand elles sont jeunes) au vert-jaune veiné de rouge, et la partie supérieure se termine par un capuchon parfois pourpre, sur lequel se posent les insectes imprudents. Car les ascidies sont de véritables pièges mortels. Forme, couleur et surtout nectar (qui contient un narcotique !) sécrété dans la partie haute de l'urne, attirent les futures victimes près de son ouverture qui finissent par tomber. La paroi étant très lisse, impossible de remonter ! La fin est peu ragoutante : l'urne, fonctionnant comme un véritable estomac, digère les insectes prisonniers.

Les sarracènes qui possèdent les urnes les plus développées peuvent contenir plusieurs dizaines, voire centaines, d’insectes. La plupart du temps, on y trouve diverses mouches, hyménoptères mais également des papillons de nuit. Il semblerait que ces « gourmandises » contribuent au bon développement des plantes et à la qualité de leur floraison : de belles fleurs solitaires et odorantes, aux pétales pendants blanc crémeux, s'épanouissant dès le début du printemps.

Comment cultiver les sarracènes ?

C'est généralement dans des pots que l'on cultive Sarracenia alata. Cependant, il est tout a fait possible de l'installer dans une tourbière artificielle, idéale si vous souhaitez accueillir d'autres plantes carnivores.

Dans de bonnes conditions, à savoir un substrat profond et humide en tout temps, Sarracenia alata supporte le chaud (30°C) comme le froid (-15°C).

Le substrat idéal doit se rapprocher de celui d'une tourbière : un mélange fait d'1/3 de sable non calcaire (ou mélange à part égale de vermiculite et de perlite) et de 2/3 de tourbe blonde de sphaigne.

Remplissez de ce mélange un grand pot en plastique plus haut que large, avec des trous de drainage, et installez-le à l'abri du vent et en plein soleil, afin de garder les ascidies bien droites. En situation ombragée, elles se ramollissent et se répandent sur le sol.

Comment entretenir les sarracènes ?

Hormis pour les sujets cultivés en tourbière, et bien que les rhizomes supportent des températures très froides, il convient de protéger les sarracènes des intempéries en les installant dans une serre froide ou une pièce fraiche.

Durant cette période, le substrat sera juste maintenue légèrement humide. Si certaines urnes sèchent, coupez-les à 3 cm de la surface.

Au réveil de la plante, dès le printemps et jusqu'à l'automne, effectuez des arrosages réguliers avec de l’eau de pluie, déminéralisée ou osmosée, afin que le substrat soit très humide. Le pot doit être posé sur une soucoupe et la base du pot doit tremper dans l’eau.

Quand rempoter le sarracène ?

Un premier rempotage se fait dès l'achat, pour offrir à votre plante un pot suffisamment haut (au moins 20 cm), puis tous les 3 ou 4 ans, au printemps, pour laisser de la place au rhizome qui aura grossit.

Le saviez-vous ?

Les araignées sont des opportunistes : elles tissent des toiles à l’entrée des urnes pour réceptionner les insectes avant leur chute mortelle !

Espèces et variétés de Sarracenia

Le genre comprend 8 espèces
Sarracenia alata ‘Pubescent’ pour ses urnes légèrement poilues
Sarracenia alata ‘Red Throat’ pour sa couleur rouge vif à l’intérieur des urnes et sous le capuchon

Nos fiches
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire