Scléranthe

Scléranthe, Scleranthus uniflorus

Botanique

Nom latin  : Scleranthus uniflorus
Famille  : Caryophyllacées
Origine  : Nouvelle Zélande
Période de floraison : insignifiante en Mai Juin
Couleur des fleurs  : jaune doré de la taille d’un demi grain de riz
Type de plante : feuillage décoratif
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant vert clair
Hauteur : de 10 à 20 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : -15, rustique
Exposition  : soleil, à protéger des vents froids qui peuvent brûler la face nord de la plante
Type de sol : bien drainé, frais et riche
Acidité du sol  : neutre à acide
Humidité du sol  : normal ,plus d’arrosage en période très chaude
Utilisation : jardin japonais, zen, auge alpine, rocaille, bacs, jardin miniature
Plantation, rempotage : en pot à chaque débordement du contenant
Méthode de multiplication : semis au printemps, bouturage en août
Taille : jusqu'à 80 cm de diamètre en 5 ans
Maladies et ravageurs : résistant aux maladies

D'un premier coup d'oeil, on pourrait prendre Scleranthus uniflorus pour une mousse. Il n’en ai rien. Il n'y a qu'à regarder où il s'épanouit pour s'en rendre compte. En effet, contrairement à la mousse qui pousse à l’ombre, le scléranthe lézarde en plein soleil.

Scleranthus uniflorus est une plante vivace tapissante aux innombrables et minuscules feuilles linéaires et pointues, pseudoverticillées et de couleur vert tendre.

La floraison passe plutôt inaperçue mais si vous prenez le temps d'observer votre scléranthe au début de l'été, vous distinguerez de petites fleurs blanc-verdâtre.

Comment utiliser Scleranthus uniflorus ?

Le scléranthe se développe comme un coussin très dense, jusqu'à atteindre un diamètre de 80 cm au bout de 5 ans. Cependant, s'il pousse vite les premières années, par la suite, son étalement diminue au profit de la hauteur. En effet, en vieillissant, le coussin prend la forme d'un dôme (notons que cette tendance naturelle à progresser en hauteur peut être contrecarrée sur un terrain légèrement pentu, ou bien en y appuyant dessus régulièrement).

Certes, vous ne pourrez pas vous servir du scléranthe pour couvrir de grandes surfaces (préférez Lippia nodiflora ou bien Dichondra repens), mais c’est une plante étonnante qui prend véritablement sa place dans la décoration d'un jardin de style japonais, dans une petite rocaille, un jardin miniature, au pied d'un bonsaï, ou dans une jardinière.

Une plante tapissante pour zones ensoleillées

Scleranthus uniflorus se comporte comme une mousse, mais au soleil ou sous une ombre légère. Attention ! Pas de soleil brulant !

Un sol riche en humus et légèrement acide est idéal pour son bon développement. Il est également important qu'il soit bien drainant et qu'il garde la fraicheur. Planté dans ces conditions, le scléranthe fait preuve d'une bonne rusticité. Toutefois, le feuillage peut disparaître en cas de grosses gelées. Pas de panique ! Il réapparaîtra dès le printemps suivant.

Conseil : un endroit à l'abri des vents froids est également conseillé. Le feuillage y est sensible.

Conseils de plantation

La plantation de Scleranthus uniflorus se fait au printemps (ou plus tôt, si le climat le permet). La première année qui suit la plantation, arrosez régulièrement vos pieds. Idem durant les périodes estivales.

Pour former rapidement un beau tapis vert, plantez entre 5 et 9 plants au mètre carré.

Le saviez-vous ?

Il existe plusieurs espèce de Scleranthus. Le scléranthe annuel fait partie des élixirs floraux « Les fleurs de Bach ».

Espèces et variétés de Scleranthus

Le genre comprend une dizaine d'espèces

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

La division d'une plante La division d'une plante

Non, il ne s'agit pas là de problèmes mathématiques mais bien d'une pratique de jardinage ! La division des souches, des touffes ou des racines est une méthode qui permet de multiplier une plante...

Vos commentairesAjouter un commentaire