A LA UNE »
Far aux fraises

Comment pailler le potager en hiver ?

Gérard BOURGES nous conseille sur l'utilisation du paillage pour protéger et enrichir le potager en hiver avec un compost de surface

Je m'abonne 

Utiliser les restes des cultures précédentes

Gérard Bourges présente un parcelle de culture sur laquelle ont été cultivés des haricots.

Les pieds encore sur place ne sont pas arrachés : ce sont des légumineuses, comme le pois ou la fève, et comme toutes les légumineuses, ils ont la propriété de nourrir le sol en captant l'azote de l'air et en la stockant dans les racines. Les cultures suivantes peuvent ensuite bénéficier de cet azote pour leur propre développement.

Si vous cultivez des haricots à rame, il suffit d'enlever les rames et de laisser tiges et feuillage tomber au sol. Le tout est ensuite broyé grossièrement avec la tondeuse.

L’intérêt du compost de surface

Sur la terre laissée nue, le mouron commence à s'installer. Au lieu de l'enlever comme une mauvaise herbe quelconque, il va être utilisé pour nourrir le sol, en réalisant, par dessus, un compost de surface.

Pour faire du compost il faut de la matière organique avec, pour moitié environ, de la matière organique verte, fraîche, et pour l'autre moitié, de la matière organique sèche (brune). La matière organique verte est fournie par le mouron en place et les restes de la culture de haricots. S'il n'y en a pas en quantité suffisante, peuvent être ajoutés des déchets de tontes fraîches qui sont alors répartis sur la parcelle, mélangés aux restes de haricots.

Sur le couvert de déchets verts, on installe ensuite une couche épaisse de déchets secs ; dans le cas présent, de la paille.

La couverture épaisse formée par le compost de surface va permettre d'asphyxier les adventices et les empêcher de pousser, tout en nourrissant le sol ; l'objectif de cette opération étant d'obtenir, au mois de mars suivant, un sol prêt à cultiver.

L'état de la parcelle le printemps suivant

La matière organique verte, ainsi qu'une partie de la paille, auront été digérées par les lombrics et les micro-organismes présents dans le sol.

Il ne restera plus qu'a placer sur le côté, les restes de paille pour installer les nouvelles cultures.

Entre l'azote apporté par les légumineuses précédemment cultivées, et celui issu de la décomposition du compost de surface, la parcelle sera prête à recevoir une culture gourmande en azote, comme les légumes-feuilles (salades, choux...).

Lire aussi
Pourquoi et comment pailler le potager ? Pourquoi et comment pailler le potager ?

Le potager est une zone dédiée à la culture des légumes dont le sol est trop souvent laissé à nu. Pourtant le paillage comporte d'énormes avantages et il est facile[...]

Comment entretenir le sol du potager ? Comment entretenir le sol du potager ?

Comment entretenir le sol du potager ? Gérard BOURGES répond à vos questions

Que faire au potager en hiver ? Que faire au potager en hiver ?

L'hiver est la saison creuse au potager, la grisaille environnante, le gel, le vent, la neige ou la pluie dissuadent souvent le jardinier. Cependant certains gestes restent possibles malgré les[...]

Semer et pailler sous serre Semer et pailler sous serre

Gérard BOURGES nous conseille sur la manière de réaliser des semis et de pailler sous une serre.

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • SEBASTIEN (Limousin)
    Oh ! Ça fait plaisir de vous revoir. Profitez tous de la grande expérience de cet expert en jardin et semences.
    Répondre à SEBASTIEN
    Le 27/04/2020 à 14:09
  • Jacson (Lorraine)
    Et si on n'a pas de paille, comment fait-on ? merci
    Répondre à Jacson
    Le 27/04/2020 à 08:26