Toiture végétale : la technique

L'installation d'une toiture végétale implique une mise en oeuvre particulière du fait notamment du poids de l'ensemble mais aussi des impératifs d'étanchéité et des nécessaires accès pour l'entretien.

Toiture végétale : la technique
Toiture végétale : la technique

La principale contrainte de l'ajout d'un substrat de culture et de végétaux sur un toit est le poids. En effet, une terrasse entièrement recouverte de plusieurs centimètres de terre doit présenter une structure suffisamment forte du toit pour résister au poids sec mais aussi au substrat détrempé. Chaque installation s'accompagne obligatoirement d'une membrane d'étanchéité ainsi que d'une couche de drainage et de filtration. Seuls les toits parfaitement plats ou présentant une pente d'un maximum de 35° peuvent être végétalisés.

Un toit vert ou végétal est constitué essentiellement de cinq composantes : La structure portante qui peut être en bois, en béton ou en acier ; une membrane d'étanchéité (bitumineuses APP plutôt que synthétiques) ; une couche de drainage et de filtration composée d'une membrane de drainage de polyéthylène gaufré posée en pente pour rejoindre un drain ; un substrat de croissance léger composé de compost végétal de feuilles ou d'écorces mélangé à des agrégats de pierres légères et absorbantes ; une couche végétale enfin pour la plantation proprement dite.

Quelles plantes ?

Si toutes les plantes peuvent pousser sur un toit, certaines plus fragiles que d'autres sont moins utilisées, surtout si le toit est inaccessible. Dans la majorité des cas, les plantes préconisées sont indigènes et vivaces pour une meilleure résistance au climat local. Les couvre-sols sont souvent utilisés pour réduire l'entretien et le désherbage au maximum. Les installations les plus complexes font appel à des équipements d'arrosage en goutte à goutte directement dans le substrat.

Quelques entreprises spécialisées ont récemment vu le jour en France pour proposer des systèmes complets dont les techniques peuvent varier du tapis pré-végétalisé à la station d'arrosage automatisée.

Pour quel bâtiment ?

Sachant que les contraintes sont conséquentes et le coût d'installation important, il est préférable d'utiliser cette technique sur des bâtiments à construire, donc prévus en terme de résistance et de conception pour accueillir un supplément de poids conséquent. Il n'empêche que pour les terrasses plantées en extensif (sans arrosage intégré) la végétalisation peut tout à fait se réaliser après construction si la structure porteuse du bâtiment le permet.

A noter : contrairement à ce que l'on pourrait croire, la végétalisation d'un toît n'altère en rien un bâtiment au contraire même :  la stabilité et l’étanchéité des toits verts sont supérieures aux toits plats classiques.

Lire aussi
Toiture végétale : un atout écologique pour les constructions durables Toiture végétale : un atout écologique pour les constructions durables

Peu connue en France, la toiture végétale cumule pourtant tous les avantages. Installée sur les terrasses ou les toits peu pentus, elle s'inscrit dans une démarche de développement durable en[...]

Le vert à soi, décoration végétale de fenêtre Le vert à soi, décoration végétale de fenêtre

Présentée à Courson, la jardinière du vert à soi est concept de design et de décoration végétale créé pour se fixer sur les murs, les rambardes et les rebords de[...]

Le local technique de la piscine Le local technique de la piscine

Véritable coeur de votre piscine, le local technique accueille tous les équipements nécessaires au bon fonctionnement et au traitement de l'eau de votre bassin. Plusieurs critères sont à prendre...

Les 3 sœurs, une technique de culture ancestrale Les 3 sœurs, une technique de culture ancestrale

Venant d'Amérique où les indiens la pratiquaient de manière empirique, la technique 'des trois soeurs' associe des plantes compagnes installées en harmonie sur la même parcelle pour améliorer les...

Vos commentairesAjouter un commentaire