Le parc historique du Château de Chaumont-sur-Loire

Chantal COLLEU-DUMOND répond à nos questions sur la gestion du parc historique du Château de Chaumont-sur-Loire.

Le Château de Chaumont-sur-Loire fut, à la renaissance, propriété de Catherine De Médicis puis de Diane De Poitiers. Sa dernière propriétaire privée fut également une femme étonnante : la Princesse de Broglie. Avec son époux, elle fit de ce lieu, un des « épicentres » de la belle époque. Pour la conception du parc, ils font appel à l’un des plus grands architectes paysagistes français de la fin du XIXe siècle, Henri Duchêne, qui l’a conçu dans un style paysager « à l’anglaise ».

Depuis, le parc a été embelli par le paysagiste Louis Benech qui a renouvelé les essences malades et vieillissantes. Mais aujourd’hui, seuls les jardiniers du domaine s’en occupent.

Aujourd’hui, ce parc accueille visiteurs et œuvres d’art.

Les différents espaces du parc historique du Château de Chaumont-sur-Loire 

Du temps du Prince et de la Princesse de Broglie, le domaine était plus étendu qu’aujourd’hui.  A l’heure actuelle, il compte 32 ha composés du parc historique, qui accueille de grands artistes, et des Prés Goualoup, un deuxième parc qui accueille des jardins liés aux grandes civilisations du jardin (jardins d’esprit chinois, des jardins japonais, coréens, anglais…).

La vocation des lieux

La vocation du parc est d’offrir un écrin de verdure au joyau qu’est le château. C’est aussi un lieu de promenade et d’apaisement pour le visiteur, mais également une invitation à découvrir des œuvres d’artistes, comme celle de Nikolay Polissky, artiste russe qui a utilisé des ceps de vigne de la région pour créer une œuvre monumentale installée à l’ombre des grands cèdres. La relation entre les artistes qui exposent et le lieu est particulièrement étudiée.

La flore du parc historique du Château de Chaumont-sur-Loire 

Au printemps, elle se caractérise par une multitude de narcisses et de tulipes blanches et rose pâle (il y a plus de 150 000 bulbes). Puis en été (dès le mois de mai), c’est au tour du jardin bleu de prendre le relais avec des sauges et des Delphiniums. Les tons pastels des massifs fleuris du parc sont là pour tempérer l’inventivité et le chromatisme un peu « échevelé » du Festival des Jardins.

La gestion phytosanitaire du parc

Dans un souci de respect pour la nature, aucun produit dangereux pour l’homme ou pour l’environnement n’est utilisé dans les jardins du domaine.

Des ruches ont été installées et produisent 80 kilos de miel.

L’équipe du domaine

Le château, le festival international des jardins, le centre d’art et les parcs nécessitent une équipe de 54 permanents, qui se complète par 70 salariés en pleine saison (restauration…).

Seulement 11 jardiniers permanents s’occupent des 32 ha de jardin (18 en été).

Sachant que la période d’ouverture est de 363 jours sur 365, toutes les personnes travaillant sur le site sont extrêmement engagées.

D’où viennent les plantes du parc ?

Les pépiniéristes de la région sont le plus possible sollicités, mais aussi les meilleurs dans leur domaine. Le parc se doit d’être « Haut de gamme ».

Les difficultés rencontrées pour préserver le parc

Les principaux problèmes proviennent des aléas climatiques : les périodes de pluies intenses transforment le parc en marais, tandis que les périodes de canicule peuvent abimer les arbres.

Il n’y a pas de difficulté à garder les lieux propres. La théorie appliquée est la suivante : lorsque des poubelles sont installées partout, les gens jettent leurs papiers ou autres déchets n’importe où. Du moment où les poubelles sont uniquement présentes autour des lieux de restauration, le reste du domaine reste propre.

Lire aussi
Le Festival International des jardins de Chaumont-sur-Loire Le Festival International des jardins de Chaumont-sur-Loire

Chantal COLLEU-DUMOND, directrice du domaine et commissaire des expositions nous présente le festival International des jardins de Chaumont-sur-Loire L'histoire du festival Le festival...

Le parc oriental de Maulévrier Le parc oriental de Maulévrier

Hervé RAIMBAULT directeur du parc oriental de Maulévrier répond à nos questions sur la création et l'entretien du parc. Qui êtes-vous ? Je suis directeur du parc depuis 2008, mais je suis arrivé...

Le jardin du parc à Vitré Le jardin du parc à Vitré

Philippe LECUYER directeur des services espaces verts de la ville nous présente le jardin du parc de Vitré en Ile et Vilaine (35). Pouvez-vous vous présenter ? J'ai fait des études en horticulture...

Le potager du Château Colbert à Maulévrier Le potager du Château Colbert à Maulévrier

Mickaël VINCENT jardinier nous présente le potager du Château Colbert à Maulévrier Qui êtes vous ? Issu du milieu agricole, je suis né à Fontaine-Guérin dans le Maine-et-Loire. J'ai fait mes études...

Vos commentairesAjouter un commentaire