La carpe Koï

Des carpes kois dans un bassin
Des carpes kois dans un bassin

La carpe Koï est un poisson de bassin particulièrement prisé par les jardiniers en raison notamment de sa taille importante, de ses couleurs bigarrées et de sa proximité avec l'homme.

La carpe Koï, son origine

La carpe Koï est, comme la carpe commune de nos rivières, un poisson d'eau froide particulièrement appréciée par les jardiniers disposant d'un bassin extérieur. A l'origine, la carpe Koï était chinoise. Elle descend de la carpe Magoï qui était assez proche de nos carpes européennes puisqu'elles étaient essentiellement grises.

Introduites au Japon vers l'an 200, elles devinrent vers l'an mille des carpes ornementales élevées exclusivement par la noblesse japonaise. Au fil des siècles, la carpe Koï s'est parée de superbes couleurs contrastées ce qui la fait ressembler aujourd'hui à de très gros poissons rouges pouvant atteindre 60 cm de long.

Les carpes koï ont été introduites en Europe après la seconde guerre mondiale. Ces animaux se distinguent des autres espèces par leur tempérament et leur comportement pacifique et routinier, très proche de l'homme. Du moment que le nourrissage est à heure régulière, la carpe Koï vient facilement au contact de la main qui lui dispense sa nourriture.

Selon les habitudes, le jardinier peut ainsi parfaitement caresser ses poissons ! L'autre grand avantage de la carpe Koï est qu'elle est essentiellement herbivore. Elle cohabite ainsi parfaitement avec  toutes les variétés de poissons rouges ce qui esthétiquement est un argument de poids puisque le bassin peut alors se parer d'un joli ballet de petits et de grands poissons.

Il existe plusieurs types de carpes Koïs parmi lesquels la carpe écailleuse répondant au standard japonais, le carpe miroir d'origine européenne, avec de grandes écailles au niveau de la dorsale et l'attache des nageoires, la carpe cuir d'origine allemande sans écaille ou encore la carpe à nageoires en voile d'origine américaine. En terme de couleur, si le rouge et blanc de la carpe Kohaku classique dominent, de nombreuses variantes sont possibles comme notamment le Sanshoku (rouge, blanc et quelques écailles noires), le Tancho (tâche rouge circulaire sur la tête), le Shiro Itsuri (bicolore noir et blanc), le Ki Utsuri (bicolore orange et noir), le Shiro Muji (intégralement blanc), le Ki-Goi (monocolore jaune vif), le Goshiki (5 couleurs : noir,  rouge,  blanc et différentes nuances de bleu)...

Le saviez-vous ?

La carpe Koï est un poisson imposant. Pour des raisons de place, on compte généralement 10 à 12 carpes de moins de 15 cm pour un mètre cube d'eau et seulement 1 à 2 de plus de 45 cm pour le même volume d'eau.

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

La plante à bulbe La plante à bulbe

Mais qu'est-ce qu'une plante bulbeuse ? Quelques explications s'imposent avant un petit tour d'horizon des plantes à bulbes... Qu’est qu’un bulbe ? Le bulbe est un organe végétal...

Le bambou, une plante facile à vivre Le bambou, une plante facile à vivre

Muriel NEGRE, présidente et propriétaire de LA BAMBOUSERAIE nous présente les bambous et nous conseille sur leur culture. La bambouseraie est un parc très ancien construit en 1956 par Eugène Mazel,...

Vos commentairesAjouter un commentaire