L'échange de graines

L'échange de graines
L'échange de graines

Geste pourtant bien naturel basé sur le partage, l'échange de graines prend de nos jours une connotation illégale. Avec l'avènement des hybrides F1 de plus en plus répandus et les diktats de la société de consommation, ce simple geste est devenu pour certains un combat contre le système.

Les dérives du système actuel

Aussi étrange que cela puisse paraître, le simple fait d'échanger des graines de plantes cultivées dans son jardin avec son voisin est illégal. Dans notre pays, il existe un catalogue officiel des semences qui fait référence, obligeant le consommateur à acheter seulement les graines qui y sont inscrites et ce, par le biais de revendeurs officiels.

Ainsi, professionnels et amateurs se voient dans l'obligation d'acheter des graines qui ne répondent pas forcément à leurs attentes, le tout à un prix relativement élevé puisque certaines d'entre-elles coûtent plusieurs dizaines d'euros les 100 grammes.

La résistance se met en place

Pour lutter contre les diktats de la société de consommation, certains maraîchers bio et jardiniers amateurs, prônant la biodiversité et la liberté de cultiver ce que bon leur semble ont choisi de conserver ce système d'échange gratuit et traditionnel.

Des bourses d'échanges se mettent en place dans certaines villes, des stands voient le jour dans les fêtes des plantes et certains sites Internet proposent même un service dédié à l'échange gratuit de graines entre passionnés. Allant plus loin, l'association Kokopelli milite activement pour la sauvegarde des graines rares et soutien l'action de Navdanya, un mouvement de paysans indiens qui a réussi à fonder une banque de semences et à créer une ferme où les pratiques d'agricultures biologiques sont enseignées non seulement aux habitants mais aussi à des personnes venant du Pakistan, du Tibet ou du Bangladesh. Navyanda poursuit son action et s'est distinguée en créant « l’Alliance Planétaire pour la Liberté des Semences » qui n'est autre qu'une campagne globale destinée à ouvrir les yeux des citoyens et des gouvernements, et ce, mondialement, quant à la précarité de l’approvisionnement en semences et donc à l'insécurité alimentaire qui en découle logiquement.

L'échange de graines : une notion fondamentale pour la biodiversité

Le simple fait d'échanger ses graines offre une possibilité de retour vers la nature évidente, et élargit l'éventail des choix. Ceci permettra de maintenir tout de même la culture des espèces qui ne sont pas vendues par les grands groupes industriels de l'agroalimentaire. Ainsi il sera plus facile d'échapper aux organismes génétiquement modifiés pour être plus productifs et dont les effets sur la santé restent encore inconnus mais soupçonnés d'induire des pathologie très graves.

Par cette action, il sera ainsi possible de perpétuer des espèces anciennes ou rares et ce, de manière totalement gratuite, ce qui semble absolument légitime.

Que deviendrait la biodiversité si nos jardins n'étaient emplis que d'hybride F1 auto dégénérescents, produisant des graines essentiellement stériles ? Et que dire des graines vendues déjà enrobées de pesticides néfastes pour l'environnement ?

Un retour aux valeurs réelles semble s'imposer de lui-même, et le geste tout simple d'échanger ses graines avec son voisin en fait partie.

Lire aussi
Les graines bio Les graines bio

De plus en plus courantes, les semences bio envahissent les étals des jardineries ou des spécialistes. Quels sont leurs avantages, pourquoi ont-elles un tel succès ? Levons le mystère sur les...

La stratification des graines ou des noyaux La stratification des graines ou des noyaux

Méthode permettant de faciliter la germination de certaines graines et noyaux à enveloppe dure ou à coque, la stratification a pour but de réduire la période de dormance de la graine en créant des...

Les graines virtuelles, un nouveau concept de simulation 3D Les graines virtuelles, un nouveau concept de simulation 3D

Pour simuler la végétation de façon réaliste et obtenir un paysage virtuel plus vrai que nature, Bionatics crée et commercialise des graines virtuelles. Chaque graine peut être visualisée à l'écran...

Récolter ses propres graines Récolter ses propres graines

Quelle joie de pouvoir récolter les graines de nos plantes préférées pour les multiplier et ainsi créer un jardin opulent ! Chaque années, nos plantes, nous procurent une source de semences...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Samailloute (Normandie)
    "Ainsi il sera plus facile d'échapper aux organismes génétiquement modifiés pour être plus productifs et dont les effets sur la santé restent encore inconnus mais soupçonnés d'induire des pathologie très graves." on croirait lapôtre une secte en train de psalmodier ses dogmes. Vous avez parfaitement le droit de penser par vous même. Par exemple en répondant à vos questions : Je vous suggère celles-ci. En quoi le fait d'échanger des graines vous protège t'il de plantes modifiées ? Pourquoi une modification génétique rends elle forcement les plantes toxiques ? ça n'est qu'une sélection plus rapide. Pourquoi faut il conserver des plantes anciennes, moins productives, dans un potager ? En quoi cultiver son jardin favorise la biodiversité ? La nature se démerdait bien toute seule ! merci pour elle actuelle elle n'occupe plus que 10 % de la masse vivante terrestre. Si Par des techniques moderne ont peut sélectionner rapidement de meilleurs et plus productive espèce, ça peut donner un peu d'air au reste des être vivants sur cette planète et qui sont aussi des terriens légitimes.
    Répondre à Samailloute
    Le 10/10/2018 à 11:05