L'oléothermie

Machine permettant l'oléothermie
Machine permettant l'oléothermie

L'oléothermie, un procédé innovant permettant de valoriser le bois dans une démarche de développement durable. 

Qu’est ce que l’oléothermie ?

Ce terme désigne un procédé respectueux de l’environnement permettant le traitement des bois extérieurs (terrasses, bardages, claustras, lames...). Autrefois, l’emploi de traitements chimiques ou à base de métaux lourds était utilisé pour préserver les bois des attaques parasitaires et cryptogamiques. Cependant, ils ont des conséquences non négligeables sur l’environnement lors de la phase de traitement jusqu’à leur recyclage en fin de vie. L’oléothermie est une forme de traitement naturelle du bois consistant à imprégner en profondeur ce matériau d'un mélange d'huiles végétales chauffées à basse température (<150°C)

Le principe

Trois phases sont nécessaires à ce procédé :

  1. La phase de chauffe : le bois est plongé dans un bain d’huile type colza à environ 120° qui aura pour effet de vaporiser l'eau à l’extérieur du bois, puis de créer à coeur un état de pression tout en permettant un effet de relaxation des contraintes internes du matériau.

  2. La phase de refroidissement : elle est réalisée dans un bain d’huile différent (type huile de lin) qui va condenser la vapeur d'eau, ce qui va générer une pénétration en profondeur de l'huile dans le bois.

  3. La phase de séchage : après égouttage cette phase de séchage à l’air libre finalise l'imprégnation et permet d'obtenir rapidement un aspect sec.

Les avantages de l'oléothermie

De nombreuses essences de bois peuvent être traitées par ce procédé. Les résineux tolèrent particulièrement bien ce traitement et gardent une couleur naturelle contrairement aux bois traités par CCA.  Le bois traité par oléothermie est ainsi nourri en profondeur, ce qui lui permet de devenir insensible à l’eau. Sa stabilité dimensionnelle en est d’autant plus préservée car il n’est plus soumis au gonflement et rétrécissement induits par l’humidité.

Les fissurations sont réduites par ce type de traitement, les entrées d’eau et de micro-organismes sont raréfiées. Le bois devient insensible aux attaques des champignons et des insectes et ne fendille plus aux extrémités. Sur les bois ronds, les fentes périphériques ne se forment plus.

La solidité est accrue et la durée de vie du bois est donc prolongée dans le temps.

Les propriétés mécaniques du matériau demeurent inchangées et il peut être aussi bien utilisé à des emplois structuraux qu’à  la création de claustras, bardages, terrasses, mais aussi mobilier de jardin, chalet et constructions diverses.

Il est bien évidement possible de le peindre, de lui appliquer une lasure ou  de le vernir sans problème.

L’avantage majeur réside dans la préservation et le respect de notre environnement tout au long du processus et ceci jusqu’à la fin de vie du produit qui peut être recyclé ou brûlé sans danger pour la nature environnante.

Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Maxime (Limousin)
    Je ne connaissais pas du tout ce procédé qui semble très intéressant, notamment pour l'avenir de la planète !
    Répondre à Maxime
    Le 03/10/2016 à 12:37