Techniques d'hivernage : résister aux attaques du froid

Florian DUROUSSET de la pépinière BIO JARDINS nous expose différentes méthodes pour permettre aux plantes les plus fragiles de lutter contre le froid.

Parmi toutes les méthodes de protection existantes, on peut compter sur 5 à 6 méthodes efficaces permettant aux plantes les plus fragiles de lutter contre le froid et subsister aux périodes de gel trop longues.

Une première méthode consiste à placer un pot sur la plante à protéger, ou un grand conteneur selon la taille du végétal. Le pot doit posséder des trous pour l'aération.

Deux inconvénients à cette pratique : d'une part, elle reste difficile à mettre en oeuvre sur des plantes de moyenne ou grande taille, et, d'autre part, elle demande une manipulation quotidienne. En effet, il est nécessaire de découvrir la plante le matin, si la journée s'annonce chaude, et de la recouvrir le soir, dès que les températures commencent à baisser. Si vous ne faites pas cela, la plante va devoir supporter de trop hautes températures en journée, qui vont contraster avec les températures froides de la nuit ; la plante ne le supportera pas.

Une deuxième méthode, plus fiable, est le paillage. On entoure la base de la plante d'un paillis végétal (pailles, feuilles mortes...) pour offrir une protection aux racines mais également au bas du tronc. Le paillis doit être suffisamment aéré pour laisser circuler l'air et l'eau et ne pas être source de pourriture.

La mise en place d'un voile d'hivernage ressemble à la deuxième méthode si ce n'est que celui-ci va protéger l'ensemble de la plante. Les dimensions des voiles que l'on trouve dans le commerce permettent de protéger de grands sujets. Il est très facile à mettre en place, il dure tout l'hiver et peut être réutilisé l'hiver suivant. L'inconvénient est que, pour une utilisation optimale des qualités du voile, il faudrait l'ouvrir tous les matins et le refermer tous les soirs, afin que la plante puisse s'aérer.

Pour protéger un palmier du froid, il existe une méthode spécifique qui consiste à regrouper les feuilles autour du bourgeon apical (le cœur) et les lier avec un lien non coupant. Cette protection hivernale est suffisante pour des palmiers rustiques de type 'Trachycarpus fortunei '.

Pour une protection plus poussée, on se tourne spontanément vers la serre. Elle permet notamment de mettre à l'abris les agrumes. Une véranda peut également faire l'affaire ou un autre abri non chauffé mais très lumineux.

Et pour ceux qui n'ont pas de véranda ou de serre chez eux, il existe une dernière méthode qui semble être le meilleur compromis entre le paillis et un abris fixe : elle consiste à planter quatre piquets autour de la plante et de recouvrir les piquets d'un voile d'hivernage ou, mieux, de planches en bois (le voile d'hivernage restant le plus facile à mettre en place.

Lire aussi
L'hivernage des plantes en pot L'hivernage des plantes en pot

A l'approche de l'hiver, l'hivernage des plantes non rustiques en pot sur le balcon ou sur la terrasse doit s'envisager. Il convient soit de les rentrer, soit de prendre quelques précautions pour...

L'hivernage des cactus L'hivernage des cactus

En période hivernale, à moins d’habiter dans une région très privilégiée de l’extrême Sud de la France, il est nécessaire d’hiverner vos cactus et autres plantes succulentes. En...

L'hivernage des géraniums des balcons L'hivernage des géraniums des balcons

Les pélargoniums de nos balcons souvent nommés à tort géraniums, réclament des soins bien particuliers si vous désirez avoir la chance de les voir refleurir dès le printemps suivant. Très peu...

L'hivernage de la piscine L'hivernage de la piscine

Lorsque l'hiver arrive, il est impératif de protéger sa piscine contre le gel. Deux techniques cohabitent habituellement : soit le bassin est mis en sommeil soit il est mis au ralenti. A l'entrée...

Vos commentairesAjouter un commentaire