Scolie hirsute, une guêpe solitaire discrète

Scolia hirta sur fleur de thym-citron
Scolia hirta sur fleur de thym-citron

Guêpe solitaire utile au jardin, la scolie hirsute reste très discrète bien qu'elle soit observable de juillet à septembre. Apprenons à mieux la connaître pour pouvoir la protéger.

Une guêpe solitaire utile

Scolia hirta, plus connue sous le nom de 'Scolie hirsute' est un hyménoptère de la famille des Scoliidae.

Mesurant de 15 à 22 mm de longueur, son corps élancé est noir orné de deux bandes jaunes sur l'abdomen. La femelle est souvent plus petite que le mâle, celui-ci étant reconnaissable aux trois épines présentes à l'extrémité de son abdomen .

Les ailes membraneuses sont irisées de noir bleuté chez le mâle et ont des reflets violet métallique chez la femelle. La tête noire et arrondie présente des yeux très proéminents surmontés de longues antennes noires légèrement recourbées.

Les antennes du mâle possèdent un segment de plus que celles de la femelle et sont donc légèrement plus longues.

Il existe deux sous espèces :

Scolia hirta hirta qui présente 4 taches jaunes à la place des bandes et des poils roux sur les derniers segments de l'abdomen.

Scolia hirta unifasciata reconnaissable à sa seule bande jaune. Cette dernière est très présente dans le Sud de l'Europe, notamment en Italie et en Corse.

Comportement

La scolie hirsute est une guêpe solitaire qui est observable en journée de juillet à septembre lorsqu'elle butine le nectar des fleurs.

Intérêts au jardin

La scolie hirsute débarrasse le jardin de nombreuses larves de coléoptères comme celles de la cétoine qui envahit au printemps les fleurs de rosiers ou du hanneton dont les larves se repaissent de racines, provoquant ainsi des dégâts conséquents dans les cultures et notamment au potager.

Cette guêpe ne se nourrit pas de ces larves mais les débusque dans le sol pour s'en servir d'hôte pour ses propres larves. Elle pond un œuf directement dans le corps de la larve de coléoptère après l'avoir paralysée à l'aide de son venin. Celle-ci se conserve ainsi vivante jusqu'au moment de l’éclosion de l’œuf, permettant à la larve de la scolie hirsute tout juste sortie, de la pénétrer pour la ronger de l'intérieur et ainsi croître à son détriment.

Une fois la larve hôte vidée de sa substance, la scolie tisse un cocon afin de se nymphoser. Cette nymphe hivernera dans le sol jusqu'au printemps suivant, lorsque les températures seront assez douces pour qu'elle puisse s'extraire du cocon et prendre son envol afin de se reproduire entre mi-juin et mi-juillet.

Lire aussi
La guêpe La guêpe

Cet insecte très commun, parfois jugé trop présent dans nos jardins et nos habitations a fort mauvaise réputation. La guêpe, au comportement souvent méconnu est supposée agressive et dangereuse....

Le thym hirsute Le thym hirsute

Laurent BOURGEOIS de la pépinière AROM'ANTIQUE nous parle du thym hirsute Le thym hirsute est un thym très vigoureux qui résiste un peu mieux à l'humidité que le thym de Provence. Il est très...

Plante du pêcheur, Diosmè hirsute, Buchu, Diosma ericoïdes Plante du pêcheur, Diosmè hirsute, Buchu, Diosma

Diosma hirsuta, la diosmè hirsute, ou encore plante du pêcheur, est un arbrisseau de la famille des Rutacées, soit de la même famille que les agrumes. La diosmè hirsute est distribuée en Afrique du...

Thym hirsute, Thymus hirsutus Thym hirsute, Thymus hirsutus

Le thym hirsute, Thymus hirsutus, est une merveilleuse plante couvre-sol idéale pour les expositions ensoleillées. Ses larges pieds de feuillage dense et serré, persistant, offrent l’aspect...

Vos commentairesAjouter un commentaire