A LA UNE »
Une haie sans soin

Rose du désert, Faux baobab

Adenium obesum

Rose du désert, Faux baobab, Adenium obesum
Famille: Apocynacées
Origine: Afrique de l'est et du sud-ouest
Synonymes: Adenium arabicum, Nerium obesum
Période de floraison: été
Couleur des fleurs: rose, blanc, rouge
Exposition: soleil
Type de sol: terreau, léger
Acidité du sol: neutre
Humidité du sol: sec
Utilisation: pot
Hauteur: 1,50 m
Type de plante: fleur
Type de végétation: vivace succulente
Type de feuillage: persistant
Rusticité: 15°C
Plantation, rempotage: printemps
Méthode de multiplication: semis au chaud à 20°C, bouturage de tiges en été
Maladies et ravageurs: les pucerons
Toxicité: sève toxique
Espèces, variétés intéressantes: Le genre comprend qu'une espèce
Adenium obesum multiflorum, certainement une des sous-espèces qui a les plus belles fleurs

Plante succulente à l'aspect étrange et à la floraison délicate, l'Adénium est un sujet exceptionnel qui fera le bonheur de tous les amateurs de plantes originales.

Un mini-baobab

L'Adenium (Adenium obesum) fait partie de la famille des Apocynacées. Plante vivace succulente originaire des régions semi-arides d'Afrique de l'Est et du Sud-Ouest, l'adénium est une plante originale sous bien de aspects. Sa base, renflée parfois partiellement enterrée, prend une forme de bouteille très caractéristique dans son jeune âge qui lui donne l'aspect d'un petit arbre. Les rameaux grêles et inermes portent à leurs extrémités des groupes de feuilles terminales ovales, d'un beau vert lustré. Les fleurs, de 5 cm de diamètre, semblables à celle du laurier rose apparaissent en été. Selon le cultivar elles peuvent être blanches, roses ou même rouges et se déploient au centre des feuilles. Dans son milieu d'origine la plante peut atteindre une hauteur de 2 mètres pour 1,5 mètre d'étalement.

Certains sujets sont cultivés sous forme de bonsaïs très ornementaux, d'autres en potées, en serre ou en véranda lumineuses, mais toujours isolées pour que l'on puisse profiter pleinement du particularisme de la plante.

Conseils de culture

L'Adénium n'est pas une plante rustique, il sera donc cultivé à l'abri dans une serre, un jardin d'hiver ou une véranda où la température ne descendra pas en dessous de 10 °.

L'Adenium ne supporte pas les excès d'humidité qui entraîneront bien vite sa perte. Plantez-le dans un pot en terre cuite qui favorise l'évacuation de l'eau et permet les échanges gazeux. Ménagez au fond du contenant une épaisse couche de billes d'argile équivalente à environ 20 % du volume total du pot. Composez un substrat à base de terreau, de terre légèrement calcaire et de perlite ou de sable de granulométrie moyenne. Placez votre Adenium en pleine lumière avec quelques heures de plein soleil non brûlant par jour. Les arrosages devront être modérés en toutes circonstances, et le mélange devra complètement sécher entre deux interventions. En hiver stoppez les arrosages sauf si la plante est cultivée en serre chaude ; il faudra alors l'arroser lorsque la base commence à se rider. Pensez à ne jamais laisser d'eau dans la coupelle. Sachez qu'un manque d'arrosage est toujours préférable à un excès sur ce type de plante.

En période de croissance, faites un apport d'engrais tous les dix jours pour soutenir la floraison.

Dans les zones les plus clémentes de notre pays, il est possible de tenter la culture de l'Adénium au plein soleil dans une terre très drainée, si possible sur une butte dans un sol pauvre, caillouteux ou sableux qui ne devra en aucun cas retenir l'eau. L'Adenium est une plante succulente, ses tissus sont donc très sensibles au gel. Il devra être protégé en hiver surtout en cas de froid annoncé. Attention au paillage qui pourrait retenir l'eau à la base de la plante et la faire pourrir ; préférez l'entourer d'un voile d'hivernage.

De même que pour la culture en pot, apportez des arrosages parcimonieux en période de croissance et laissez faire la nature en hiver.

Multiplication

Le semis est la méthode de multiplication la plus sûre. Il se pratique au printemps en mini serre chauffée à 21° minimum dans un substrat très léger et à la pleine lumière.

Le repiquage des plantules en godets individuels interviendra lorsque celles-ci auront atteint une taille de 5 cm. Le bouturage de tige est aussi possible mais plus aléatoire, il se pratique en été après séchage de la plaie sur la tige, directement dans un godet contenant un substrat très léger.

Lire aussi
Histoire de la rose et du rosier (suite) Histoire de la rose et du rosier (suite)

Suite de l'histoire de la rose et du rosier ... » Histoire de la rose et du rosier En 1700, l’arrivée de rosiers de Chine et de Japon bouleversa la culture de la rose en France. En quelques...

Creer une nouvelle variété de rose Creer une nouvelle variété de rose

Si vous avez l'âme d'un apprenti sorcier et que vous aimez les surprises, n'hésitez pas à tenter de créer une nouvelle variété de rose. La technique demande un peu de savoir-faire et beaucoup de...

Histoire de la rose et du rosier Histoire de la rose et du rosier

Dans tout l’hémisphère nord, l’histoire de la rose remonte à la nuit des temps. Reine du jardin à juste titre, la rose est un joyau que les jardiniers ont façonné patiemment de...

Le bouturage du Laurier Rose Le bouturage du Laurier Rose

Emblème des jardins méditerranéens qu'il pare de son abondante et odorante floraison durant de long mois, le Laurier rose (Nerium oleander) est une plante facile à multiplier par bouturage. Une...

Vos commentairesAjouter un commentaire