A LA UNE »
Le paillis d'ardoise

Oenanthe aquatique, Fenouil aquatique, Ciguë aquatique

Oenanthe aquatique, Fenouil aquatique, Ciguë aquatique, Oenanthe aquatica
Oenanthe aquatique, Fenouil aquatique, Ciguë aquatique, Oenanthe aquatica

Botanique

Nom latin  : Oenanthe aquatica
Synonyme  : Oenanthe phellandrium
Origine  : Europe centrale et orientale
Période de floraison : mai à octobre
Couleur des fleurs  : blanc
Type de plante : plante aquatique, phytoépuration
Type de végétation : bisannuelle à vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 50 à 100 cm
Toxicité : plante vénéneuse

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique jusqu'à -19°C
Exposition  : mi-ombre à ensoleillé
Type de sol : riche en matière organique
Acidité du sol  : légèrement acide à légèrement basique
Humidité du sol  : humide à immergé
Utilisation : massif, bouquets frais ou secs
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis

Œnanthe aquatica, appelée œnanthe aquatique ou fenouil aquatique est une plante herbacée appartenant à la grande famille des Apiacées. Les Apiacées, anciennement Ombellifères, contiennent de nombreux genres, des espèces comestibles, la carotte ou le céleri aromatique, ou aromatiques tels que persil et fenouil, mais parfois aussi très toxique comme la ciguë.

L’œnanthe aquatique, parfois surnommée ciguë aquatique se situe plutôt parmi les plantes vénéneuses, bien qu’elle soit considérée aussi comme une plante médicinale ; elle n’est à utiliser à cette fin que très parcimonieusement. Œnanthe aquatica est originaire d’Europe, répartie largement en France, toujours inféodée aux zones humides.

Description de l’Œnanthe aquatica

Le fenouil aquatique montre une tige creuse et rameuse, striée longitudinalement, qui porte des grandes feuilles alternes extrêmement découpées. Croissant généralement les pieds dans l’eau, elle est capable de produire des feuilles entièrement immergées en forme de filaments.

Haute de 50 à 100 cm, l’œnanthe aquatique se développe sur deux années avant de fleurir en cimes terminales en juin ou juillet. Les fleurs sont réunies en ombelles denses, bien blanches. Fécondées, elles fructifient de juillet à septembre. La tige meurt après la fructification.

La racine principale de l’œnanthe se détériore rapidement au cours de la croissance de la plantule au profit des racines secondaires étalées, tandis que la base de la tige s’épaissit et s’affaisse presque horizontalement, tel un rhizome. Cette partie de tige se retrouve en partie immergée, et tandis que la tige principale poursuit son développement vertical vers la floraison, de nouveaux bourgeons rejettent du rhizome. Ces nouvelles petites plantes sont libérées dans l’eau, ou auront eu le temps de s’enraciner alors que l’ancienne tige pourrit et se détériore.

Quels sont les besoins de l’œnanthe aquatique ?

Le fenouil aquatique demande un sol riche en matière organique, de ph aux environs de neutre. Originaire de zone marécageuse ou du bord de plan d’eau stagnante ou à faible courant, elle se complait dans 10 à 30 cm d’eau, mais peut survivre dans un sol seulement humide, ou au contraire être submergée quelque temps.

Son exposition doit être ensoleillée au minimum la moitié de la journée. Bien que bisannuelle, la plante se pérennise dans un bassin, grâce aux petites plantes produites sur la souche. Parfois des semis spontanés peuvent apparaitre sur une surface de terre humide et nue.

Comment utiliser le fenouil aquatique ?

Son feuillage découpé et ses fleurs en ombelles en fond une ornementale discrète, un peu sauvageonne. Néanmoins, comme la plupart des Apiacées, cette plante aquatique est remarquable pour favoriser la biodiversité du jardin : son nectar abondant est disponible pour une grande diversité d’insectes. Ses feuilles, ses fruits, sa sève sont consommés par les phytophages. Ainsi l’œnanthe aquatique se trouve être une plante qui favorise le développement des insectes auxiliaires du jardinier.

D’autre part, dans le bassin, sa propension à consommer l‘azote de l’eau permet de purifier naturellement l’eau du bassin et à l’empêcher de s’eutrophiser. Les matières azotées, piégées dans les tiges seront exportées, lorsque celles-ci seront coupées en fin de saison. Elles peuvent être mises au compost.

De même, l’œnanthe aquatique est utilisée dans les bassins de phytoéputration.

Œnanthe aquatica produit une huile essentielle. La plante est parfois considérée comme narcotique et médicinale, notamment avec un effet sur les problèmes respiratoires, mais elle est aussi capable de tuer.

Espèces et variétés de Oenanthe

30 espèces dans ce genre

  • Œnanthe fistulosa, l’Oenanthe fistuleuse
  • Œnanthe cocrata, l’oenanthe safranée
  • Œnanthe  javanica, céleri japonais
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire