Les plantes gélives

Je m'abonne 

Gérard BOURGES nous parle des plantes gélives comme les agrumes, les lauriers roses, les plantes grasses et de la nécessite de les protéger en hiver.

Le jardin des Cistes est situé dans le département de la Loire-Atlantique. À l'approche de la Toussaint, les températures commencent à se rafraîchir, notamment les températures nocturnes. Les premières gelées blanches matinales s'approchent. Les plantes frileuses vont devoir être protégées, au risque de périr.

Qu'est-ce que les plantes gélives ?

Les plantes gélives s'épanouissent durant tout l'été supportant très facilement les températures chaudes. Mais lorsque les températures descendent et s'approchent de zéro ou descendent en dessous de zéro, elles souffrent et peuvent mourir.

Les différentes plantes gélives

Parmi les plantes gélives on trouve, entre autres :

  • Les agrumes (citronnier, oranger...). Tous les agrumes n'ont pas la même rusticité ; certains sont gélifs à -6° d'autres à -15°C. Il est donc important de connaître la rusticité des agrumes que vous cultivez afin de pouvoir les protéger comme il se doit.

  • Les lauriers roses : leur rusticité est de-10°C.

  • Les plantes grasses, les crassulacées... Certaines d'entre elles sont des plantes semi-rustiques, qui supportent de faibles gelées dans de bonnes conditions de cultures, et d'autres sont gélives. Certaines, encore, peuvent être fragiles les deux premières années qui suivent la plantation, puis, au fil des saisons, elles vont s'adapter et devenir plus tolérantes aux températures négatives. Les protections hivernales doivent donc tenir compte de cette évolution.

Une rusticité différente en fonction des modes de cultures

Suivant comment est cultivée votre plante, elle sera plus ou moins tolérante au gel et au froid. Une plante cultivée en pot peut être facilement déplacée et mise dans un abri hors gel, mais est plus sensible au froid qu'une plante cultivée en pleine terre.

Une plante cultivée en pleine terre est plus épanouie, demande moins d'arrosage et moins d'apport d'engrais qu'une plante en pot. En revanche, elle n'est pas déplaçable et ne peut pas être rentrée l'hiver.

Comment protéger les plantes ?

Les plantes vivaces qui ne supportent pas les températures négatives peuvent malgré tout être cultivées plusieurs années en passant la mauvaise saison dans un abri hors gel, qui peut être une pièce de la maison non chauffée, une véranda, ou n'importe quel autre endroit à la condition qu'il reçoive de la lumière. Non seulement la plupart des plantes qu'on hiverne portent encore des feuilles et, de plus, elles sont sensées vivre au ralenti ce qui n'est pas la même chose qu'une véritable mise en sommeil. Si vous placez ces plantes dans une pièce noire, elles finiront par pourrir et  mourir.

Lire aussi
Comment protéger les plantes gélives sous serre ? Comment protéger les plantes gélives sous serre ?

Gérard BOURGES nous conseille sur l'utilisation de la serre en hiver pour y installer ses plantes gélives et ainsi les protéger du froid. L'optimisation de la serre en hiver La serre ne sert pas...

Comment protéger les plantes gélives ? Comment protéger les plantes gélives ?

Gérard BOURGES nous conseille sur la protection des plantes gélives qui suivant les régions auront du mal à passer l'hiver. L'utilisation d'un voile d'hivernage est une bonne solution dans la...

La multiplication des plantes par division La multiplication des plantes par division

Bernard BUREAU de la pépinière HORTIFLOR nous explique comment procéder pour multiplier des plantes par division. Les asters se multiplient essentiellement par division. Ils sont un bon exemple...

Arrosage de plantes ayant des besoins différents Arrosage de plantes ayant des besoins différents

Jean-Philippe LEFEVRE habitant en Ile de France :  J'ai relié tout un réseau de goutteurs Gardena (principalement du 2 litres/h) à un seul programmateur. Le réseau arrose des végétaux très...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Coulon (Oise 60)
    J'ai un camélia et un rhodo en pot ; faut-il les protéger ? merci
    Répondre à Coulon
    Le 15/12/2018 à 14:34