La carpe Koï

La carpe Koï

La carpe Koï est un poisson de bassin particulièrement prisé par les jardiniers en raison notamment de sa taille importante, de ses couleurs bigarrées et de sa proximité avec l'homme.

La carpe Koï est, comme la carpe commune de nos rivières, un poisson d'eau froide particulièrement appréciée par les jardiniers disposant d'un bassin extérieur. A l'origine, la carpe Koï était chinoise. Elle descend de la carpe Magoï qui était assez proche de nos carpes européennes puisqu'elles étaient essentiellement grises.

Introduites au Japon vers l'an 200, elles devinrent vers l'an mille des carpes ornementales élevées exclusivement par la noblesse japonaise. Au fil des siècles, la carpe Koï s'est parée de superbes couleurs contrastées ce qui la fait ressembler aujourd'hui à de très gros poissons rouges pouvant atteindre 60 cm de long.

Les carpes koï ont été introduites en Europe après la seconde guerre mondiale. Ces animaux se distinguent des autres espèces par leur tempérament et leur comportement pacifique et routinier, très proche de l'homme. Du moment que le nourrissage est à heure régulière, la carpe Koï vient facilement au contact de la main qui lui dispense sa nourriture.

Selon les habitudes, le jardinier peut ainsi parfaitement caresser ses poissons ! L'autre grand avantage de la carpe Koï est qu'elle est essentiellement herbivore. Elle cohabite ainsi parfaitement avec  toutes les variétés de poissons rouges ce qui esthétiquement est un argument de poids puisque le bassin peut alors se parer d'un joli ballet de petits et de grands poissons.

Il existe plusieurs types de carpes Koïs parmi lesquels la carpe écailleuse répondant au standard japonais, le carpe miroir d'origine européenne, avec de grandes écailles au niveau de la dorsale et l'attache des nageoires, la carpe cuir d'origine allemande sans écaille ou encore la carpe à nageoires en voile d'origine américaine. En terme de couleur, si le rouge et blanc de la carpe Kohaku classique dominent, de nombreuses variantes sont possibles comme notamment le Sanshoku (rouge, blanc et quelques écailles noires), le Tancho (tâche rouge circulaire sur la tête), le Shiro Itsuri (bicolore noir et blanc), le Ki Utsuri (bicolore orange et noir), le Shiro Muji (intégralement blanc), le Ki-Goi (monocolore jaune vif), le Goshiki (5 couleurs : noir,  rouge,  blanc et différentes nuances de bleu)...

Le saviez-vous ?

Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

La fleur se décomposent en différentes parties : Anthère : partie terminale de l'étamine contenant le pollen Bractée : élément à la base du pédoncule ou de la fleur Calice : l'ensemble des sépales...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

Cléome, Fleur araignée, Cleome spinosa Fleur araignée, Cleome spinosa

Le cléome, appelé également fleur araignée, est une belle plante annuelle, originaire des régions tropicales d'Amérique du Sud. Mais on le trouve naturalisé dans d'autres parties du monde, dans les...

Vos commentairesAjouter un commentaire