A LA UNE »
Une haie sans soin

Eléagnus, Chalef

Elaeagnus

Eléagnus, Chalef, Elaeagnus
Famille: Éléagnacée
Origine:
Période de floraison: été
Couleur des fleurs: crème
Exposition: En plein soleil (éléagnus caducs) ou à mi-ombre (éléagnus persistants, surtout les formes panachées).
Type de sol: Ordinaire, fertile, profond, sableux, bien drainé
Acidité du sol: neutre
Humidité du sol: normal
Utilisation: haie taillée, massif, balcon, topiaire
Hauteur: de 1 à 8 m selon les espèces et les variétés
Type de plante: arbuste
Type de végétation: vivace
Type de feuillage: persistant ou caduc
Rusticité: rustique
Plantation, rempotage: printemps ou automne
Méthode de multiplication: Semis des graines mûres sous châssis froid au printemps après une période de stratification de trois mois dans du sable humide au frais (4 °C). Bouturage herbacé en mai-juin, ou semi-aoûté en juillet-août pour les espèces caduques. Boutures semi-ligneuses des Elaeagnus persistants de juillet à septembre.
Taille: Ils aiments être stimulé de temps en temps par une taille qui lui procure un surcroît de vigueur et permet le développement d'un grand nombre de nouvelles pousses, toujours plus joliment colorées.
Toxicité: Le fruit de l'éléagnus peut être consommé à pleine maturité
Espèces, variétés intéressantes: Le genre comprend 45 espèces
Les variétés à feuillage panaché :
- Gilt Edge, Limelight, Dicksonii, Maculata, Variegata sont parfaites pour réveiller les zones un peu sombres de votre jardin ou les massifs un peu ternes, d'autant qu'elles conservent leur feuillage en hiver.
Les variétés à feuillage argenté :
- The Hague, Silver Lining, angustifolia (Olivier de bohème), multiflora capteront les rayons du soleil, en scintillant joliment

Les éléagnus résistent à (presque) tout : la sécheresse, la pollution, le vent, les sols salés et les tailles répétées. Très peu sensibles aux maladies, ils résistent assez bien au froid (bien mieux que les fusains panachés par exemple), surtout dans les sols bien drainés. Qu’ils soient caducs ou persistants, les Elaeagnus sont vraiment des végétaux sans problème.

La texture rugueuse, coriace des feuilles des éléagnus persistants, ainsi que l’effet lumineux des cultivars panachés, en font un élément décoratif de premier plan dans un jardin. Mais leur adaptabilité hors du commun vous permet de les utiliser comme il vous plaira : de la plus classique haie de bord de mer au plus surprenant topiaire. Rappelez-vous aussi que la plupart des variétés ont une floraison délicieusement parfumée !

Gros plan sur l'olivier de Bohème

Elaeagnus angustifolia est originaire du sud de l’Europe au centre de l’Asie, Himalaya et Chine, il forme un arbre ou un arbuste aux branches étalées, d’abord érigées, puis légèrement arquées. Elles sont teintées de rouge, épineuses à l’extrémité (ramilles), et recouvertes sur les deux faces d’écailles argentées en forme d’étoiles brillantes. Les feuilles caduques, étroites, lancéolées, de 6 à 10 cm de long, sont vert foncé couvertes d’écailles argentées, plus abondantes à la face inférieure. En mai/juin, les fleurs blanc jaunâtre, de 5 à 10 cm de long, couvertes d’écailles à l’extérieur, sont portées en petits bouquets par trois ou quatre sur les pousses de l’année. Elles exhalent une forte odeur miellée qui rappelle aussi la fraise et attire les abeilles. Nombreux fruits jaunes à rougeâtre d’août à octobre, de la grosseur d’une petite olive, à la saveur douceâtre. Hauteur et étalement : de 4 à 8 m. Assez rustique, il préfère nettement les jardins du littoral.

Pourquoi des pousses vertes apparaissent-elles sur mon éléagnus panaché ?

Il s’agit d’un phénomène de réversion, appelé aussi « retour au type », qui est assez caractéristique des végétaux à feuillage bicolore. Le caractère spécifique de la variété (qui est récessif) disparaît ponctuellement lorsque la plante est trop fertilisée ou mal exposée. La vigueur des pousses à feuilles vertes étant supérieure, éliminez-les rapidement sinon elles finiront par dominer.

Mon éléagnus a des rejets à la base, dois-je les supprimer ?

Tout dépend ce que vous souhaitez faire avec votre plante. S’il s’agit d’un olivier de Bohème (Elaeagnus angustifolia) dont on souhaite faire un petit arbre, il est impératif de ne conserver que le tronc principal. En revanche, si votre éléagnus est cultivé dans une haie, l’apparition de drageon est positive, car elle permettra d’obtenir une formation végétale plus dense.

Le saviez-vous ?

Autres variétés ou espèces du genre

Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Marysette (Seine et Marne)
    Je vais essayer de faire des boutures d'Elaeagnus pungers maculata ce mois ci, donc en Août, quand pourrais-je les replanter pour faire une haie ?
    Répondre à Marysette
    Le 16/08/2015 à 19:49
  • Loyante (Pyrenees orientales)
    Mes éleaganus séchent, quel traitement dois je faire ?
    Répondre à Loyante
    Le 07/06/2015 à 18:57
  • Chantal Toussart
    PEUT ON LES PLANTER EN hAUTE SAVOIE L'ETE TRES CHAUD ET L'HIVER PENDANT 2 A 3 MOIS TEMPERATURE _14)MERCI DE ME REPONDRE
    Répondre à Chantal Toussart
    Le 23/03/2013 à 07:57