La jachère apicole

La jachère apicole
La jachère apicole

Une bonne nouvelle pour nos abeilles !  L’initiative de jachères apicoles destinées à contribuer à améliorer leur nutrition pas assez riche ni assez variée ces dernières années dans l’espace agricole.

En effet, les abeilles ont besoin d’une alimentation de qualité et très diversifiée pour développer des défenses immunitaires plus efficaces et ainsi prolonger leur durée de vie et elles en ont bien besoin car elles sont les victimes directes des cultures intensives, des monocultures, de la pollution et de l’extension de zones urbaines, sans oublier qu’elles sont très sensibles aux diverses variations climatiques et attaquées par des pathologies telles le varroa et le nosema.

Ces insectes avaient donc besoin d’un sérieux coup de pouce pour se refaire une santé.

En 1992 l’initiative pionnière de Philippe Leconte, agriculteur bio de profession, visait à exploiter le gel des terres imposé par la politique Agricole commune, a des fins environnementales pour favoriser la diversité florale afin de participer au repeuplement des colonies d’abeilles en leur procurant un meilleur équilibre nutritionnel.

Il constate alors une hausse significative de la production de miel dans ses 400 ruches. Il devient logiquement président du Réseau Biodiversité pour les Abeilles qui se développe un peu plus chaque année.

Actuellement fort de 250 partenaires et regroupant 60 apiculteurs, 82 agriculteurs et 45 organisation agricoles ce réseau défend une volonté de conjuguer production agricole de qualité et respect de l’environnement. Leur démarche s’inscrit aussi dans le futur par l’élaboration d’une agriculture favorisant le développement durable et la biodiversité.

La jachère apicole est un moyen d’exploiter intelligemment les terres en jachères en semant des plantes polinifères ou nectarifères. Cette jachère a pour but d’améliorer la qualité, la quantité mais surtout la disponibilité des aliments nécessaires à la bonne santé des abeilles tout en compensant la ressource disparue. D’autre part, elle fournit une source d’alimentation relais dans des périodes habituellement moins fastes à ce genre de végétaux et permet ainsi aux larves de survivre à l’hiver.

On gardera le terme de jachère apicole pour les terres agricoles officiellement déclarée en jachères et on emploiera le terme de couvert apicole pour le reste des situations (jardin privé, espace communal, bord de route, voie de chemin de fer, espaces verts entourant une entreprise…).

Chaque jachère est le fruit d’un travail commun des acteurs locaux : les agriculteurs plantent leurs parcelles, les apiculteurs disposent leurs ruches de façon stratégiques et certaines coopératives locales prennent en charge les graines. Mais le fort développement de ce procédé pose la question de son financement.

Si la jachère est mise en place dans un contrat de valorisation de la jachère, la structure proposant le contrat fournira les semences. Ces structures sont multiples : Fédération Départementale des Chasseurs, Groupement Départemental Sanitaire Apicole, Chambre d’agriculture etc… Certains de ces contrats permettent même une prise en charge des surcoûts liés à la technique et peuvent proposer des subventions à l’hectare.

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

La division d'une plante La division d'une plante

Non, il ne s'agit pas là de problèmes mathématiques mais bien d'une pratique de jardinage ! La division des souches, des touffes ou des racines est une méthode qui permet de multiplier une plante...

Vos commentairesAjouter un commentaire