Faire son terreau bio

Florian DUROUSSET de la pépinière BIO JARDINS nous explique comment faire son propre terreau bio. 

Je m'abonne 

Faire un terreau soi-même est relativement simple. Pour cela, il suffit d'avoir des branchages et des déchets de tonte.

Des branches broyées

Les branches ne s'utilisent pas telles quelles. Elles doivent être broyées pour obtenir des copeaux de bois. Plus le broyat est fin, plus le processus de décomposition du bois est rapide. De plus, le terreau devant être utilisé dans la composition de substrats de plantation et de semis, l'utilisation de copeaux de petite taille permet de limiter le risque d'avoir, en fin de processus, un terreau composé d'éléments grossiers qui viendraient perturber le développement des racines des plantes.

Si vous n'avez pas la possibilité d'utiliser un broyeur ou de vous procurer du broyat, vous pouvez avoir recours à des branchettes de petit diamètre (environ 1cm). Des branches plus épaisses pourraient mettre plusieurs années à se décomposer.

Les déchets de tonte

Les déchets de tonte sont récupérés dans le sac de la tondeuse, lorsque vous tondez votre gazon.

Mise en place du tas de terreau

Il est important de respecter certaines étapes pour obtenir le plus rapidement possible du terreau à partir du broyat et des déchets de tonte :

  • Placez à même le sol une couche de broyat. Couvrez cette première couche par des déchets de tonte. Recouvrez cette dernière d'une nouvelle couche de copeaux de bois, et ainsi de suite.

  • Recouvrez le tas d'une bâche imperméable en plastique noire lorsqu'il y a du soleil. Elle permet de conserver l'humidité du tas et d'en augmenter la température, ceci afin d’accélérer le processus de dégradation de la matière organique et, par conséquence, l'obtention du terreau.

Le deuxième effet recherché avec l'augmentation de la température est la destruction des graines des adventices, car le développement de mauvaises herbes au milieu des semis est source de problèmes culturaux à venir.

Attention : lorsqu'il pleut, pensez à découvrir le tas.

  • Remuez régulièrement le tas de terreau lorsque le processus de décomposition a démarré. L'apport d'oxygène au sein de la matière organique permet, lui aussi, d'accélérer le processus de décomposition.

  • Dès que le tas s'assèche, arrosez-le en profondeur.

Au bout de 6 mois de décomposition, on obtient un substrat brun et souple dans lequel on distingue encore quelques copeaux non décomposés, mais qui peut être déjà utilisé.

Lire aussi
Faire son terreau de bouturage Faire son terreau de bouturage

Si vous voulez faire des boutures d'arbuste ou autre voici les composants d'une bonne terre: 1 tiers de terre souple, 1 tiers de terreau, 1 tiers de sable, vous pouvez[...]

Faire son terreau à cactus Faire son terreau à cactus

Depuis plusieurs années j'utilise avec succés cette façon de cultiver les cactus : 1 volume de terre de jardin (enlever les gros cailloux) 1 volume de terreau de rempotage 1 volume de sable[...]

Stérilisation du terreau Stérilisation du terreau

Stérilisez votre terreau en le passant quelques secondes au micro-onde.

Décoder une étiquette de terreau Décoder une étiquette de terreau

Acheter un sac de terreau est un acte facile à accomplir de prime abord. Pourtant lorsque l'on s'y penche de près, le choix de ce support de culture peut très[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire