Campanule des murailles, Campanule de Dalmatie

Campanula portenschlagiana, Campanula muralis

Campanule des murailles, Campanula portenschlagiana, Campanula muralis
Famille: Campanulacées
Origine: Montagnes de Croatie, Serbie, Monténégro, Bosnie-Herzégovine
Synonymes: Campanula muralis
Période de floraison: Juin et juillet, refleurit plus discrètement jusqu’en septembre
Couleur des fleurs: Violet
Exposition: Soleil, supporte bien la mi-ombre
Type de sol: Elle pousse partout, même lorsqu'il y a très peu de terre
Acidité du sol: Neutre à calcaire
Humidité du sol: Pas gorgé d'eau, drainé ou non, s'accommode bien des sols secs
Utilisation: En rocaille, dans un muret ou en premier plan d'un massif
Hauteur: 15 à 25 cm de haut
Type de plante: fleur
Type de végétation: vivace
Type de feuillage: persistant
Rusticité: Aucun problème de rusticité, -20°C
Plantation, rempotage: De l'automne au printemps, même en été avec un suivi en arrosage
Méthode de multiplication: Par bouturage principalement
Maladies et ravageurs: Parfois mangée par les limaces et escargots, ses feuilles un peu coriaces découragent les attaques trop importantes
Toxicité: Non toxique
Espèces, variétés intéressantes: Le genre comprend plus de 300 espèces
Le cultivar le plus fréquent de cette campanule est ‘Resholdt’s Variety’, dont toutes les parties sont plus grandes que celles de l’espèce type, notamment les fleurs, qui sont d’une couleur plus intense. ‘Major’ a juste des fleurs plus grandes. Campanula ‘Birch Hybrid’ est un croisement entre C. portenschlagiana et C. poscharskyana, mélangeant les caractéristiques de ses deux parents, très belle, fleurissant beaucoup et relativement envahissante, avec de grosses fleurs et supportant bien l’ombre ; idéale en couvre sol

Les campanules font parties des vivaces célèbres dont le nom évoque quelque chose, même aux jardiniers débutants. Et s’il existe bien une espèce connue, c’est celle-ci, et cela malgré son nom barbare. On l’appelle encore souvent Campanula muralis (signifiant « mur » en latin), qui a le mérite d’être plus facilement prononçable, même si ce nom n’est plus d’actualité. On pense que le genre Campanula regroupe au moins 300 espèces différentes, mais il est possible qu’il en compte pratiquement 500. Avec une telle variété, difficile de dire que l’on connait les campanules. La plupart est classée en groupes (portant le nom de l’espèce la plus « représentative », par exemple groupe tridentata ou groupe betulifolia) dans lesquels on retrouve des espèces aux caractéristiques morphologiques proches.

Campanula portenschlagiana a tout pour plaire : star et grand classique des jardineries, on la trouve partout et à des prix très abordables ; facile de culture, elle pousse dans presque tous les sols (sauf les plus acides) et à toutes les expositions, tout en fleurissant généreusement et pendant longtemps sans soin particulier ; plantée à l’horizontale ou à la verticale elle est du plus bel effet de juin à septembre.

Malgré cela, un sol un peu riche, du soleil et un arrosage suivi, assureront une floraison magnifique.

Les fleurs de cette camapagnule des murailles sont d’un violet intense, de forme tubulée ou en entonnoir (tube étroit d’environ 4 cm, s’ouvrant soudain en 5 pétales distincts et écartés), appelée campanulée.

C’est une plante qui reste prostrée, ne dépassant pas les 25 cm de haut et dont les tiges de 10 à 15 cm s’étalent avant de se redresser un peu. Au fil des années la touffe qu’elle forme s’agrandit progressivement pour atteindre 50 cm de diamètre. Persistante, cette touffe a tendance à diminuer en hiver pour grandir un peu plus l’année suivante.

Ses tiges sont couvertes de feuilles vert brillant soutenu, de 2 à 4 cm de long, arrondies à cordiformes et aux marges irrégulièrement dentées.

Pour sa multiplication on choisira plutôt le bouturage, très aisé à partir d’un fragment de tige, même replantée dans un mélange de terre standard. La multiplication par division fonctionne également bien.

Où et avec quoi planter mes campanules ?

La campagnule des muraille est belle au sol dans un massif, au premier plan, accompagnée de petits Geranium (pas Pelargonium !!), de saxifrages ou potentilles herbacées. Il ne faut pas hésiter à la placer au bord d’une terrasse qu’elle « mangera » un peu.

Dans une rocaille, elle a toujours sa place, que ce soit dans un éboulis, au creux d’une pierre ou dans un replat.

Mais c’est dans les interstices de murs ou à leur sommet qu’elle est la plus surprenante ; très peu de terre lui suffit pour former de gros coussins, occupant même les plus petites fissures de murets de pierres sèches, et dont la floraison prolifique fait du mur un véritable « mur de fleurs » durant tout l’été. Même plantée dans les zones ombragées la campgnule des murailles sera superbe.

Le saviez-vous ?

Autres variétés ou espèces du genre

Lire aussi
Le lézard des murailles Le lézard des murailles

Le lézard des murailles, de son nom scientifique Podarcis muralis, est une petite espèce de lézard très commune en Europe. Très agile et rapide, cet animal à sang froid adore les bains de soleil...

Installation d'un arrosage automatique pour le potager Installation d'un arrosage automatique pour le potager

Mr Collinet habitant à Marseille : Je souhaite mettre en place dans mon jardin un arrosage automatique (goutte à goutte) pour le potager. Comment faut-il faire ? Les 3 principales contraintes...

Un potager au balcon Un potager au balcon

Nulle raison de se priver de la joie de récolter des légumes frais cultivés de façon naturelle sous prétexte que vous ne possédez qu'un simple balcon. A la fois décoratif et utile, cet aménagement...

Réalisez un potager 100% naturel ! Réalisez un potager 100% naturel !

Vous avez décidé de créer votre propre potager pour profiter toute l’année de légumes et de fruits cultivés « maison » ? Vous avez raison ! Créer un potager dans son jardin, ou même sur son...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Florianne Lequien
    La campagules ça! c'est pas nul dans mon espace vert
    Répondre à Florianne Lequien
    Le 13/04/2012 à 14:38
  • Ambre Solaire (Asse)
    Je confirme ce que dit Anne-C. J'ai eu la même chose l'an passé ! Il ne me reste plus rien ! Je viens donc d'en racheter.
    Répondre à Ambre Solaire
    Le 02/04/2007 à 12:45
  • Anne-C (Charente)
    Mes campanules se sont fait manger par des escargots, limaces et j'ai même trouvé une chenille. Elles ont donc des nuisibles!! Je n'ai pas pris de photo car elles ne sont pas très belle à voir.
    Répondre à Anne-C
    Le 28/09/2006 à 13:58