Les mammifères de nos jardins

Avec plus de 5 500 espèces, la classe des mammifères comprend de nombreux animaux revêtant des formes très diversifiées et colonisant toutes sortes d’environnements. Terrestres, aquatiques et même volants, les mammifères sont partout, mais malheureusement certaines espèces sont en voie de disparition.

Le hérisson, un mammifère très utile au jardin
Le hérisson, un mammifère très utile au jardin
Hérisson commun, Erinaceus europaeus
Apodemus, Mulot
Musaraigne carrelet, la Musaraigne commune, Sorex araneus
Pipistrelle commune, Pipistrellus pipistrellus
Belette, Mustela nivalis
Taupe, Talpa europea
Écureuil roux, Sciurus vulgaris
Blaireau, Meles meles
Renard roux, Vulpes vulpes
Ecureuil gris, Sciurus carolinensis
Lapin de Garenne, Lapin commun, Oryctolagus cuniculus
Rat musqué, Rat d'amérique, Ondatra zibethicus
Sanglier, Sus scrofa
Putois, Mustela putorius putorius

Un vaste taxon

La classe 'Mammalia' comprend des animaux vertébrés dont les premiers spécimens datent du Trias, soit - 220 millions d'années, période où est apparue la fonction de lactation, spécifique à cet ordre. En effet, chez ces animaux, les femelles sont pourvues de mamelles pour la plupart, leur permettant d'allaiter leurs petits.

Il y a 66 millions d'années, période correspondant à l'extinction des dinosaures, l'ordre des mammifères s'est développé très rapidement, ces animaux ont commencé à changer leur mode de fonctionnement, devenant plus diurnes que nocturnes.

Il existe actuellement 2 sous-classes de mammifères dont une divisée en infra-classes :

  • Théria, est une sous-classe comprenant les thériens eux mêmes divisés en Euthériens et Mélathériens deux taxons qui auraient divergé au Jurassique, les premiers ayant pour caractéristique d'être vivipares. L'embryon se développe dans le ventre de la mère et se nourrit par le biais du placenta via le cordon ombilical. Parmi ces mammifères, certains sont terrestres comme les félins, les rongeurs, les bovidés, les primates, les canidés et bien sûr l'Homme. Les cétacés, dont les baleines, vivant en milieu aquatique ou les chiroptères comme les chauves-souris volantes font aussi partie de cette vaste infra-classe.

    Les seconds, nommés mélathériens, sont caractérisés par une poche marsupiale présente sur le corps de la femelle dans laquelle le petit, sous la forme d'une larve marsupiale, termine son développement attaché à la mamelle de sa mère. Parmi ces mammifères on trouve les kangourous, les wombats, ou les koalas.

  • Prototheria est une sous-classe comprenant les protothériens des animaux ovipares, c'est à dire qu'ils pondent des œufs qui n’écloront qu'à l'extérieur du corps de la femelle, mais allaitent aussi leurs petits. C'est le cas de l'étrange ornithorynque mi-canard/mi-castor, mais aussi de l'echnidé, espèce en voie d'extinction, présentant une fourrure couverte de piquant et un long museau.

Caractéristiques communes aux mammifères

  • La caractéristique la plus connue est bien sûr celle de la lactation qui se déclenche dès la naissance du ou des petits. Les femelles mammifères allaitent leurs petits pour les parfaire car ils naissent dépendants et non aptes à affronter le monde directement. Le contact avec la mère et les nutriments essentiels apportés par son lait vont combler ses besoins et renforcer son immunité.

  • Les mammifères sont tous des vertébrés, leur crâne constitue l'enveloppe du cerveau et du néocortex où siègent les aires sensorielles et motrices. Il regroupe aussi les organes sensoriels que sont le nez, les yeux et les oreilles. Le crâne comprend une mandibule mobile et articulée qui permet la mastication des aliments.

  • Tous les mammifères ont une structure osseuse, ce ne sont pas des animaux à corps mou.

  • Ils sont homéotherme, donc dits 'à sang chaud'. Leur température corporelle se situe généralement entre 36 et 39°C.

    Les mammifères régulent leur température en consommant de l'énergie sous la forme de nourriture et de dioxygène. Leur tissu pulmonaire alvéolé, leur diaphragme mais aussi la présence de la 'graisse brune' un tissu dédié à la production de chaleur, les aident à réguler cette température. Cependant certaines espèces sont capables aussi de s'adapter au grand froid en mettant en place des stratégies d’hibernation, voire d'estivation s'il fait vraiment trop chaud. Dans les deux cas, les animaux tombent en léthargie. Les fonctions vitales sont alors réduites au strict minimum. Les battements du cœur deviennent moins fréquents, tout comme les mouvements respiratoires, la température du corps baisse aussi, le temps que de meilleures conditions climatiques s'installent et que l'animal puisse reprendre une vie normale.

  • Les mammifères sont tous plus ou moins velus, les poils assurent une protection contre diverses agressions, dont la chaleur, le froid, les blessures ou les attaques de prédateurs. Le poil chez certains mammifères (une vingtaine d'espèces) peut aussi servir de camouflage selon la saison, par exemple chez le renard polaire ou le lièvre des montagnes dont le pelage devient tout blanc pour se confondre avec la neige en hiver. Ce particularisme évolue d'ailleurs en même temps que le réchauffement climatique, une récente étude de l'équipe de L.Scott Mills ayant découvert des facultés d'adaptation chez les belettes, ou les lièvres qui ne changent plus de couleur car la période neigeuse est devenue trop courte.

Vous pouvez nous soumettre vos plus belles photos de petits mammifères absents de cette galerie (votre nom et prénom seront associés à la photo).

Lire aussi
Les jardins familiaux Les jardins familiaux

Les jardins familiaux également appelés autrefois jardins ouvriers s'inscrivent dans une démarche sociale très forte. Ils sont gérés par des associations loi 1901 et ont pour but d'améliorer...

Les jardins de Gally, le Bureau fertile Les jardins de Gally, le Bureau fertile

Et si on réinventait l'espace de travail au bureau ? Tel a été le défi lancé par les jardins de Gally à l'occasion de Jardins jardin aux Tuileries.

Le Festival international des Jardins de Chaumont sur Loire Le Festival international des Jardins de Chaumont sur Loire

Devenu une véritable institution dans le monde horticole, le Festival international des Jardins de Chaumont accueille chaque année des projets de jardins, source d'inspiration pour les...

Les jardins du château de la Ballue (35) Les jardins du château de la Ballue (35)

Autour du château de la Ballue à Bazouges-la-Pérouse en Ille-et-Vilaine, les jardins s'inspirent du XVIIe siècle pour une promenade riche en émotions. La visite des jardins du château inscrits...

Vos commentairesAjouter un commentaire