Les hyménoptères : abeilles, bourdons, fourmis, guêpes

Abeilles, bourdons, fourmis, guêpes font tous partie du vaste ordre des Hyménoptères. Très diversifiée cette grande famille d'insectes se divise en des milliers d'espèces ailés aux comportements différenciés. Découverte...

Abeille charpentière, Xylocope, Xylocopa violacea
Abeille charpentière, Xylocope, Xylocopa violacea
Abeille domestique, Apis mellifera
Abeille charpentière, Xylocope, Xylocopa violacea
Guêpe, Vespula vulgaris
Cynips du châtaignier, Dryocosmus kuriphilus
Frelon asiatique, Vespa velutina
Bourdon terrestre, Bombus terrestris
Abeille maçonne, Osmie cornue, Osmia cornuta
Tenthrède verte, Rhogogaster viridis
Bourdon des pierres, Bombus lapidarius
Pélopée maçonne, Sceliphron caementarium
Frelon européen, Vespa cabro
Scolie hirsute, Scolia hirta

Un ordre très diversifié

L'ordre des hyménoptères (Hymenoptera) comprend plus de 230 000 espèces connues à ce jour, ce qui en fait le plus vaste ordre après celui des coléoptères. Les premiers hyménoptères seraient apparus sur terre il y a environ 200 millions d'années. Cet ordre se divise en deux sous-ordres :

  • Les Apocrites caractérisés par une taille très fine. Le thorax et l'abdomen sont bien distincts chez ces espèces. Parmi ceux-ci, les Aculéates que sont les abeilles, les guêpes ou les fourmis, et les Térébrants comprenant de nombreux insectes parasitoïdes intéressants dans la lutte biologique. Chez les aculates l'organe oviposteur comporte un aiguillon venimeux protractile utilisé à des fins de défense ou pour paralyser une proie. La paralysie de la proie est utilisée entre-autres pour constituer des réserves encore vivantes afin de les mettre à la disposition des larves une fois qu'elles sortiront de leurs œufs. De nombreux insectes sociaux et pollinisateurs se retrouvent dans cet infra-ordre, c'est le cas des abeilles et des fourmis pour ne citer que les plus communs.

  • Les symphytes (mouches à scie) reconnaissables à l'absence d’étranglement entre l'abdomen et le thorax. Le premier étant le prolongement du second. Les femelles possèdent un organe oviposteur en forme de scie dont elles se servent pour couper le limbe des feuilles avant de pondre. Les larves de symphytes ressemblent à s'y méprendre à des chenilles, elles présentent même de fausses pattes qui accentuent encore la confusion. Les tenthrèdes sont les insectes les plus connus de ce sous-ordre.

Caractéristiques communes aux hyménoptères

La majorité des hyménoptères possède deux paires d'ailes membraneuses. Les ailes antérieures et postérieures sont réunies par de minuscules crochets présents sur l'aile postérieure s'encastrant et coulissant à la base de l'aile antérieure, les ailes sont donc couplées lors du vol. Les ailes antérieures sont toujours plus imposantes que les postérieures.

Certaines espèces sont aptères notamment chez les fourmis ou les Mutillidae, elles ne portent donc pas d'aile tout au long de leur vie.

La taille des hyménoptères est comprise entre 0,13 mm et 105 mm.

Le cou, très mobile sépare la tête du thorax, très fin, il permet des rotations.

La tête comporte une paire d'antennes plus ou moins segmentées selon les espèces.

Les mandibules puissantes sont broyeuses, suceuses ou lécheuses afin de correspondre à l'alimentation variée de ces insectes. Elles servent aussi à la confection du nid. L'aspiration des liquides est rendue possible par une membrane formant une trompe au moment opportun.

Les mâles sont haploïdes c'est à dire que leurs cellules ne renferment qu'un chromosome alors que les femelles sont diploïdes, leurs cellules renferment une paire de chromosomes.

Cycle de vie des hyménoptères

Les hyménoptères sont des insectes holométaboles, c'est à dire qu'ils passent par 4 stades de vie différents lors d'une complète métamorphose. Certains de ces stades sont mobiles, d'autres immobiles.

1- le stade de l’œuf

La femelle pond ses œufs grâce à son organe oviposteur dans un tissu végétal ou animal dans le cas des espèces parasitoïdes.

2- Le stade larvaire

Les larves, dépourvues de vraies pattes prennent divers aspects selon les espèces ressemblant tantôt à des vers tantôt à des chenilles. Elles présentent souvent une capsule céphalique. Elles subissent plusieurs mues successives lors de leur vie larvaire dont la durée dépend de l'espèce.

3- Stade nymphal

Les larves se transforment en nymphes dans un cocon ou une pupe, ce stade est alors immobile.

4- Le stade adulte

L'imago sort de son cocon sous la forme d'un insecte complet et souvent ailé. Ce stade est mobile.

Souvent les stades larvaires et nymphaux correspondent à la période d'hivernation, bien que certains hyménoptères hivernent sous leur forme adulte.

La durée de vie d'un insecte de la famille des hyménoptères dépend bien sûr de l’espèce concernée, elle peut varier de quelques jours à plus de 15 ans pour certaines fourmis !

Régime alimentaire des hyménoptères

Le régime de ces insectes peut être phytophage, insectivore prédateur ou parasitoïde selon les espèces ou même les stades du cycle de vie.

Les hyménoptères phytophage se nourrissent de végétaux vivants ou morts, de sucs, de sèves de morceaux de feuilles et de pollen, ils apprécient les fruits directement sur la plante ou tombés au sol. La majorité des hyménoptères est phytophage puis devient carnivore ou entomophage lors du nourrissage des larves ou sous la forme larvaire.

Les hyménoptères insectivores sont des prédateurs qui s'attaquent en vol ou à l'arrêt à d'autres insectes. Les guêpes et les frelons en font partie bien que leur régimes alimentaire soit étendu aux fruits et au nectar selon les périodes de leur cycle de vie.

Les parasitoïdes pondent leurs œufs dans le corps d'autres insectes ou araignées. La larve se développe alors aux dépens de l'hôte qui n'y résistera pas. Ces hyménoptères sont utilisés en lutte biologique pour éradiquer naturellement et sans emploi de pesticides certains ravageurs de cultures.

Vous pouvez nous soumettre vos plus belles photos d'héminoptères absents de cette galerie (votre nom et prénom seront associés à la photo).

Lire aussi
Créer un nichoir pour les bourdons Créer un nichoir pour les bourdons

Pollinisateurs hors pair, les bourdons doivent être préservés au jardin. Pour les aider à créer une colonie chez vous, offrez leur un abri !

Les abeilles solitaires Les abeilles solitaires

Les abeilles solitaires constituent tout un petit monde très utile au jardin. Elles complètent le travail des abeilles sociales en intervenant à des périodes où celles-ci sont encore au repos[...]

Les guêpes maçonnes Les guêpes maçonnes

Elles sont connues pour fabriquer des nids en argile ou en sable dans des recoins abrités, parfois même au sein de nos demeures. Mais qui sont les guêpes maçonnes et[...]

Sauvons les abeilles ! Sauvons les abeilles !

La campagne de sensibilisation citoyenne Des Fleurs pour les Abeilles®, qui mobilise et alerte le grand public sur l'importance de la sauvegarde des abeilles, se déroulera du 14 au 23[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire