L'essaimage des abeilles

Un essaimage à l'intérieur d'un composteur
Un essaimage à l'intérieur d'un composteur

Les abeilles, toujours très malines, ont trouvé un système parfait face à la crise du logement dans une ruche devenue trop étroite : l'essaimage. Focus sur cette migration très organisée.

Qu'est-ce que l'essaimage ?

L'essaimage est un phénomène bien particulier concernant les abeilles. Il s'agit du processus de division de la population d'une ruche en deux. Une partie restera dans la ruche, avec le couvain naissant, un tiers des ouvrières et une nouvelle reine prête à éclore, alors que l'autre partie conduite par la reine actuelle partira à la recherche d'un nouvel habitat. L'essaim se déplacera en formant une boule très caractéristique. Il se posera généralement sur une branche d'arbre, le temps que les éclaireuses partent à la recherche d'un abri favorable à la construction d'une nouvelle ruche.

La jeune reine restée en place dans l'ancienne ruche, remplacera l'actuelle dès son éclosion et le couvain une fois développé prendra la place laissée vacante par les autres abeilles. Au delà du simple déménagement pour faute de place et d'impossibilité de coexistence de deux reines, l'essaimage permettra un brassage génétique sain.

A quel période l’essaimage se produit-il ?

Il peut se dérouler du printemps au milieu de l'été selon les régions, les cultures présentes sur place, et les espèces d'abeilles. Les abeilles le préparent durant une dizaine de jours en construisant des cellules royales susceptibles de contenir de nouvelles reines potentielles, la reine pondra ses œufs qui seront nourris par une énorme quantité de gelée royale. Une fois les œufs pondus, elle va diminuer son régime alimentaire afin d'induire une réduction de ses ovaires et pouvoir ainsi voler à nouveau.

L'essaimage a lieu juste avant la miellée, lorsque le couvain est à son apogée et que la population commence à être à l'étroit dans la ruche. La reine âgée de plus d'un an produit moins de phéromones qui ont une action sur les ouvrières, celles-ci sentent qu'il est alors temps de la remplacer et envoient quelques éclaireuses : l'heure de l'essaimage est arrivé !

Un essaim chez moi !

Alors que vous sortiez tranquillement au jardin, voilà qu'un bourdonnement attire votre regard. Un essaim a fait halte dans votre jardin ! Nul besoin de paniquer, les abeilles ne sont pas agressives si elles ne sont pas dérangées. A partir de cet instant vous avez deux solutions : soit une âme d'apiculteur sommeille en vous et il ne reste plus qu'à vous équiper et proposer un logement aux nouvelles venues, soit il faut contacter un apiculteur qui se fera un plaisir de vous en débarrasser.

Dans le premier cas, placez un corps de ruche déjà utilisé et passé à la flamme du chalumeau pour raviver les parfums de propolis et de cire qui attireront immanquablement les abeilles. Installez deux cadres déjà bâtis dans le corps de ruche et laissez faire la nature. Dans le second cas, appelez les pompiers ou consulter la liste des apiculteurs de votre région sur Internet, mais agissez vite, avant que la nouvelle ruche ne s'installe !

Lire aussi
10 plantes pour attirer les abeilles toute l'année 10 plantes pour attirer les abeilles toute l'année

Les abeilles s'affairent durant toute la belle saison, généralement de mars à octobre voire jusqu'à novembre selon les régions. Plantez des végétaux susceptibles de les attirer de longs mois...

10 arbustes mellifères pour aider les abeilles 10 arbustes mellifères pour aider les abeilles

Les abeilles effectuent un travail de pollinisation hors pair et ont besoin de se nourrir durant toute la belle saison puis de créer des réserves pour subsister l'hiver. Aidez-les en plantant des...

Les hyménoptères, abeilles, bourdons, fourmis, guêpes Les hyménoptères, abeilles, bourdons, fourmis, guêpes

Les hyménoptères constituent, après les coléoptères, l'ordre d'insectes le plus diversifié. On évalue actuellement leur nombre à plus de 120 000 espèces. Cet ordre comprend les abeilles, les...

Les abeilles Les abeilles

Grégoire MARTIN apiculteur nous parle des abeilles et de leur intérêt à l'environnement et pour le jardinier. Grégoire MARTIN est un apiculteur sur la commune de Palaiseau. L'abeille contribue à la...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Oison63 (Auvergne)
    Un essaim d'abeilles noires a élu domicile depuis 2 ans sur une fenêtre de notre maison au 1er étage, les volets étant constamment fermés. Il est imposant par sa taille et j'aimerais savoir si nous pouvons le déplacer dans une ruche que nous pourrions installer dans notre jardin. Nous aimerions qu'elles restent, non pas pour le miel mais pour la sauvegarde de cette espèce. Notre jardin fait 2000m2 sans pesticides, à la campagne. Je vous remercie par avance si vous prenez le temps de me répondre.
    Répondre à Oison63
    Le 26/11/2017 à 14:55
    Sophie (24000)
    Vous pourrez tout à fait enrucher un essaim tel que le votre mais pas à cette période de l'année, elles ne survivraient pas. Il vous faut attendre le mois de Mars ou Avril et faire appel à un apiculteur qui veillera à récupérer le maximum d'abeilles avec du couvain. Il sera obligé de déplacer cette colonie nouvellement enruchée à 2 ou 3 kms de chez vous, sinon elles reviendront s'installer chez vous, considérant votre fenêtre comme leur "maison". Après un mois environ passé loin de chez vous, vous pourrez alors les accueillir dans votre jardin.
    Répondre à Sophie
    Le 27/11/2017 à 11:55
    Oison63 (Auvergne)
    Je vous remercie Sophie pour votre réponse. Je vais procéder de cette façon. Deux apiculteurs nous ont proposés leur aide. Ce sera une nouvelle expérience intéressante et enrichissante. Cordialement
    Répondre à Oison63
    Le 27/11/2017 à 15:35