Comment désherber naturellement ?

Gérard BOURGES nous livre quelques techniques de désherbage au naturel.

Comment désherber naturellement ?

Le jardin est parfois envahi par celles que l'on appelle communément les indésirables, ou mauvaises herbes. Pour s'en débarrasser, on applique certaines techniques, qui ne sont pas forcément les mêmes selon si on se trouve dans le jardin potager et ornemental,  ou bien dans une cour, sur une allée ou une terrasse.

En préambule, il est important de rappeler que d'une manière générale, la présence de quelques mauvaises herbes n'est pas gênante : nombreuses de leurs fleurs (pissenlits, lamiers...) sont très intéressantes pour attirer les insectes auxiliaires butineurs. Il ne faut donc pas chercher à vouloir toutes les éradiquer.

Cas d'une cour, d'une terrasse ou d'une allée

Le désherbage manuel avec :

  • La binette : c'est un outil ancien, un peu oublié mais qui fonctionne très bien.
  • Le couteau à désherber :  avec sa lame en équerre, il est idéal pour se faufiler entre les pavés et cailloux. À utiliser régulièrement.

Le désherbage thermique :

  • Les brûleurs à gaz : attention de ne pas positionner le bruleur au même endroit trop longtemps, car non seulement on consomme beaucoup de gaz (ce qui n'est pas très écologique), mais on brûle également la faune souterraine. Il faut procéder en marchant lentement.

Pour savoir si une mauvaise herbe a suffisamment chauffé, faites le test suivant : serrez fort une feuille entre deux doigts. Si la feuille noircit sous les doigts, c'est qu'elle est morte (pas forcément la racine pivotante souterraine, mais la partie aérienne est suffisamment atteinte pour sécher).

  • L'eau chaude : certaines collectivités l'ont adoptée depuis quelques années.

Chez soi, l'eau chaude de cuisson, que l'on jette sur les mauvaises herbes qui poussent devant la maison, à un impact de brûlure plus important qu'une eau chaude claire.

Les produits désherbants du commerce :

Ce sont des produits à base d'acide pelargonique (issu du pelargonium) ou d'acide acétique (vinaigre blanc 8°). On les utilise de préférence sur de plantes jeunes, de petite taille, qui sont composées essentiellement d'eau.

Cas du potager ou du jardin ornemental

Le paillage organique du commerce ou issu de votre jardin (feuilles, fougères...) : il ne faut pas laisser le sol nu. La nature ayant horreur du vide, les graines stockées dans le dol vont germer.

Les cartons : en hiver, il est possible de pailler avec du carton (sans trop d'encre).

La bâche : en été, il est possible d'utiliser une bâche plastique, noire de préférence, sur un espace à désherber. Au bout de quelques heures, les herbes sous la bâches sont brûlées.

Le faux semis : il consiste à préparer le sol comme on le ferait pour un semis, mais sans semer. Les mauvaises herbes vont lever. Au bout d'une semaine, on dépose une bâche plastique pour les brûler. On peut ensuite faire ses semis, qui pousseront sur un sol quasiment propre.

Comment désherber naturellement ?

Le jardin est parfois envahi par celles que l'on appelle communément les indésirables, ou mauvaises herbes. Pour s'en débarrasser, on applique certaines techniques, qui ne sont pas forcément les mêmes selon si on se trouve dans le jardin potager et ornemental,  ou bien dans une cour, sur une allée ou une terrasse.

En préambule, il est important de rappeler que d'une manière générale, la présence de quelques mauvaises herbes n'est pas gênante : nombreuses de leurs fleurs (pissenlits, lamiers...) sont très intéressantes pour attirer les insectes auxiliaires butineurs. Il ne faut donc pas chercher à vouloir toutes les éradiquer.

Cas d'une cour, d'une terrasse ou d'une allée

Le désherbage manuel avec :

  • La binette : c'est un outil ancien, un peu oublié mais qui fonctionne très bien.
  • Le couteau à désherber :  avec sa lame en équerre, il est idéal pour se faufiler entre les pavés et cailloux. À utiliser régulièrement.

