L'abeille domestique

Une abeille domestique au labeur...
Une abeille domestique au labeur...

L’abeille est une alliée de poids pour le jardinier. Cet insecte velu est en effet l’un des meilleurs agents naturels de pollinisation au potager.

L'abeille domestique est présente pratiquement sur tout le globe. On la trouve dans les zones cultivées mais aussi dans les prés, les jardins et en milieu urbain que se soit en zone tempérée ou tropicale.

Elles sont dites “domestiques” pour la simple et bonne raison qu’elles sont élevées et domestiquées dans des ruches fabriquées par la main de l’homme pour la récolte du miel. Des colonies naturelles et sauvages peuvent aussi se rencontrer beaucoup plus rarement. Ces colonies sont le plus souvent installées dans des arbres creux.

Un pollinisateur hors pair

L'abeille domestique est un insecte au corps velu. Cette particularité physique en fait un excellent agent pollinisateur. A chaque butinage, l’insecte se charge de pollen qu’il transporte sur le stigmate de la fleur d'une autre plante de la même espèce. Tout comme les bourdons et les guêpes, l’abeille domestique joue ainsi un rôle essentiel dans la fécondation des plantations.

Les butineuses sont toutes des abeilles femelles que l’on appelle ouvrières. Elles mesurent en moyenne 12 mm de long et se compte par dizaine de milliers dans une ruche. Leur principale tâche est de ramener dans la colonie du nectar pour fabriquer du miel en quantité suffisante pour que l’ensemble de l’essaim puisse passer l’hiver sans manquer de nourriture.

L'abeille domestiqueAbeille domestique sur un sedum spectabile

Des résultats mesurables

Selon les observations réalisées par des scientifiques québécois, la présence de ruches augmente la productivité des cultures de façon très significative. Les scientifiques notent par exemple que sur la culture du trèfle, la pollinisation peut quadrupler les rendements à proximité d’une colonie. Le travail de pollinisation est particulièrement efficace sur les arbres fruitiers comme les pommiers et les orangers, mais aussi sur des plantes potagères comme le tournesol, les poivrons, les fèves et les concombres.

Sachez que si les abeilles ont des préférences (bruyère, trèfles, menthe, romarin, lavande, tilleul, acacias, châtaigner, lilas, thym, sedum spectabile, caryopteris, …), les espèces de plantes qu’elles butinent varient tout au long de la saison.

Une espèce fragilisée

Les polémiques récentes sur l’utilisation de certains insecticides comme le Gaucho rappellent combien ces colonies sont dépendantes de la qualité de leur environnement. Pour aider les abeilles à bien jouer leur rôle de pollinisateur l’homme doit veiller à limiter les pesticides et ceux sur un rayon de 2,5 kilomètres en moyenne autour de la ruche.

Lire aussi
Retour en grâce de notre abeille noire Retour en grâce de notre abeille noire

Longtemps laissée pour compte, voire rejetée par les professionnels de l'apiculture, l'abeille noire fait son retour en force grâce à de nombreux conservatoires qui veulent sauver cette espèce...

Sauver l'abeille noire Sauver l'abeille noire

Menacée de disparition face à la concurrence d'autres abeilles sélectionnées pour leur productivité, l'abeille noire a pourtant bien des atouts et mérite d'être préservée. L'abeille noire, une...

L'abeille maçonne, Osmie L'abeille maçonne, Osmie

Bien avant l'abeille commune, l'abeille maçonne est à l'ouvrage pour le plus grand bonheur du jardinier L'osmie ou l'abeille maçonne est une abeille solitaire qui fait son apparition en mars-avril...

L'abeille charpentière ou xylocope L'abeille charpentière ou xylocope

Communément nommé Abeille charpentière à cause des galeries qu'il creuse pour assurer sa descendance, le xylocope est un bel insecte bleuté au vol bruyant. Xylocope qui es-tu ? Le xylocope...

Vos commentairesAjouter un commentaire