Taup'Green, le piégeage à l'ancienne des taupes

L'entreprise Taup'Green est spécialisée dans le piégeage traditionnel des taupes et autres campagnols et rats taupiers. La méthode qu'elle emploie était déjà utilisée par Le Nôtre dans les jardins du château de Louis XIV.

Les taupes sont une vraie calamité pour les propriétaires de pelouses. Les dégâts qu'elles causent peuvent parfois être vraiment pharaoniques ! Une taupe peut générer à elle seule une trentaine de taupinières ! Autant dire que là où les taupes s'installent, le jardin ne tarde pas à devenir un vrai champs de mine.

Les produits répulsifs, les pétards, les ultra-son, les fumigènes et autres méthodes sont dans la plupart des cas inefficaces. Seuls 18% des personnes qui ont tenté des solutions disponibles dans le commerce réussissent à se débarrasser définitivement des taupes dans leurs jardins. Malheureusement, le nombre de taupes dans nos jardins est en forte évolution depuis 2 ans du fait des nouvelles conditions climatiques mais aussi de l’interdiction de certaines molécules chimiques jusqu'alors utilisées dans les espaces verts et en agriculture.

Taup'Green

Face à ce phénomène, Taup'Green riposte en prônant une méthode éprouvée depuis des siècles de pose de pièges mécaniques. Ces pièges appelés Putange étaient déjà utilisés à Versailles pour chasser les taupes des pelouses du Roi Soleil ! Contrairement à l'utilisation du gaz PH3 (Phosphure d’hydrogène) très toxique, les pièges Putange sont parfaitement écologiques puisqu'ils se posent dans le sol sans aucune détérioration du milieu (Ils sont ainsi utilisables même dans le cadre de l'agriculture biologique). Là où le gaz tue tout ce qui se trouve sur sa route (vers de terre, micro-organismes), les pièges de Taup'Green agissent de façon sélective et parfaitement raisonnée.

Initialement Taup'Green était spécialisée dans le piégeage des taupes et des campagnols sur les terrains de golf puis au fil des années, l'entreprise a étendu son activité aux jardins des collectivités et des particuliers. Aujourd'hui, l'entreprise forme de nombreux taupiers agréés chaque année pour mieux couvrir le territoire français. La pose de pièges est particulière puisqu'elle nécessite de trouver au préalable la galerie principale pour plus d'efficacité.

Taup'Green est la seule entreprise spécialisée proposant des garanties de réussite. Les pièges sont installés à l'année pour éviter la re-colonisation par l'extérieur du jardin par les taupes. Le résultat est ainsi visible immédiatement mais aussi dans la durée car contrairement à une idée reçue les taupes n'hibernent pas et sont constamment à la recherche de nourriture.

» Proposez votre actualité jardin

» Archives

Note importante : Les informations fournies dans notre actualité ont été transmises par la société représentant le produit et n'ont pas fait l'objet d'un test de notre équipe.

Lire aussi
Les trucs pour lutter contre les taupes Les trucs pour lutter contre les taupes

Retrouvez vos trucs et astuces pour lutter contre les taupes... Enfoncer autour de la zone à sauvegarder des branches de sureau... ça les éloigne. Laure37 Pour éliminer les taupes ,j'ai essayé une...

Auteuil 2.0, une serre à l'ancienne par Christophe MALTAITE Auteuil 2.0, une serre à l'ancienne par Christophe MALTAITE

Christophe MALTAITE, imagine, calcule, dessine, fabrique et installe des serres en fer forgé artisanale et nous présente une réalisation au style inspiré des serres d'Auteuil. À l'heure ou une...

10 astuces pour éloigner les taupes 10 astuces pour éloigner les taupes

Les taupes sont de petits animaux bien sympathiques qui débarrassent le jardin de nombreux parasites comme les larves d'insectes ou les limaces. Mais parfois, elles deviennent gênantes à cause des...

Euphorbe à taupes, Euphorbe des jardins, Euphorbe épurge, Euphorbia lathyris Euphorbe à taupes, Euphorbe des jardins, Euphorbe épurge, Euphorbia lathyris

Distribuée en Europe, Asie, et même sur le continent Africain, l’euphorbe à taupe, Euphorbia lathyris est une représentante herbacée bisannuelle de la famille des Euphorbiacées. Le statut de...

Vos commentairesAjouter un commentaire