Faire une taille de restauration d'un fruitier

Gérard BOURGES d'Au Jardin des Cistes nous explique comment réaliser une taille de restauration sur un arbre fruitier négligé depuis plusieurs années.

Je m'abonne 

Exercice pratique sur un  arbre fruitier d'une trentaine d'années

Au vue de la forme des branches, qui se sont développées de façon évasée, on en déduit que l'arbre a été bien formé dans un premier temps, puis négligé par la suite. Un travail de restauration est donc nécessaire, qui ne se fera pas intégralement la première année d'intervention.

Diagnostic de l'état de l'arbre fruitier

  • L'arbre a beaucoup trop de « bois », c'est à dire de branches et ramifications.
  • Le tronc et les branches sont recouverts de beaucoup de lichens et de mousses (lorsqu’il y en a un petit peu, ce n'est pas problématique pour l'arbre et cela contribue à nourrir les mésanges et à leur donner de la matière pour faire leur nid).

Le nettoyage de la mousse

La mousse peut s'enlever avec une brosse qui ne doit pas être trop agressive (nylon), avec un badigeon de blanc arboricole ou de lait de chaux, avec des produits à base d'algues... mais il faut éviter le sulfate de fer qui est, lui aussi, un peu trop agressif.

La taille de rajeunissement

Fin mars est la dernière limite pour tailler le fruitier (il vaut mieux intervenir un peu plus en amont dans la saison).

La taille de rajeunissement cible les nombreuses branches qui se croisent et qui frottent les unes contre les autres. La lumière n'arrive plus à entrer comme il le faudrait dans le houppier.

La taille se déroule sur 2 à 3 ans, car, si on supprime toutes les branches gênantes sur un arbre âgé comme celui-ci, il va subir un grand stress et se retrouver fragilisé. Il peut, alors, soit produire énormément de bois et ne plus faire de fruits (et les départs de branches vont se faire dans tous les sens ), soit mourir.

La première année : une vue d'ensemble

On repère les branches qui se croisent à la périphérie et qui risquent de s'abîmer avec les frottements, puis on fait une taille d'éclaircie en supprimant les branches qui se « concurrencent ». Les branches qui se courbent vers le sol peuvent également être supprimées pour libérer le passage du jardinier avec sa tondeuse.

Conseil : fixez-vous un objectif avant de commencer la taille, pour ne pas être tenté de trop couper lors de cette première intervention.

La deuxième année : vue sur le centre du houppier

Un an après la première taille d'éclaircie, on se concentre sur le centre de l'arbre pour supprimer les branches qui gênent la pénétration de la lumière (reformer le puits de lumière) et redonner au houppier une forme de corbeille. Cette forme a pour avantage de sécher rapidement la rosée du matin et d'éviter que le bois, les feuilles et les fruits ne soient humides trop longtemps (l'humidité entraînant des maladies comme, par exemple, la moniliose).

Lire aussi
Septembre au jardin fruitier Septembre au jardin fruitier

En septembre, il y a de l'action au jardin fruitier. Les récoltes se poursuivent avec à la clé d'excellentes confitures. Il est temps de s'occuper de la taille de certains[...]

Décembre au jardin fruitier Décembre au jardin fruitier

Plantations, taille, traitement, malgré la grisaille, les travaux ne manquent pas au jardin fruitier en décembre. Dans le Sud, les couleurs n'ont pas quitté les lieux pour autant ! Elles se[...]

Janvier au jardin fruitier Janvier au jardin fruitier

Au jardin fruitier en janvier, le sécateur et la scie sont des outils très utilisés ! Taille des arbustes produisant des petits fruits rouges, mais aussi des pommiers, poiriers, amandiers et[...]

Mai au jardin fruitier Mai au jardin fruitier

Au mois de mai, le jardin fruitier explose en un feu d'artifice de bourgeons et de fleurs ! Pour soutenir ce regain de végétation, le jardinier devra faire des apports d'engrais[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire