Comment rempoter un gros cactus sans se piquer ?

Un cactus colonnaire de 1 m de haut, c’est magnifique, mais lourd aussi, difficile à manipuler. Cierge, opuntia, ou grosse boule : voici comment rempoter les cactus encombrants en évitant de se piquer et sans les abîmer.

Je m'abonne 

Qu’ils sont beaux ces gros cactus ! Hérités de la grand-mère ou cultivés patiemment depuis des années, ce sont des plantes qui ont tout vécu, généralement increvables et auxquelles on tient, mais qu’on hésite à manipuler. Pourtant, pour qu’il rentre dans un nouveau cache-pot, parce que leur pot est trop petit et qu’ils sont déséquilibrés, mais surtout aussi, parce qu’au bout de quelques années, leur terre est complètement usée, dénaturée, ils auront besoin tôt ou tard d’un rempotage.

Quel est le meilleur moment pour rempoter son cactus ?

Tout cactus peut être rempoté d’avril à août, c’est-à-dire pendant sa période de croissance, avec un peu de temps pour se remettre avant l’hiver. Cependant, le meilleur moment est au sortir de sa dormance hivernale, soit en avril/mai. Mieux vaut ne pas arroser le cactus avant le rempotage, donc laissez sécher sa terre au moins une semaine avant de rempoter.

Un cactus, ça pique, mais ça casse aussi...

Quel que soit le cactus, il faut le transporter, le coucher sur le côté ou le soulever pour le rempotage. C’est ennuyeux, car on peut se blesser avec un cactus à gros aiguillons, être exaspéré avec les micro-aiguillons (glochides) très irritants d’un opuntia qui s’enfoncent partout, car ceux-là picotent, même quand ils ont l’air inoffensifs comme Opuntia microdasys, et en plus, ils cassent très facilement. C’est aussi désolant, quand il s’agit de ces cactus avec de beaux aiguillons fragiles (comme Mammillaria geminispina) qui sont facilement défigurés quand on les manipule.

Fabriquer des poignées pour tenir ou porter le cactus

Il faut donc se fabriquer des prises, des poignées : pour ce faire, récupérez des journaux et enroulez-les avec une bonne épaisseur, puis agrafez-les, de manière à vous fabriquer des poignées solides. Les poignées sont faites de préférence près de la base pour les cactus boules ou cespiteux, mais le journal doit protéger toute la surface du cactus pour les oponces, ou autres cactus aux aiguillons un peu agressifs ou en hameçon. Selon la forme du cactus, faites 1 ou 2 poignées ; capables de porter la plante dans sa globalité (par de prises qui ne tient qu’une petite partie de la plante, c’est la casse assurée).

Non seulement l’épaisseur de feuilles de journal empêche de se piquer, mais en plus, la couche de journal appuie de façon uniforme sur de nombreux aiguillons à la fois, ce qui limite la casse de ces derniers ou qu’une aréole soit arrachée : aiguillons cassés et aréoles arrachées ne se réparent pas.

La technique des poignées en journaux est profitable également pour de plus petits cactus, il suffit de faire ces poignées à l’échelle du cactus.

Décoller la terre usée et les racines de l’ancien pot

Démouler le cactus de l’ancien pot est relativement aisé lorsque le pot est en plastique, mais qui dit cactus lourd, dit souvent pot en terre cuite pour équilibrer le poids. Une partie des racines adhère solidement à la paroi de terre cuite. Il faut les décoller comme on peut, à l’aide d'une lame.

Enlever la terre usée avec délicatesse

À l’aide d’une fourchette, et non d’un objet coupant, il faut libérer les racines d’un maximum de la vieille terre, en les abimant le moins possible. On en profite pour inspecter l’état des racines, vérifier qu’il n’y ait pas de cochenilles farineuses qui s’y cachent. Si c’est le cas, il faut alors les nettoyer soigneusement avec de l’eau bien savonneuse (savon noir), aux doigts et surtout ne pas réutiliser le même pot.

Quelle terre à cactus utiliser ?

Les mélanges tout faits sont corrects. Sinon à faire soi-même : un mélange de terreau, terre franche (de jardin) et de gravier grossier. Une terre de jardin sans ajouts, si elle est assez drainante, est également un bon substrat pour le cactus qui s’y plaira encore mieux. Par contre, évitez le 100 % terreau, plus propice aux cochenilles et à la pourriture, et qui se rétracte trop lorsqu’il est sec.

Le cactus est maintenu droit, collet au niveau de la surface. Le substrat glissé autour des racines est tassé en secouant l’ensemble et en tapotant sur les côtés du pot : il faut vider au mieux les poches d’air. Pas d’arrosage immédiat : nous attendrons au moins une semaine avant le premier arrosage : les micro-blessures sur les racines auront ainsi le temps de sécher.

Lire aussi
Comment rempoter un gros cactus sans se piquer ? Comment rempoter un gros cactus sans se piquer ?

Un cactus colonnaire de 1 m de haut, c'est magnifique, mais lourd aussi, difficile à manipuler. Cierge, opuntia, ou grosse boule : voici comment rempoter les cactus encombrants en évitant[...]

Comment faire refleurir un cactus ? Comment faire refleurir un cactus ?

Les cactus sont des plantes au port graphiques très appréciées des amateurs et du grand public. Outre la beauté de leur tiges, les cactus produisent tous des fleurs surprenantes, mais[...]

Comment tailler et rempoter un Phalaenopsis pour le faire refleurir ? Comment tailler et rempoter un Phalaenopsis pour le faire refleurir ?

Comment tailler le phalaenopsis lorsque ses fleurs fanent ? En laissant le maximum de bourgeons ou noeuds verts sur les hampes florales. Le rempotage, lui, permet de garder son orchidée en[...]

Comment rempoter la rose de Chine ? Comment rempoter la rose de Chine ?

Plus connue sous le nom d'hibiscus, la rose de Chine est une plante ornementale de premier choix pour orner vos terrasses et balcons à la belle saison. Mais avant, n'oubliez[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire