Comment repiquer et cultiver le poivron au potager ?

Le poivron du jardin est délicieux : il est planté quand il ne gèle plus et jusqu’en juin. Prendre soin de la plantation au potager est essentiel pour obtenir une belle récolte, même dans le nord du pays.

Je m'abonne 

Poivron rouge, jaune ou poivron vert, celui qui vient de votre jardin est extra ! Moins épais, plus dense en arôme, et bio si vous le désirez. Obtenir ces poivrons de qualité que l’on n’hésite pas à croquer cru ne demande finalement que de suivre quelques règles : comprendre ses besoins, et s’arranger pour que le plant de poivron s’enracine au mieux et le plus rapidement possible lors de la transplantation.

Les besoins du plant de poivron

Lumière : Le poivron a besoin d’ensoleillement un maximum de temps dans la journée. Il apprécie la chaleur qui va avec tant qu’il ne souffre pas de la soif.

Sol : le plant de poivron se plaît dans une bonne terre de jardin pas trop calcaire, relativement drainante, car il peut souffrir dans les sols trop lourds en climat pluvieux, et surtout, riche en matière organique.

Le sol doit être soigneusement préparé : les racines du poivron doivent s’enfoncer en profondeur, il doit donc être travaillé, ameubli profondément et amendé.

Amendement : pour enrichir ce sol en matière organique, un apport de fumier est conseillé en hiver. Mais si ça n’a pas été fait, au moment de la plantation des apports d’engrais naturel feront l’affaire.

Arrosages : plante tropicale par essence, le poivron a besoin d’eau régulièrement pour se développer et produire.

Chaleur : le poivron aime la chaleur. C’est pourquoi dans les régions les plus septentrionales, il est transplanté en pleine terre assez tard en saison. Mais cultivés à travers toute la France génération après génération, les variétés peuvent s’adapter peu à peu au climat local : n’hésitez pas à acheter des plants chez des producteurs locaux (les jardineries sérieuses s’approvisionnent d’ailleurs souvent chez des locaux). Avec les années et l’expérience, vous ferez une sélection des variétés les plus appropriées pour votre jardin.

Plants achetés ou plants semés ?

Le semis se prévoit au chaud, dès le mois de mars : le semis de poivron est un peu lent à se développer.

Si vous ne l’avez pas fait ce printemps, vous pouvez acheter des plants. Prévoyez alors de tester plusieurs variétés. L’une d’entre elles se comportera peut-être mieux que les autres dans votre microclimat local.

Quand repiquer le plant de poivron au potager ?

Le plant de poivron gèle, donc, il ne sera repiqué que lorsqu’on est sûr qu’il ne gèlera plus, pas même une petite gelée tardive. Cette date dépend des régions, mais se situe entre mi-avril et mi-mai. Cependant, rien ne sert de planter le poivron en pleine terre trop tôt alors que la terre est encore froide. Vous pouvez temporiser jusqu’à un bon mi-juin : en effet, dans une terre bien chaude, il réagit beaucoup rapidement et rattrape souvent les plantations plus précoces.

Comment repiquer au potager ?

Astuces pour optimiser son enracinement.

  • Pour toute plante, le passage entre le terreau de culture et la terre du potager, souvent de nature très différente est délicat. Le terreau se rétracte plus en cas de sécheresse, et de plus sèche plus vite qu’une terre un peu plus lourde. Parfois, les racines s’emprisonnent d’elles-mêmes dans la motte de terreau ; dans d’autres cas, un seul manque d’arrosage, et il se crée un petit espace entre le terreau et la terre du potager tout à fait néfaste pour les racines du poivron.

    Pour éviter cela, on va préparer un mélange moitié terre/moitié terre du potager. Ce mélange, bien souple et friable va entourer la motte de racines qui y reconnaîtront le terreau tout en faisant connaissance avec la terre du potager et sa flore (pensez aux relations symbiotiques de la rhizosphère) : une sorte de zone tampon avant de pouvoir s’enfoncer dans la « vraie » terre du jardin

  • Les plants de poivrons sont espacés de 50 à 60 cm.

