La guêpe

Cet insecte très commun, parfois jugé trop présent dans nos jardins et nos habitations a fort mauvaise réputation. La guêpe, au comportement souvent méconnu est supposée agressive et dangereuse. Toutefois, mis à part dans le cas de sujets allergiques à ses piqûres, nul besoin de s’inquiéter de sa présence, somme toute, très naturelle. Apprenons à connaître cet insecte qui ne nous veut aucun mal …

La guêpe
La guêpe

La guêpe cette inconnue

Les guêpes sont des Hyménoptères, comme tous les insectes de cet ordre, elles sont dotées de 4 ailes membraneuses transparentes. Les ailes postérieures sont de plus petites tailles, et couplées aux antérieures par le rétinacle.

Les guêpes communes tout comme les frelons, font partie de la Famille des Vespidae qui comporte une vingtaine d'espèces d'insectes sociaux vivant en colonies très organisées avec une hiérarchie bien marquée.

Les guêpes sont carnassières, d'où leur intérêt pour nos barbecue estivaux, mais elles sont aussi de redoutables insectivores, prédateurs directs de mouches, moustiques, larves d'insectes, et autres chenilles, ce qui en fait des alliées de choix pour le jardinier.

Certaines espèces dont Vespula vulgaris et Vespula germanica sont de grosses gourmandes attirées par le sucre, certains en profiteront alors pour les attraper dans des pièges contenant du sirop ou de la bière dont elles se délecteront avant de s'y noyer. Pourtant cet insecte ne nous veut aucun mal : il est simplement attiré par les odeurs émanant de nos repas, il se pose pour goûter, parfois prélever sa part, puis s'en va.

La guêpe ne pique jamais sans raison à moins de se sentir attaquée ou de se trouver coincée par mégarde par une main inattentive ou un genoux trop vite plié. Nul besoin de la craindre ! Sa piqûre souvent accidentelle est douloureuse mais bénigne dans la majorité des cas. Seules les personnes allergiques devront s'en méfier et les éviter au maximum, une piqûre sera pour eux une urgence médicale absolue qui devra être traitée dans les plus brefs délais sous peine de s'avérer fatale.

Une colonie très organisée

Les colonies de guêpes sont abritées dans des nids nommées "guêpiers". Un nid est l’œuvre d'une seule femelle fondatrice qui aura survécu à l'hiver lovée à l'abri d'un arbre creux, d'une anfractuosité de roche, ou d'un recoin de bâtiment.

Dès l'arrivée des beaux jours, elle va construire un petit nid en pâte à papier issu de la mastication d'écorce de bois et de sa salive.

Ce nid, pourvu d'alvéoles hexagonales, va recevoir sa première ponte qui donnera naissance après un passage à l'état de larve, à des ouvrières.

Il s'agit de femelles stériles, qui vont accroître la capacité du nid et s'occuper des larves pendant que la femelle fondatrice se consacrera à la ponte. En été, des mâles et femelles fertiles verront le jour. Les premiers frimas mettront fin à cette génération ne laissant en vie que les femelles fécondées, futures fondatrices des nids au printemps prochain.

Lire aussi
Scolie hirsute, une guêpe solitaire discrète Scolie hirsute, une guêpe solitaire discrète

Guêpe solitaire utile au jardin, la scolie hirsute reste très discrète bien qu'elle soit observable de juillet à septembre. Apprenons à mieux la connaître pour pouvoir la protéger.

Contre les nids de guêpe en terre Contre les nids de guêpe en terre

Ancien pompier lors d'interventions de destruction de nid de guêpes en terre, certaine fois compliquées et destructive de jardin paysagé sous la combinaison et sous le soleil j'ai eu l'idée[...]

Le syrphe ceinturé Le syrphe ceinturé

Le syrphe ceinturé est souvent victime de sa ressemblance lointaine avec une guêpe. Pourtant cet auxiliaire du jardinier est un redoutable prédateur de pucerons assorti d'un pollinisateur hors...

Pas de figues sans guêpes Pas de figues sans guêpes

La nouvelle peut sembler étonnante et pourtant, sans le concours de certaines espèces de minuscules guêpes nous n'aurions pas le plaisir de déguster des figues. Histoire d'un mutualisme qui...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Dorothee (Vendée)
    Une guêpe solitaire est en train d'installer un nid - papier mâché à alvéoles... Je ne l'ai pas vu tout de suite, ce nid est gros comme un gros oeuf de poule, accroché à une petite branche morte au milieu d'un massif de mélisse, juste au dessus des feuilles les plus hautes.. le détruire me répugne mais je ne sais pas dans quelle mesure je dois le garder, le déplacer me parait fatal.. Je ne trouve ps assez d'infos... Combien de temps les larves vont mettre à éclore, les nouvelles petites ouvrières vont travailler à agrandir la colonie ... Personnellement je n'ai pas trop peur, mais mon jardin est petit, une parcelle de 100m2 au milieu de jardin ouvriers... De l'avis de tous il faut le détruire.... La guêpe solitaire continue un va et vient entre l'extérieur et le nid, souvent la tête enfoncée dans le fond d'une alvéole... à quel stade en est-elle ? construction ? approvisionnement en nourriture ? ...ponte, je ne crois pas elle est pas dans le bon sens.. Gros dilemme....
    Répondre à Dorothee
    Le 09/05/2020 à 11:58