Une ruche dans son jardin

Une ruche dans son jardin
Une ruche dans son jardin

Avoir quelques ruches dans son jardin c’est la garantie d’une belle pollinisation de vos fruits et légumes à fleurs mais aussi le plaisir de produire son propre miel et pourquoi pas son pollen.

Très répandu il y a quelques dizaines d’années dans les fermes et les jardins, les ruches se font aujourd’hui plus rares. Posséder quelques ruches est un geste pour la nature à la fois militant et écologique. Cela reste simple et sans danger sous réserve de quelques précautions et d’un certain apprentissage, c’est en tout cas une source d’émerveillement sans limite.

Des ruches : où ? comment ?

Il faut prévoir d’installer au moins 2 ou 3 ruches car au moindre pépin vous perdrez votre ruche si vous n’en avez qu’une. De manière générale, ces ruches doivent se situer à 10m de la limite de votre jardin ou à 2m si vous disposez d’une haie dense d’au moins 2m de hauteur autour de la ruche. Il y a généralement par département un arrêté préfectoral qui précise ou complète ces règles. Inutile de disposer d’un jardin immense car les abeilles iront butiner bien au delà de vos limites dans un rayon de 500m à 1km.

Rucher typique

Il faut que le devant de la ruche (appelé couloir d’envol) soit dégagé sur au moins 10m. Si l’environnement est habité ou l’objet de passages fréquent, interdisez l’accès à vos ruches, au chien, enfants etc … En effet le risque principal est que les ruches soient renversées à un moment inopportun, dans ce cas elles peuvent devenir agressives et piquer tout le voisinage.

Concernant l’environnement floral, il est devenu évident ces dernières années que la zone la moins favorable est la campagne cultivée, préférez les zones sauvages (marais, montagne …) ou encore mieux : la ville ! Certes la ville est polluée mais il y a profusion de fleurs diverses et surtout pas de pesticide. Les abeilles se porteront bien en ville et vous feront du miel en quantité.

Bien entendu vérifiez que vous n’êtes pas allergique en vous faisant piquer avant de vous lancer dans l’aventure.

Obligations légales

En tant que propriétaire d’abeille vous êtes éleveur d’animaux. Légalement il faut vous déclarer à la Direction des Services Vétérinaire de votre département qui vous attribuera un numéro d’apiculteur. Il faut aussi prendre une assurance responsabilité civile. Il est aussi nécessaire de déclarer vos ruches auprès de la mairie ou sont situés vos ruchers..

Quelques conseils pour bien débuter

La meilleure façon de débuter est de se former soit auprès d’un ami apiculteur, soit auprès des nombreux syndicats situés dans la plupart des départements, soit auprès de professionnel proposant des formations.

La saison apicole se déroule d’Avril à Juillet. Les achats de colonies se font toujours au printemps, mais il vaut mieux réserver ses essaims dès l’automne.

Lire aussi
Dans la ruche, chacun son rôle Dans la ruche, chacun son rôle

Les abeilles sont des insectes sociaux très organisés. La colonie comporte plusieurs entités toutes ayant une importance cruciale pour le fonctionnement de la ruche. Apprenons à mieux les connaître...

Reconnaître les maladies dans la ruche Reconnaître les maladies dans la ruche

Les abeilles sont de nos jours mises à rude épreuve par de nombreux virus mais sont aussi affaiblies par le flot de pesticides déversé sur les terres. Petit tour d'horizon de ces multiples...

Miel, gelée, propolis, des produits de la ruche Miel, gelée, propolis, des produits de la ruche

Infatigables insectes, les abeilles par leur travail incessant et collaboratif transforment, pollens, résines et autres nectars en produits nécessaires à leur survie. L'homme qui a su avec le temps...

La ruche au fil des saisons La ruche au fil des saisons

Lorsque l'on possède quelques ruches pour faire son miel, il est important de bien connaître le cycle du rucher afin de ne pas commettre d'erreur et de pratiquer les bons gestes au bon moment....

Vos commentairesAjouter un commentaire