  • Le trou de plantation est prévu assez large et profond. Au fond, il est comblé en partie avec le mélange terre/terreau. Si la terre n’a pas été amendée en hiver, on y ajoute en même temps un engrais organique naturel : fumier décomposé (il se vend parfois en granulés), compost maison bien riche, ou encore de l’engrais naturel à base d’algues...

  • Arrosage en profondeur : la clé de la réussite. L’arrosage du trou de plantation avant de placer le poivron est essentiel. En profondeur, cette humidité restera plus longtemps disponible que l’eau déposée en surface, car elle ne s’évapore que très peu. En plus, elle attire les racines du poivron vers le bas.

    Si l’arrosage reste superficiel, les racines le resteront aussi, et votre poivron restera plus sensible au manque d’eau.

  • Le plant est mis à tremper pendant 15 min minimum, sa motte doit se retrouver gorgée d’eau. Puis il est déposé dans la fosse de plantation. Sa motte de terreau est enrobée du mélange prévu, terreau/terre franche. Et enfin surfacée par la terre du potager.

  • Ménagez une légère cuvette qui retient l’eau autour du poivron au lieu de s’étaler lors des arrosages.

  • Arrosez immédiatement et abondamment. Couvrez d’une cloche de forçage s’il fait encore frisquet ; bien jointive avec la terre, elle peut aussi limiter l’attaque des limaces sur ce plant encore tendre.

Entretien du plant de poivron

  • Arrosage. Plus il fera de feuilles, et mieux il produira. Et pour faire feuilles et fleurs sans heurts, le poivron ne doit pas avoir soif. Les arrosages seront faits copieusement tout l’été à chaque fois que la terre sèche un peu trop en surface.

  • Paillage. Pour limiter la corvée d’arrosage, lorsqu’il est bien endurci et bien repris, un paillage peut aider à conserver l’humidité plus longtemps dans le sol. Vous pouvez utiliser la pelouse tondue, qui est à renouveler régulièrement, car elle se décompose vite, ou du broyat de végétaux.

    Petit plus, ce paillage est bénéfique pour les microbiotes du sol et enrichit encore la terre en matière organique quand il se décompose. Par contre, il ne doit pas être appliqué trop tôt : d’une part les limaces aiment s’y abriter et d’autre part, il empêche aussi la terre de se réchauffer au printemps.

Récolte des fruits du poivron

Inutile de tailler ou de limiter le nombre de fruits sur les plants comme chez l’aubergine. On laisse tout se développer.

Ce plant aura tendance à se ramifier par dichotomie, une branche se divise en 2, plusieurs fois de suite : chacune fleurit. Les poivrons fruits peuvent se récolter en verts ou mûre, rouge ou jaune, mais il faut attendre davantage. Le poivron a besoin de chaleur et de temps pour mûrir.

Les récolter verts permet une plus grande productivité, puisque privé de ses fruits en maturation, il renouvelle davantage sa floraison.

Lire aussi
Comment repiquer les tomates au potager ? Comment repiquer les tomates au potager ?

Plants de tomates achetés ou semis maison : ayez les bons gestes  pour les repiquer en pleine terre. Le repiquage doit favoriser au mieux l'enracinement du pied de tomates dans le[...]

Comment et quand repiquer les courgettes au potager ? Comment et quand repiquer les courgettes au potager ?

Les plants de courgettes se plantent au potager quand il ne gèle plus, de mi-mai jusqu'au 20 juin. Quelques précautions assurent une excellente reprise et favorisent l'enracinement. Bien nourries...

Comment repiquer des salades en période sèche ? Comment repiquer des salades en période sèche ?

Repiquer des salades pendant la saison chaude est un défi à la sécheresse. Voici une astuce écologique pour économiser l'eau et favoriser la reprise de vos laitues ou scaroles à[...]

Comment cultiver la tomate ? Comment cultiver la tomate ?

Comment cultiver la tomate ? Gérard BOURGES répond à vos questions.

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Fredpapa (Nouvelle Aquitaine)
    Merci pour cet article qui encore une fois est très intéressant comme d'habitude d'ailleurs !
    Répondre à Fredpapa
    Le 26/06/2021 à 08:53