Paradigme d'Olivier FOUCHER et Jonas LECHAT-THOMAS

Paradigme d'Olivier FOUCHER et Jonas LECHAT-THOMAS, l'entrée
Paradigme d'Olivier FOUCHER et Jonas LECHAT-THOMAS, l'entrée

Le jardin Paradigme au Festival International des Jardins de Chaumont-Sur-Loire de 2014 propose un parcours, un cheminement à travers des ilots aux formes sculpturales.

Paradigme d'Olivier FOUCHER et Jonas LECHAT-THOMAS Paradigme d'Olivier FOUCHER et Jonas LECHAT-THOMAS Paradigme d'Olivier FOUCHER et Jonas LECHAT-THOMAS Paradigme d'Olivier FOUCHER et Jonas LECHAT-THOMAS

La découverte visuelle du jardin Paradigme suppose aux visiteurs d’oser pénétrer et de circuler entre ces volumes de métal et de bois qui symbolisent les sept péchés capitaux.

Depuis le passage de la rivière, le Styx, qui sépare le monde vertueux des différents péchés, le visiteur est attiré par les tentations que constituent les plantes et les matériaux utilisés. Au terme de ce voyage face à l’enfer le dernier péché : l’orgueil. Avant de franchir cette ultime frontière il se retrouve face à lui-même, face au destin de tout homme. Une statue tournée vers l’entrée du jardin lui rappelle d’où il vient.

Cette sculpture fait partie d’une suite réalisée en marbre et bois entre 1994 et 1998. Le thème de l’homme traverse l’œuvre de Bernard Foucher, il est récurent, il s’inscrit dans cette représentation de l’être humain faite par les artistes depuis la préhistoire, la Grèce antique, la Renaissance, la période médiévale et l’époque contemporaine. Ici le marbre est dégrossi sans recherche de personnalisation, la matière traverse la statuaire avec rugosité, lui donnant vie. C’est un sillon temporel crée par la main de l’artiste. Le corps est absent, situé dans une position fragile au sommet d’un long piétement de bois, l’homme regarde l’avenir et fait face à son destin.

Paradigme

Les péchés capitaux n’existent que s’il y a en opposition la vertu. Il en est de même pour l’enfer et le paradis. Le concept de ce jardin est de faire progresser le visiteur à travers ces notions. Il commence son parcours en étant « vertueux » puis franchit la rivière attiré par les ilots de péchés sans en percevoir la portée. Progressant de péché en péché, le visiteur finit par aboutir en enfer sans  y avoir été préparé.

Le paradigme de notre culture et de notre société que nous proposons sous la forme de ce jardin est une réinterprétation de la carte des enfers de Botticelli avec pour focale l’enfer.

Les péchés  représentés de manière concentriques par Botticelli sont dans ce jardin interprétés sous forme curviligne s’entremêlant, signifiant ainsi que notre représentation des péchés n’est plus aussi dogmatique qu’au XVème siècle et que les péchés ont des gravités différentes selon les individus et les cultures.

Les péchés capitaux sont symbolisés par des lignes qui se dilatent sous forme d’îlots aux formes curvilignes traitées dans des matériaux différents selon la symbolique de chacun d’eux.

Traitement floral des péchés capitaux

La vertu : des plantes claires et blanches. Le nombre important d’espèces végétales est le symbole de la pluralité des vertus, et des individus….

La rivière qui ceinture les péchés et qui fait la transition avec le monde terrestre que nous dénommons ici vertu est  une évocation de la rivière Styx.  Elle séparait le monde terrestre des enfers en l’entourant, et pouvait être franchie avec une barque. Elle est symbolisée dans ce jardin par un pont en bois.

La paresse : deux bancs en métal ajouré sous lesquels des plantes méditerranéennes se développent ainsi que des plantes formant ombrage.

La gourmandise :   des arbres fruitiers en profusion invitant le visiteur à goûter les fruits et à succomber au péché de gourmandise. Le paillage en noyaux de pêche concassé renforce la symbolique.

La luxure :   des plantes  aphrodisiaques et des plantes aux  formes  phalliques ou suggérant le sexe féminin. Le socle est en châtaigner évocation de la fleur de cet arbre  qui est associée à la luxure.

La colère : des plantes pouvant constituer des poisons mais aussi avec des plantes carnivores. Le rouge est la tonalité générale choisie pour exprimer ce péché. Le socle en métal rouillé a des formes brutes.

L’avarice : des plantes qui dans le passé ont  attisé  la convoitise et qui sont recherchées pour leurs valeurs. Ces plantes ont  également été choisies pour leurs teintes dorée et argentée L’îlot sur lequel elles prennent place ne se découvre au visiteur que lorsqu’il  en fait le tour.  Le socle est traité en cage métallique tel un trésor inaccessible.

L’orgueil : les plantes sont placées sur un gradin, sorte de piédestal. Des plaques d’inox viennent renforcer leur image et celle des individus qui les contemplent.

L’envie : des plantes qui sont aimées du grand public, La base de cet îlot est réalisée en inox, miroir qui reflète les îlots et la végétation environnante. La combinaison des plantes et de l’inox amène le visiteur à s’avancer davantage dans le jardin et ainsi s’approcher de l’enfer.

L’enfer : la métaphore du volcan est ici utilisée. Le sol se dérobe, il ne reste en surface que des plaques d’acier à l’image des terres arides ou des croûtes de lave séchée. Des plantes noires et rouges évoquent le panache de la lave. Un dispositif de brumisation vient renforcer cet effet accompagné de lumière rougeoyante.

Le point de non retour a été atteint...

Olivier FOUCHER et Jonas LECHAT-THOMAS

Olivier FOUCHER est architecte paysagiste et a ouvert son agence CADAE fin 2012. Jonas LECHAT-THOMAS est chef jardinier au Parc de Sceaux depuis plus de 14 ans.

Lire aussi
Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers

Pierre-Olivier Albano président de l'association des Fous de Palmiers répond à nos questions. Pouvez-vous présenter votre association et ses objectifs ? Derrière un nom qui traduit bien notre...

Les maladies de l'olivier Les maladies de l'olivier

Voyons deux maladies propres de l'olivier et les moyens de lutte. La maladie des tumeurs de l’Olivier (Pseudomonas savastanoï) Pseudomonas savastanoï est une bactérie aussi appelée tumeurs...

Interview d'Olivier de la pépinière du charbon bleu Interview d'Olivier de la pépinière du charbon bleu

Bonjour Olivier, pouvez-vous nous présenter votre entreprise ? La pépinière est née en 1999 dans le village de Chevrières, proche de Saint-Marcellin entre Grenoble et Valence. Les plantes vivaces,...

Les ravageurs de l'olivier Les ravageurs de l'olivier

Voyons les quelques ravageurs propres à l'olivier et les moyens de lutte La cochenille noire de l’Olivier (Saissetia oleae) La cochenille noire de l'olivier est un insecte piqueur qui prélève...

Vos commentairesAjouter un commentaire