Le bouturage

Caroline LEGRAND et Bernard BUREAU des pépinières HORTIFLOR nous explique pourquoi et comment multiplier par bouturage ?

La multiplication par boutures est un mode de multiplication qui peut être utilisé avec de nombreuses espèces et variétés de plantes, comme, par exemple, les fuchsias, les pélargoniums, les menthes, les sauges et autres membres de la famille des Labiacées, les impatiences...

Et pour réaliser des boutures, il faut un pied mère.

Qu'est-ce qu'un pied mère ?

Un pied-mère est un pied qui est capable de produire des boutures pour se reproduire. Généralement, ce sont des plants plutôt gros qui offrent la possibilité de réaliser le plus de boutures. Mais sur le principe, un pied de petite taille qui possèderait 10 belles têtes pourrait faire également office de pied mère.

À qu'elle période peut-on multiplier par bouturage ?

La multiplication des plantes par bouturage se fait généralement en dehors des périodes de floraison, car la reprise est plus difficile.

On procède donc en période de pleine végétation, c'est à dire d'avril à juin et de fin aout à fin septembre.

Lorsqu'on réalise des boutures en dehors de ces deux périodes, comme c'est le cas pour le Pélargonium à parfum, il est possible d'avoir recours à de l'hormone de bouturage afin de faciliter l'enracinement et la reprise de la bouture. Il faut savoir que plus l'enracinement prend du temps, plus les risques de voir pourrir la bouture sont grands.

L'exemple du fuchsia

La seule façon de multiplier le fuchsia est le bouturage.

Sur un beau pied, on sélectionne de jolies tiges, de préférence sans bouton, dont on coupe les extrémités (les têtes, composées de jeunes feuilles et d'un cœur).

Les têtes sont ensuite repiquées dans des plaques alvéolées contenant un peu de terreau.

Au bout d'un certain temps, les plants qui auront grandi et enraciné vont former de petites mottes, prêtes à être repiquées dans de petits pots où elles vont encore grandir. Il faudra attendre encore quelques mois pour que les plants puissent être vendus et plantés dans les jardins.

L'exemple du Pelargonium

Chez les Pélargoniums, on rencontre des problèmes de dégénérescence. Aussi, on ne se sert pas de couteau ou de sécateur pour couper les têtes, mais des doigts.

On sélectionne une tête qu'on « éclate » à la main, de sorte que la base de la bouture conserve un petit talon, garant de sa reprise.

Les boutures « éclatées » reprennent mieux que les boutures coupées, d'une part parce qu'on n'a pas de plaie et d'autre part parce qu'on emporte avec la bouture un peu de la plante mère, le talon, et que c'est sur ce talon que vont se développer les racines.

On plante ensuite les boutures dans des alvéoles contenant un terreau approprié, c'est à dire bien drainé et légèrement sableux. L'enracinement prend environ 1 mois.

Lire aussi
Les étapes de réalisation d'un bouturage réussi Les étapes de réalisation d'un bouturage réussi

Gilles COLINET de la pépinière Jean HUCHET nous parle des techniques de bouturage Pourquoi bouturer les plantes ? Le premier intérêt du bouturage, c'est qu'il donne lieu à une multiplication d'un...

Le bouturage du lis Le bouturage du lis

Les fleurs de lys font partie des splendeurs de la nature. Blanc pur, moucheté de rose ou carrément rouge franc, le lys ne laisse personne indifférent ! Bien qu'assez originale, sa multiplication...

Le bouturage Le bouturage

Le bouturage consiste à multiplier vos plantes en replantant dans certaines conditions un fragment de celles-ci. Le fragment a prélever varie en fonction des espèces, de même pour la période de...

Le bouturage des orchidées à pseudo-bulbes Le bouturage des orchidées à pseudo-bulbes

Certaines espèces d'orchidées possèdent un article renflé à la base de leurs tiges, nommé « pseudo-bulbe ». Servant de réserve en eau et en nutriments, ce segment de tige pourra être utilisé pour...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Khames (Djelfa)
    Merci beaucoup pour toutes ces leçons.
    Répondre à Khames
    Le 04/07/2017 à 17:33