Le physalis, conseils de culture

Bernard BUREAU des pépinières Hortiflor nous conseille sur la culture du Physalis et sur son entretien.

Je m'abonne 

Le physalis, un joli petit fruit comestible

Le physalis est une plante ancienne qui avait complètement disparu en France et qui est réapparue seulement depuis 30 ans. Il produit un fruit très bon dont on se sert pour décorer les gâteaux en hiver.

Le physalis peut se manger directement dans le jardin, en le sortant de sa petite lanterne, mais il peut également être accommodé de différentes façons : avec des légumes en salade, cuit avec des viandes, ou trempé dans du chocolat fondu qu'on laisse durcir... un délice !

Espèces de physalis à manger

Il existe plusieurs espèces de physalis agréables à manger, dont le physalis du Pérou ou Alkekenge (Physalis peruviana), ainsi que Physalis pruinosa (cerise de terre ou groseille du Cap), dont la baie tombe toute seule lorsqu'elle est mûre. Son port est très rampant et il se couvre d'une centaine de petits fruits gros comme des grains de maïs mais très sucrés. Les anglais l'affectionnent particulièrement en confiture.

La culture et la récolte du physalis du Pérou

Le physalis est une plante vivace mais non rustique qui se multiplie par les graines (semis) ou par bouturage. Il se plante dans le jardin lorsque les dernières gelées sont passées (fin avril, début mai). Pour ceux qui ont la chance de posséder une serre ou une véranda qui peut le protéger du gel, il est possible de le déterrer du jardin en automne et de le transplanter dans un pot et de le remiser à l'abri jusqu'au printemps suivant.

La récolte débute au cours du mois d'août et dure tout l'automne. Chaque pied est susceptible de donner 150 à 200 fruits. Pour les récolter, il faut attendre que la capsule qui les contient soit complètement jaune, déjà un peu sèche, avec une baie orangée.

À savoir : même si la plante subit quelques gelées automnales et que le feuillage grille, les fruits restent comestibles.

La plantation

Il faut espacer les plants d'au moins 60 cm car le physalis fait une belle touffe de feuillage, large, mais peu haute (entre 50 et 60 cm de hauteur).

À la plantation, pincez les tiges. Cela est nécessaire pour que le pied se ramifie.

Les besoins du physalis

Il s'agit d'une plante originaire du Mexique qui nécessite une exposition plein soleil. À part cela, le physalis n'est pas exigeant (un peu d'eau lui suffit) et il n'a pas de maladie ni de ravageur connus.

Le tomatillo et Cie

Le tomatillo est une autre espèce de physalis qui fait des fruits de la grosseur d'une tomate et de couleur violette. Attention, ces fruits ne sont pas consommables crus. Au Mexique, ils servent notamment à préparer une sauce pour accompagner les viandes.

Il existe également des physalis utilisés pour la confection de bouquets secs dont les capsules sont colorées de rouge.

Lire aussi
Conseils de culture des poiriers Conseils de culture des poiriers

Tour d'horizon et conseils pour la culture des poiriers...

Le melon poire, conseils de culture Le melon poire, conseils de culture

Bernard BUREAU des pépinières HORTIFLOR nous donne des conseils de culture du melon-poire, un fruit original peu connu.

Amour en cage, Alkékenge, Lanterne japonaise, Coqueret du Pérou, Physalis alkekengi Amour en cage, Alkékenge, Lanterne japonaise, Coqueret du Pérou, Physalis alkekengi

Physalis alkekengi est une plante vivace rhizomateuse, légèrement duveteuse, à la tige érigée, parfois ramifiée et qui atteint des hauteurs comprises entre 20 et 60 cm, voire plus. Ses feuilles[...]

Le persil, conseils de culture Le persil, conseils de culture

Laurent BOURGEOIS de la pépinière AROM'ANTIQUE nous présente la culture du persil.

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Dixjockey (Bretagne)
    Je voudrais remercier Bernard Bureau pour sa vidéo du physalis et apporter une petite astuce. L'été dernier, j'avais remarqué que un plant de tomates qui avait été placé à coté d'un physalis avait échappé au mildiou, alors que les autres plants de tomates avaient été malades du mildiou. J'ai donc poussé l'expérience. J'ai enroulé des feuilles de physalis sur la tige des tomates, et la progression du mildiou s'est arrêtée.
    Répondre à Dixjockey
    Le 26/01/2015 à 21:42
    Mimi (Centre)
    Merci pour cette astuce
    Répondre à Mimi
    Le 25/11/2015 à 21:38