Le désherbage thermique :

  • Les brûleurs à gaz : attention de ne pas positionner le bruleur au même endroit trop longtemps, car non seulement on consomme beaucoup de gaz (ce qui n'est pas très écologique), mais on brûle également la faune souterraine. Il faut procéder en marchant lentement.

Pour savoir si une mauvaise herbe a suffisamment chauffé, faites le test suivant : serrez fort une feuille entre deux doigts. Si la feuille noircit sous les doigts, c'est qu'elle est morte (pas forcément la racine pivotante souterraine, mais la partie aérienne est suffisamment atteinte pour sécher).

  • L'eau chaude : certaines collectivités l'ont adoptée depuis quelques années.

Chez soi, l'eau chaude de cuisson, que l'on jette sur les mauvaises herbes qui poussent devant la maison, à un impact de brûlure plus important qu'une eau chaude claire.

Les produits désherbants du commerce :

Ce sont des produits à base d'acide pelargonique (issu du pelargonium) ou d'acide acétique (vinaigre blanc 8°). On les utilise de préférence sur de plantes jeunes, de petite taille, qui sont composées essentiellement d'eau.

Cas du potager ou du jardin ornemental

Le paillage organique du commerce ou issu de votre jardin (feuilles, fougères...) : il ne faut pas laisser le sol nu. La nature ayant horreur du vide, les graines stockées dans le dol vont germer.

Les cartons : en hiver, il est possible de pailler avec du carton (sans trop d'encre).

La bâche : en été, il est possible d'utiliser une bâche plastique, noire de préférence, sur un espace à désherber. Au bout de quelques heures, les herbes sous la bâches sont brûlées.

Le faux semis : il consiste à préparer le sol comme on le ferait pour un semis, mais sans semer. Les mauvaises herbes vont lever. Au bout d'une semaine, on dépose une bâche plastique pour les brûler. On peut ensuite faire ses semis, qui pousseront sur un sol quasiment propre.

Lire aussi
Comment chasser naturellement les taupes ? Comment chasser naturellement les taupes ?

Gérard BOURGES nous donne quelques astuces et conseils pour chasser les taupes naturellement. Mais aussi, pourquoi pas composer avec la présence de la taupe ? Pour beaucoup d'entre nous, les taupes...

Comment faire du bon compost ? Comment faire du bon compost ?

Recycler ses déchets ménagers est un geste pour un jardinage durable et apporte au sol de la matière organique nécessaire aux végétaux, mais comment faire un bon compost ? Le compost est le...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Sapins, épiceas comment les reconnaître ? Sapins, épiceas comment les reconnaître ?

Dans la vaste famille des conifères, rares sont les personnes qui arrivent à différencier un sapin d'un épicéa, d'autant que le fameux 'sapin' de Noël brouille les pistes depuis des décennies....

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Janine Chassin (34410 Languedoc Roussillon )
    Moi aussi j'aimerais bien en avoir un peu, car on en trouve pas par ici ... C'est dommage !
    Répondre à Janine Chassin
    Le 21/03/2018 à 12:19
  • MICHÈLE. BRUNET (Rennes, centre Bretagne)
    Quelle solution pour se débarrasser de l'ail des ours qui envahit tout mon jardin plutôt rapidement ? J'en ôte des kilos chaque année, j'en mets dans la salade aussi mais il y en a partout et ça passe d'un voisin à l'autre ! Merci beaucoup...
    Répondre à MICHÈLE. BRUNET
    Le 17/03/2018 à 11:57
    Talaux11000 (Languedoc)
    Envahi par de l'ail des ours ? Moi qui en cherche depuis longtemps, ne pourrait-on pas en avoir à planter ?
    Répondre à Talaux11000
    Le 19/03/2018 à 08:01