Préparer son purin d'ortie ou de consoude

Gérard BOURGES nous conseille sur la préparation de son purin d'ortie ou de consoude

Les purins du commerce

Il est facile de se procurer des purins de plantes dans le commerce. Parmi eux, on trouve notamment le purin de prêle, intéressant pour ses propriétés antifongiques ou répulsives, le purin d'ortie, le purin de consoude et même le purin de fougère.

On peut trouver ses plantes couramment dans les jardins. Lorsqu'on a de la prêle sur son terrain, il est facile de la ramasser d'autant plus qu'en général, elle y est en quantité, compte tenu de son caractère envahissant. Le jardinier la considère d'ailleurs très souvent comme une mauvaise herbe à se débarrasser.

Comment faire son purin de plantes ?

Le contenant : il faut un bidon en plastic ; ne jamais utiliser de récipient métallique car le métal oxyde la préparation.

Le choix des plantes : éviter que les plantes utilisées soient montées en graines, afin de ne pas effectuer des semis involontaires. La récolte peut se faire jusqu'au stade de la floraison.

Seuls les végétaux (ou les parties de plantes) jeunes et souples sont intéressants.

L'eau : on utilise uniquement l'eau de pluie ou l'eau du puits dans la préparation des purins, mais jamais l'eau du réseau qui contient de l'eau de javel et dont l'effet serait dévastateur sur les bactéries responsables de la fermentation.

La préparation :

  • coupez les plantes en morceaux avec une cisaille à haie ;
  • placez-les dans le bidon.
  • complétez avec de l'eau : on compte généralement 1L d'eau pour 1kg de feuilles coupées.

Conseil : pesez une première fois les feuilles, pour évaluer le volume que cela représente. Lors des préparations suivantes, cette étape devient superflue ; vous aurez l'oeil exercé.

La macération

Laissez macérer la préparation 10 à 15 jours en remuant de temps en temps. Elle va fermenter, produire des bulles et dégager une odeur nauséabonde (c'est d'ailleurs pour cela que certains purins sont utilisés, en arrosage, pour chasser les insectes. Ils sont insectifuges). Lorsque le purin est prêt, il ne produit plus de bulles ; la fermentation est terminée et le purin peut-être utilisé.

L'utilisation des purins

Si vous souhaitez utiliser le purin en pulvérisation, il est préférable de le filtrer avant afin d'éviter de boucher le pulvérisateur. Pour un arrosage avec l'arrosoir, un filtrage sommaire est suffisant.

Astuce : l'utilisation du purin en pulvérisation foliaire est utile lorsqu'on manipule les cultures (par exemple lorsqu'il faut attacher les tiges des plants de tomates à leurs tuteurs) et qu'il y a des risques de blessures ; à ce moment là, la cicatrisation se fait beaucoup plus rapidement.

Les purins du commerce

Il est facile de se procurer des purins de plantes dans le commerce. Parmi eux, on trouve notamment le purin de prêle, intéressant pour ses propriétés antifongiques ou répulsives, le purin d'ortie, le purin de consoude et même le purin de fougère.

On peut trouver ses plantes couramment dans les jardins. Lorsqu'on a de la prêle sur son terrain, il est facile de la ramasser d'autant plus qu'en général, elle y est en quantité, compte tenu de son caractère envahissant. Le jardinier la considère d'ailleurs très souvent comme une mauvaise herbe à se débarrasser.

Comment faire son purin de plantes ?

Le contenant : il faut un bidon en plastic ; ne jamais utiliser de récipient métallique car le métal oxyde la préparation.

Le choix des plantes : éviter que les plantes utilisées soient montées en graines, afin de ne pas effectuer des semis involontaires. La récolte peut se faire jusqu'au stade de la floraison.

Seuls les végétaux (ou les parties de plantes) jeunes et souples sont intéressants.

L'eau : on utilise uniquement l'eau de pluie ou l'eau du puits dans la préparation des purins, mais jamais l'eau du réseau qui contient de l'eau de javel et dont l'effet serait dévastateur sur les bactéries responsables de la fermentation.

La préparation :

  • coupez les plantes en morceaux avec une cisaille à haie ;
  • placez-les dans le bidon.
  • complétez avec de l'eau : on compte généralement 1L d'eau pour 1kg de feuilles coupées.

Conseil : pesez une première fois les feuilles, pour évaluer le volume que cela représente. Lors des préparations suivantes, cette étape devient superflue ; vous aurez l'oeil exercé.

La macération

Laissez macérer la préparation 10 à 15 jours en remuant de temps en temps. Elle va fermenter, produire des bulles et dégager une odeur nauséabonde (c'est d'ailleurs pour cela que certains purins sont utilisés, en arrosage, pour chasser les insectes. Ils sont insectifuges). Lorsque le purin est prêt, il ne produit plus de bulles ; la fermentation est terminée et le purin peut-être utilisé.

L'utilisation des purins

Si vous souhaitez utiliser le purin en pulvérisation, il est préférable de le filtrer avant afin d'éviter de boucher le pulvérisateur. Pour un arrosage avec l'arrosoir, un filtrage sommaire est suffisant.

Astuce : l'utilisation du purin en pulvérisation foliaire est utile lorsqu'on manipule les cultures (par exemple lorsqu'il faut attacher les tiges des plants de tomates à leurs tuteurs) et qu'il y a des risques de blessures ; à ce moment là, la cicatrisation se fait beaucoup plus rapidement.

Lire aussi
Pourquoi arroser au purin d'ortie ou de consoude ? Pourquoi arroser au purin d'ortie ou de consoude ?

Gérard BOURGES d'Au Jardin des Cistes nous explique les bienfaits de l'arrosage au purin d'ortie et de consoude pour nourrir les légumes. Au potager et encore plus dans une serre, il est important...

Préparer les cultures avec des engrais verts Préparer les cultures avec des engrais verts

Gérard BOURGES nous conseille sur la manière de préparer les cultures avec des engrais verts. Le semis d'engrais vert Gérard Bourges se trouve sur une parcelle d'environ 100m2 sur laquelle ont été...

Le purin d'ortie Le purin d'ortie

Très utilisé au jardin biologique, le purin d'ortie possède de multiples vertus. Engrais puissant, anti-parasitaire efficace, il est très facile à élaborer et à utiliser, aussi n'hésitez pas à...

Le purin de consoude Le purin de consoude

Le purin de consoude, est un complément parfait au purin d'ortie. Moins chargé en azote, mais contenant plus de potassium et de minéraux, il constitue un engrais de choix pour les plantes fleuries...

Vos commentairesAjouter un commentaire