Cypripédium jaune, Sabot-de-Vénus jaune

Forme blanche du Cypripédium jaune

Botanique

Nom latin  : Cypripedium flavum
Origine  : Chine
Période de floraison : mai-juin
Couleur des fleurs  : entre jaune et crème
Type de plante : orchidée terrestre
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 20 à 50 cm, rarement 60 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, jusqu'à -39 °C
Exposition  : mi-ombre à ombre très lumineuse
Type de sol : calcaire, aéré
Acidité du sol  : basique
Humidité du sol  : frais à humide mais drainant
Utilisation : massif, rocaille fraiche
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : propagation par semis en culture in vitro

Cypripedium flavum, le cypripède ou cypripédium jaune, est une orchidée sabot-de-Vénus terrestre, une plante vivace rustique appartenant à la famille des Orchidacées, sous-famille des Cypripédioïdées. Cypripedium flavum est originaire de Chine, il y croît en altitude, dans les zones semi-ouvertes : éboulis, bords de cours d’eau, bois clairs... Il est produit depuis peu par des pépinières spécialistes en tant qu’orchidées de jardins. Ce n’est pas une espèce facile à cultiver.

Description de Cypripedium flavum

Le cypripedium jaune produit chaque printemps une ou plusieurs tiges feuillées pubescentes à partir d’un rhizome épais. Les tiges du sabot-de-Vénus jaune sont généralement hautes de 20 à 50 cm, elles présentent de 4 à 8 larges feuilles alternes et ovales, engainantes et plissées.

La fleur termine les tiges matures. Large d’environ 6 cm, elle est dans les tons crème. Parfois entièrement jaune, ou blanche et jaune, ou encore lavé de rose sur le pétale dorsal. Ce pétale dorsal, presque rond, couvre le labelle en forme de sabot. Celui-ci est parfois comprimé latéralement, avec des fossettes plus sombres. Les sépales latéraux ont une tendance à se retrousser vers l’arrière. Les staminodes sont sombres. Certaines fleurs ont leur cœur moucheté. La fleur de Cypripedium flavum est extrêmement variable.

Les racines sont assez épaisses, brun clair, elles s’enfoncent profondément dans le sol. Le cypripedium jaune se développe en colonie, ses tiges sont espacées d’une quinzaine de centimètres.

Quels sont les besoins en culture du Cypripédium jaune ?

Un peu délicat, le cypripedium nécessite des conditions de culture strictes pour ne pas disparaitre en quelques années. Il requiert la mi-ombre avec du soleil le matin et le soir ou une ombre très claire, ombragé par un mur au nord, par exemple, ou sous le couvert d’un arbre haut et peu dense. Il ne peut se développer à l’ombre complète. De même, le sabot de Vénus jaune supporte mal la concurrence de voisines trop proches.

Il est calciphile et demande un sol basique, au ph supérieur à 7. Son sol doit être drainant, poreux, aéré, humide à frais, mais non gorgé d’eau ; il aime les dépôts de travertin, par exemple. Il faut donc lui trouver un mélange graveleux à base de calcaire. Dans cette terre pauvre en matière organique, Cypripedium flavum sera boosté par un apport d’engrais à libération lente, de type osmocote, au moment ou un peu avant le démarrage de ses nouvelles pousses au printemps.

Le Cypripède jaune croît dans un climat tempéré frais, avec des gelées marquées en hiver, et une température qui ne s’élève pas outre mesure en été, car son optimum est 18-20 ° C. Son activité chlorophyllienne baisse sensiblement avec la chaleur et cesse au-delà des 25 ° C.

Les transplantations auront lieu de préférence pendant la saison de repos : à racines nues, cela permet d’entourer le rhizome de gravier et de limiter ainsi la pourriture liée à un excès d’humidité. Les plantes en végétation en pot peuvent être plantées durant tout le printemps, mais en évitant de perturber les racines.

Multiplication du Cypripedium flavum

Les divisions sont malvenues, il vaut mieux le laisser s’installer et s’étaler, puisqu’il met des années à former une colonie.

Espèces et variétés de Cypripedium

40 espèces environ

  • Cypripedium calceolus, le sabot de venus, rare,mais présent dans nos montagnes françaises
  • Cypripedium formosanum, une espèce un peu moins rustique mais parmi les plus faciles à cultiver
  • Cypripedium kentuckiense , le sabot de Vénus du Kentucky
  • Cypripedium flavum, une espèce à fleurs jaunes
  • Cypripedium reginae ,  le cypripède royal
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Clavaire jaune, Ramaria flava Clavaire jaune, Ramaria flava

non différencié, forme coralloïde, Haut. 5 à 12 cm, Diam. 6 à 15 cmPetites structures coralliennes rencontrées dans nos sous-bois : les champignons n'en finissent pas de nous surprendre par leur...

Chanterelle jaune, Craterelle jaune, Craterellus lutescens Chanterelle jaune, Craterelle jaune, Craterellus lutescens

Petite trompette aux teintes vives, la Chanterelle jaune, Craterellus lutescens, égaie les sous-bois de conifères les jours les plus courts de l'automne. Ce champignon Basidiomycète est un aussi...

Les sabots de Vénus rustiques Les sabots de Vénus rustiques

Les sabots de Vénus ont depuis toujours été prisées par les amateurs. Leurs fleurs caractéristiques sont constituées de trois tépales étalés quelque peu ondulés et d’un labelle renflé...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Vos commentairesAjouter un commentaire