Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier (suite)

Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier (suite)
Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier (suite)

Suite de nos questions à Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier

» Début de l'interview de Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier

Osier vivant, pour quelles utilisations ?

L’osier vivant est un très bon moyen d’avoir des réalisations très vite hautes et garnies. Il a pour avantage de pouvoir être taillé à souhait (jusqu’à 10 cm d’épaisseur) et par conséquent de ne pas tenir trop d’espaces dans vos jardins. Le saule est une plante très flexible qui permet des constructions dans tous les sens et vous laisse libre dans vos idées de fabrications végétales.

Il ne faut surtout pas confondre le saule et le bambou ! Vous ne risquez pas l’envahissement avec le saule il suffit de le tailler il n’y a pas de rejets aux pieds.

L’osier vivant est disponible en période d’arrêt végétatif. Pour assurer une reprise il ne faut  pas que les boutures aient des racines et des feuilles. Si non pendant votre travail de tressage vous pourrez les abîmer et faire mourir vos brins. C’est pour cela que l’osier est disponible du 1er janvier au 15 mars suivant les variétés.

L’osier vivant est aussi utilisé dans le fiscinage, dans les retenues de terre et de berges. Le racinaire permet la retenue des berges et il n’est pas rare de rencontrer des jardins en espaliers retenus par des haies en osier.

L'osier mort, pour quelles utilisations ?

Avec de l’osier sec on peut faire de la vannerie, de la simple corbeille ou panier en passant par le meuble. Mais il peut-être présent au jardin avec des tontines ou des tuteurs sur lesquelles on peut faire monter des plantes grimpantes. Ou bien sous forme de plessis pour séparer les carrés du potager comme dans les jardins du moyen age.

Quels sont vos conseils pour l'entretien de son osier vivant ?

L’osier s’adapte à tout types de terrains et aux basses températures. Nous conseillons de faire un apport de terreau pour alléger la terre et d’arroser, voir d’installer un goutte à goutte pour les périodes estivales.

L’osier peut-être taillé 2 fois part an.

Pouvez-vous nous présenter quelques réalisation ?

Une clôture croisée à brins doublés (25 brins par mètre linéaire) Exemple de réalisation d’un plessis en osier blanc puis lasuré.

Merci Séverine et Patrick

Lire aussi
Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier

Séverine et Patrick BOYER, producteurs d'osier répondent à nos questions Osiériculteur, pas très courant comme métier ! Qu'est-ce donc ? - Qu'est-ce que l'osier ? Osiériculteur, c’est le nom...

Richard SOBERKA, globe trotter et photographe (suite) Richard SOBERKA, globe trotter et photographe (suite)

» Début de l'interview de Richard SOBERKA Et les petits animaux ? Oui, opportunément, insectes, lézards, crapauds, etc… Quels appareils utilisez-vous ? Depuis mars 2005, je suis passé...

Rossano Barbone, paysagiste (suite) Rossano Barbone, paysagiste (suite)

Suite de l'interview de Rossano BARBONE, paysagiste » Début de l'interview de Rossano Barbone Quels sont les outils informatiques que vous utilisez ? Les outils informatiques que j'utilise pour mon...

Bernard Mages, décorateur de jardins (suite) Bernard Mages, décorateur de jardins (suite)

Suite de l'interview de Bernard MAGES, décorateur de jardins » Revenir au début de l'interview Parlez-nous de ces décorations... Comme je vous le disais mon principal travail consiste en la...

Vos commentairesAjouter un commentaire